< retour

Essai JEEP Grand Cherokee 3.0 CRD

Jean-François Destin le 24/07/2011

Jusqu'ici gros baroudeur de trappeur, le Jeep Grand Cherokee joue aujourd'hui la carte du prestige pour rivaliser avec le X5 et le Range Rover. Un pari osé.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Des premiers prototypes Wyllis Overland apparus en 1941 au nouveau Grand Cherokee aujourd'hui à l'assaut des SUV 4X4 de prestige comme le BMW X5 ou le Range Rover sport, Jeep, qui fête ce mois-ci ses 70 ans d'existence, n'a jamais cessé de relever des défis. Connue et reconnue d'un bout à l'autre de la planète, la marque américaine, à l'origine de ce génial 4X4 de liaisons du débarquement en Normandie, a su entretenir le mythe en passant du militaire au civil. Sans doute plus apprécié aux Etats-Unis qu'en Europe, Jeep, ex AMC et Chrysler, désormais propriété de Fiat ne pouvait plus entretenir la flamme avec les seuls Wrangler et Compass, la médiocre Patriot étant retirée du catalogue.

Né en 1992, le Jeep Grand Cherokee a été, dès 2010, remis au centre d'une stratégie visant le très haut de gamme. Nouvelle silhouette, qualité et finition en progrès spectaculaire, suspension pneumatique pilotée, électronique dernier cri dédiée au tout terrain, foison d'équipements : rien n'a été négligé pour aller chercher les stars allemandes de la catégorie. Pour le marché français, il ne manquait qu'un puissant diesel qui vient tout juste d'être installé sous le capot. Il s'agit d'un 6 cylindres 3l fabriqué par le spécialiste italien VM. Délivrant 241 chevaux pour un couple de 550 Newton/mètre, il autorise 201 km/h en pointe et 8,8 secondes au 0 à 100 km/h. Souverain et très confortable sur la route, il devient un redoutable franchisseur en "off road". Sans oublier sa réelle vocation familiale. Cette polyvalence a un prix : de 45.500 à 65.700 € !

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Pour rivaliser avec les plus beaux SUV allemands, Jeep a choisi la simplicité des formes en ne faisant appel à aucun artifice gratuit. Elancée, presque élégante dans sa livrée blanche, la silhouette du Grand Cherokee parvient même à dissimuler son gabarit imposant (4.82m de long pour 1.94m de large et 1.76m de haut). Sa calandre chromée à 7 orifices verticaux caractéristiques de toutes les Jeep ne donne pas dans la démesure tout comme les phares hauts perchés débordant légèrement sur les ailes. On remarque aussi un pare-brise très incliné, une ligne de pavillon presque plate et des passages de roues très échancrés attestant d'un important débattement de suspension. L'arrière relève du meilleur goût avec un joli dessin de feux relié par un jonc miroir frappé du sigle Jeep. En bas et à gauche de l'immense hayon a été apposé l'écusson de la marque surmonté d'un simple "4X4".

L'habitacle fait honneur à l'enveloppe extérieure. Jamais Jeep n'a atteint un tel niveau de qualité de fabrication. On est loin de la finition à l'américaine un peu bâclée des autres modèles et d'un choix de matériaux standard basiques. On a soigné le détail jusqu'à la moindre commande comme les boutons disséminés sur la belle console centrale. Sans être vraiment originale, la planche de bord valorise le poste de pilotage par une sérieuse utilisation de plastiques agréables au toucher mais surtout de chrome, de bois précieux et de cuir de chèvre pour les larges et confortables fauteuils chauffants et ventilés. On peut toutefois regretter, la position enfoncée des cadrans du compteur et du compte-tours qui ne facilitent pas leur lecture et l'épaisseur de la jante du volant cuir et bois. En revanche, rien à redire sur le grand écran GPS tactile de 6,5 pouces et sur la molette du tout nouveau système de gestion de la motricité "Select-Terrain" à portée de main en dessous de la commande de la boite automatique. Très vaste y compris à l'arrière où peuvent prendre place 3 adultes, l'intérieur du Jeep Grand Cherokee profite de l'allongement de l'empattement (+ 13 cm). Même conséquence au niveau du coffre (de 457 à 1554 dm3) sous lequel est rangée une rassurante et vraie roue de secours.

