< retour

Essai FORD MUSTANG GT Premium 2010

Vincent Desmonts le 15/02/2010

Plus qu'une auto, la Ford Mustang est devenue une légende. Commercialisée de façon ininterrompue depuis 1964, elle a bien connu des hauts et des bas, mais elle revient en pleine forme pour ce modèle 2010.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Plus qu'une auto, la Ford Mustang est devenue une légende. Commercialisée de façon ininterrompue depuis 1964, elle a bien connu des hauts et des bas, mais elle revient en pleine forme pour ce modèle 2010. Le look musclé multiplie les clins d'oeil aux toutes premières Mustang. Ligne « fastback », gros phares, feux arrière verticaux, tout y est ! Sous le capot prend place le V8 modulaire Ford dans sa version 4,6 litres. Doté d'une culasse à 24 soupapes et de 319 chevaux, il est couplé au choix avec une boîte manuelle ou automatique, toutes deux à 5 rapports. Avec son admission à clapets, ce V8 joue les grandes orgues et vous glisse dans la peau de Steve McQueen à la moindre accélération !

Les performances n'ont pourtant rien d'ébouriffant : l'auto dépasse les 1600 kilos à vide et la boîte automatique rogne de précieux chevaux. Mais la Ford Mustang de génération V reste diablement attachante. C'est une américaine de caractère, qui a tout de même appris quelques bonnes manières. Ainsi, le rustique pont arrière rigide ne compromet-il pas la facilité de conduite, plutôt étonnante même sur sol glissant : les réactions de la Mustang 2010 sont progressives et aisées à appréhender. Ford a tout de même ajouté un ESP pour faire bonne mesure. L'insonorisation légère, les suspensions sautillantes et les places arrière réservées à des enfants punis limitent le confort de cette Mustang « GT ». On se consolera davantage avec la présentation, joliment rétro, qu'avec la finition, qui reste médiocre.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Pendant longtemps, la Mustang s'était assagie, empâtée, vulgarisée. Au point de ne plus être que l'ombre d'elle même. Heureusement, Ford a réalisé au tournant des années 2000 que la plus célèbre des « pony cars » faisait figure d'icône de la marque. En revenant aux sources, la Mustang a retrouvé son âme. Agressive, musclée et nostalgique sans tomber dans la caricature du néo-rétro téléphoné, la Ford Mustang 2010 en impose. Les amateurs remarqueront la ligne « fastback » reprise des versions originelles, les flancs creusés à l'identique ou les feux arrière caractéristiques. Une fois n'est pas coutume, l'habitacle est au diapason. Les compteurs arborent de gros chiffres typés années 60, et le dessin de la planche de bord évoque les premières Mustang. L'équipement est plutôt complet sur cette version Premium, qui inclut les sièges électriques revêtus de cuir ou le système de navigation... mais pas le volant réglable en profondeur. On ne saurait trop recommander l'option toit vitré, qui apporte un réel plus en matière de luminosité à bord. En revanche, oubliez les places arrière, franchement exigües.

Mécanique, châssis

Il tient difficilement sous le capot, à en croire le bossage qui orne ce dernier. Et pourtant, le V8 de cette Mustang GT n'affiche « que » 4,6 litres de cylindrée. Autant dire des mensurations très ordinaires pour un huit cylindres américain ! Ce moteur au profil carré (90,2 x 90 mm) ne correspond pas tout à fait aux clichés sur les « small blocks » US : taillé dans l'aluminium, il est doté de deux arbres à cames en tête, de trois soupapes par cylindre et d'un calage variable de la distribution. Il développe 319 chevaux et un couple de 440 Nm, et peut être associé au choix avec une boîte manuelle à 5 rapports ou – comme c'est le cas sur notre modèle d'essai – par une transmission automatique à 5 rapports également. Cette dernière n'est pas vraiment du dernier cri : elle n'offre pas de mode séquentiel, et encore moins de palettes au volant...

Côté châssis, le meilleur côtoie... le plus daté. Le train avant est de type MacPherson et les quatre disques de freins sont ventilés, mais c'est toujours un bon vieux pont rigide qui trône à l'arrière, tout juste complété par une barre Panhard pour faire bonne mesure. Il paraît qu'adopter un « vrai » train arrière moderne à roues indépendantes aurait alourdi la facture de 5 000 dollars ! À la place, Ford a préféré installer un... contrôle électronique de stabilité. Heureusement pour les balades sur circuit, celui-ci est totalement déconnectable.