Châssis et Moteurs

Voulant se rapprocher davantage du Range Rover que du ML Mercedes ou du X5 de BMW, le Jeep Grand Cherokee abrite un arsenal impressionnant destiné aux crapahutages "off road". Notre version "Overland" de très haut de gamme hérite en série de la suspension pneumatique Quadra-lift. A partir de la commande Select-Terrain, le conducteur peut adapter l'engin à toutes les difficultés (neige, sable, rochers, boue, gués etc …) en faisant notamment varier la hauteur de caisse entre 16 et 27 cm. A ce dispositif s'ajoute le Quadra-Drive II, une transmission 4X4 permanente répartissant automatiquement le couple avant/arrière (48/52) et assortie de rapports courts et d'un différentiel à glissement limité. Comme chez Land Rover, il existe une assistance de démarrage en côte et de contrôle de descente. Mais Jeep va encore plus loin avec un système préventif anti-retournement. Enfin, pour accroître encore son champ d'action, il est possible d'augmenter les angles d'attaque de pente et de sortie en démontant une partie des boucliers.

Côté moteurs, le client pourra choisir entre les deux mécaniques à essence (V6 3l de 286 chevaux ou V8 de 5.7l 352 chevaux) et l'inédit 3l CRD V6 de VM, objet de notre essai d'aujourd'hui. Jeep a délaissé Mercedes pour faire confiance à la firme italienne VM en liaison avec Fiat qui fournit l'injection Multijet 11. Il reçoit un turbo à géométrie variable, une culasse et des pistons en aluminium et travaille avec un taux de compression réduit. S'il offre 241 chevaux à notre modèle haut de gamme Overland, il équipe en 190 chevaux la version d'entrée de gamme Laredo à 45.500 €. Une bonne affaire.

Sur la route

Il n'est jamais aisé d'essayer une voiture au Royaume Uni, surtout avec le volant à gauche et distrait par des paysages d'Ecosse à couper le souffle. Tout s'est passé sans incidents, les routes quasi désertes des Highlands et les bords de lacs paisibles constituant un terrain d'essai idéal pour une Jeep parfaitement adaptée à cet environnement. Si malheureusement, un test en terrain hostile n'était pas au programme, nous avons pu discerner l'aisance du nouveau Grand Cherokee sur des sentiers forestiers boueux parsemés d'éboulis. La suspension pneumatique variable permet toutes les audaces, la transmission intégrale et ses deux différentiels assurant une progression constante et régulière. En position dominante et dans un confort princier, on se sent sous haute protection, le 3l diesel ronronnant discrètement en phase avec la boite automatique. Rien d'autre à faire que de profiter de la vue sur les immenses vallées verdoyantes, les maisons de pierre et les troupeaux de moutons.

Le véritable essai se poursuit sur la route bitumée que 95% des clients du Grand Cherokee ne quitteront jamais. Conscient de cette utilisation, Jeep a soigné les trains roulants pour assurer une tenue de route sécurisante même à cadence élevée. Malgré des énormes roues de 20 pouces, le confort se situe parmi les meilleurs de la catégorie. Une belle prouesse. Seul bémol : un léger roulis en appui dans les virages. Un aléa lié à la suspension pneumatique mais qui ne remet pas en cause l'équilibre de ce lourd véhicule. Une adaptation est également nécessaire au niveau de la direction trop démultipliée mais précise. Une jante de volant moins épaisse aurait été également judicieuse. L'atout maitre du Jeep Grand Cherokee se situe sous le capot. Par rapport à l'ancienne motorisation, le V6 3l VM gagne 10% en puissance tout en rejetant 25% de moins de CO2. Il offre aussi une meilleure plage d'utilisation même s'il rechigne parfois à très bas régime. En fait son allonge et son couple constant s'apprécient davantage lors des longues étapes. A cet égard, il constitue une belle alternative au monospace, l'exotisme en plus. Sans parler de ses aptitudes pour tracter un van ou une remorque à bateaux. Enfin, à l'heure d'une envolée du prix des carburants, le Grand Cherokee n'a réclamé que 11 litres de moyenne. Une sobriété que l'on ne retrouve pas chez les concurrents.

À retenir

Un peu malmenée par ses différentes propriétaires, la marque Jeep désormais sous la houlette du groupe Fiat se rappelle à nos bons souvenirs en démontrant un vrai savoir faire haut de gamme. De là à détourner la clientèle du Range ou du X5, rien n'est acquis d'avance d'autant que ses prix sont plutôt élevés. Certes, l'équipement est pléthorique, la qualité en hausse spectaculaire mais pour à peine 3000 € de plus, on peut s'offrir un Cayenne V6 diesel et rouler derrière le célèbre écusson Porsche !
points fortsSilhouette robuste mais élégante, confort de suspension, comportement routier, aptitudes exceptionnelles en TT, moteur agréable et relativement discret, habitabilité, qualité de fabrication, finition, équipements.
points faiblesPrix élevés, poids frisant les 2.5 tonnes, gabarit encombrant, direction trop démultipliée, léger manque de souplesse à bas régime.
14.1

20
Les chiffres
Prix 2011 : 60 450 €
Puissance : 241 ch
0 à 100km/h : 8.8s
Conso mixte : 8.3l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 14/20
Budget : 13/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

JEEP Grand Cherokee SRT8
JEEP Grand Cherokee SRT8

A l'heure où les SUV mettent de plus en plus d'eau dans leur vin, le Cherokee...

JEEP Grand Cherokee SRT
JEEP Grand Cherokee SRT

Avec 468 chevaux sous le capot et un tarif plus abordable que ses rivaux...

JEEP Grand Cherokee 3.0 CRD S Limited
JEEP Grand Cherokee 3.0 CRD S Limited

Ces dernières années, les 4X4 de luxe offrant de vraies capacités de...

Tous les essais JEEP
BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

AUDI RS3 Berline
AUDI RS3 Berline

La course à la puissance bat son plein chez les super-GTI : les 300 ch sont...

Tous les essais

Commentaires

avatar de phares
phares a dit le 04-10-2012 à 21:32
J'aimerais savoir comment faire pour changer une ampoule de phare des bases avant sur le Grand Cherokee 2011
avatar de silva
silva a dit le 23-11-2011 à 17:27
bonsoir , je suis au 3éme jeep grand cherokee le dernier 60000kms jamais de problème ,quand je vois ce que ont dit içi.....!!!!on aime ou pas voilà, question freinage
avatar de outdoor74
outdoor74 a dit le 26-08-2011 à 12:52
Autant pour moi. Comme quoi, il y a une explication à tout. Et la boite de transfert est un indispensable à mes yeux.
avatar de cbr
cbr a dit le 18-08-2011 à 22:23
J'ai également fait l'exercice de configurer un cayenne avec les mêmes équipements que cette Jeep et j'ai un écart de 25000 euros ! on est loin des 3000 euros annoncés... Après avoir essayé la plupart de ces 4x4, la Jeep est au niveau des meilleurs, à un prix bien mieux étudié.
avatar de vatefaire
vatefaire a dit le 17-08-2011 à 16:39
A peine plus cher le cayenne ?? Sauf qu'il est bcp moins bien équipé. Quand on compare un Grand Cherokee Overland (le hdg full option donc) et un cayenne optionné équivalent, il y a 20.000 euro de différence entre les deux !! Sinon le Cayenne de base fait pas 300ch mais 245 (3.0 diesel Audi/VW). il est normal qu'il soit plus léger vu qu'il n'a pas de réducteur et tout l'attirail d'un vrai 4x4 (qui pèse sur la balance...). De plus, le Cayenne Diesel fait 2,175 tonnes pas 2 tonnes (ca c'est le poids d'un Cayenne de base et avec les options, ca augmente!! Sachant qu'il est moins bien équipé que le Jeep...)...