Sur la route

Au début, on a forcément un peu d'appréhension. Il tombe des seaux d'eau, les routes sont glissantes juste à point... et l'on prend possession d'une américaine à gros V8 et pont arrière rigide. D'autant que la Ford Mustang GT joue les intimidantes dès le démarrage, en libérant le son rauque de son huit cylindres, et que la boîte automatique donne la désagréable impression de ne pas avoir un total contrôle sur la situation...

Heureusement, la Mustang est plus docile qu'il n'y paraît. Le V8 joue les gros durs sur le plan sonore, mais ses velléités sont nettement calmées par la boîte automatique (qui prélève son écot de chevaux sauvages au passage) et le poids plutôt conséquent (1 624 kg annoncés à vide). Quant au comportement routier, il apparaît sain et sans histoire. Sur circuit, le train avant paresse un peu à l'inscription en courbe, mais conserve avec autorité la trajectoire une fois qu'il est bien rivé sur sa ligne. Quant à notre pont arrière rigide, il glisse, certes, mais avec une bonhommie rassurante ! Enfin, le freinage se révèle puissant et endurant, même si le contact spongieux de la pédale du milieu pouvait laisser craindre le contraire.

Sur route, la Ford Mustang GT convainc un peu moins. L'insonorisation un peu légère laisse filtrer les bruits de roulement. Les suspensions trépident sur mauvais revêtement. L'ergonomie imparfaite du poste de conduite génère en outre de la fatigue sur les longs parcours. Et puis la consommation : les 22 l/100 km indiqués par l'ordinateur de bord au cours de notre essai (mené il est vrai tambour battant) augurent mal de l'autonomie réelle avec le petit réservoir de 61 litres... Merci à Paul Chedid Automotive ( http://www.paul-chedid.fr/ ) pour le prêt de cette Ford Mustang GT Premium.

À retenir

La Ford Mustang GT est une auto à part sur le marché européen. Certes, à 44 900 euros la concurrence offre des autos plus sophistiquées, plus rigoureuses et plus efficaces. Mais aucune n'a autant de charisme que la Mustang. Aucune ne donne autant de sensations. Sportive « sans filtre », la Ford Mustang GT parle à la fibre passionnelle et méprise la raison. On ne peut qu'aimer.
points fortsSonorité moteur, sensations de conduite authentiques, ligne inimitable, présentation intérieure originale, réel agrément, proposition éminemment décalée.
points faiblesTarif plutôt salé, confort négligé, habitabilité arrière ridicule, boîte automatique dépassée, consommation très américaine.
13.2

20
Les chiffres
Prix 2009 : 44 900 €
Puissance : 319 ch
Conso mixte : 13.2l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 12/20
Sécurité active et passive : 11/20
Confort et vie à bord : 12/20
Budget : 11/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

FORD MUSTANG Shelby GT500
FORD MUSTANG Shelby GT500

Ford vient d'annoncer très officiellement le retour de la Mustang en Europe...

FORD MUSTANG GT V8
FORD MUSTANG GT V8

Rouler en Ford Mustang, c'est le dépaysement assuré. Une gueule, un style, un...

FORD MUSTANG Fastback V8 GT
FORD MUSTANG Fastback V8 GT

Cinquante ans après son apparition, la Ford Mustang est enfin officiellement...

Tous les essais FORD MUSTANG
BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

AUDI RS3 Berline
AUDI RS3 Berline

La course à la puissance bat son plein chez les super-GTI : les 300 ch sont...

Tous les essais

Commentaires

avatar de redalain
redalain a dit le 25-02-2010 à 17:33
vous avez une Mustang de retard ... la nouvelle GT aura un moteur de 5 litres, 412 CV, et boite manuelle ou automatique de 6 vitesses. Pour faire concurrence à la Camaro ....
avatar de AmeriCarOnline
AmeriCarOnline a dit le 24-02-2010 à 08:52
2010 : une nouvelle génération de la Mustang, le mythe se perpétue... même en Europe
avatar de outdoor74
outdoor74 a dit le 20-02-2010 à 11:17
Probablement le dernier baroud d'honneur des muscle-cars. Dommage, c'était reparti comme en 60 !
avatar de dlambo
dlambo a dit le 16-02-2010 à 14:37
Un véritable cheval d'attraits ! Effectivement, La Mustang ne cesse de s'améliorer avec le temps, mais il faudra attendre le millésime 2011 pour voir de véritables progrès s'accomplir, notamment avec l'arrivée d'un tout nouveau V8 de 5 litre, une cylindrée historique sur la Mustang. L'antique 4.6 litre a fait son temps. Grosse nouveauté pour le 5 litre, un calage variable à l'admission et à l'échappement, 418 ch à la clé et des consommations maîtrisées. On gagne sur toute la ligne. En revanche, le pont rigide sera toujours présent, alors que ses concurrentes néo-retro ont des essieux multibras…