< retour

Essai CADILLAC CTS

Vincent Desmonts le 26/11/2007

La Cadillac CTS, vous connaissez ? Probablement pas. Il faut dire que seuls 11 exemplaires ont été vendus en France en 2006. Pourtant, elle ne manque pas d'arguments.

Voir la vidéo en HD

Présentation

La Cadillac CTS, vous connaissez ? Probablement pas. Il faut dire qu'avec un réseau très clairsemé en France, cette berline haut de gamme rivale des BMW Série 5 et Audi A6 ne s'est vendue qu'à... 11 exemplaires en 2006 ! L'absence de diesel n'est pas pour rien non plus dans cet échec : les moteurs à gazole représentent plus de 9 ventes sur 10 dans ce segment. Cette nouvelle génération de CTS, présentée au salon de Detroit 2007, recevra elle un V6 diesel... mais pas avant 2009. En attendant, il faudra se contenter d'une gamme composée de deux 6 cylindres essence de 2.8 (211 ch) et 3.6 (311 ch). Avec son impressionnante calandre et son style tout en angles, la Cadillac CTS ne manque ni d'élégance ni d'originalité : c'est une Américaine, et ça se voit ! Heureusement, l'héritage US n'est pas trop visible à l'intérieur, où la planche de bord est plutôt bien finie et dispose de lignes modernes. Mais l'habitabilité arrière apparaît comptée eu égard aux dimensions extérieures de cette auto, qui flirte avec les 4,90 m. Quand au coffre, il n'est même pas digne d'une... Ford Focus !

En fait, le vrai « coffre » se trouve plutôt... à l'avant ! Notre CTS d'essai se dote en effet d'un généreux 6 cylindres 3,6 litres à injection directe d'essence de 311 ch et fort d'un couple de 374 Nm. Associé à une boîte automatique à 6 rapports doté d'une gestion électronique très réactive, ce V6 prodigue de belles performances, avec un 0 à 100 km/h couvert en 6,3 secondes. Mais sa consommation apparaît élevée : comptez jusqu'à 16,1 l/100 km en ville ! La Cadillac CTS dévoile enfin un comportement routier étonnamment européen : ses suspensions sont plutôt fermes, sa direction assez dure, son équilibre châssis très convaincant. Cette propulsion se révèle assez efficace et fort plaisante à conduire. Cerise sur le gâteau : elle est moins chère et plus musclée que ses rivales allemandes. L'offre est tentante !

Voir plus de photos

Sur la route

Invité à prendre les commandes d'une belle Américaine, on s'attend à retrouver ces « américanismes » qui ont fait la réputation (souvent peu flatteuse) de ces autos dans nos contrées. On se prépare à rouler coude à la portière, une main négligente sur le volant, en laissant agir la lente mais douce boîte automatique et le couple généreux du gros moteur. Mais la Cadillac CTS déjoue tous nos plans ! Nous avons oublié un peu vite qu'aux Etats-Unis, elle livre bataille aux berlines européennes et japonaises. Les ingénieurs américains ont donc particulièrement soigné le châssis, en développant des réglages de direction et de suspensions adaptés aux goûts de l'Ancien continent.

On peut même dire qu'ils ont pêché par excès de zèle ! Ainsi, la direction qui se veut consistante est en fait un peu trop lourde. L'amortissement, se voulant rigoureux, est surtout un peu ferme pour une berline de cette classe. Mais la CTS se révèle du coup fort plaisante à conduire, avec un caractère plus proche de celui d'une BMW Série 5 que d'une Chrysler 300C. Si l'adoption d'une injection directe d'essence ne donne pas des résultats très probants en termes de consommation, le V6 3,6 litres ne manque en revanche pas de vigueur. Souple, nerveux et mélodieux, il est en outre associé à une boîte automatique à 6 rapports réactive et intelligente, même si sa douceur n'est pas permanente. Bref, la Cadillac CTS surprend : au lieu d'une muscle car charmante mais un peu désordonnée, on découvre une berline efficace, performante et sûre.

À retenir

Dotée d'un style percutant, d'un comportement routier efficace et d'un moteur plaisant, la Cadillac CTS est bien née. Dommage qu'elle néglige autant l'espace intérieur, car son équipement complet et son tarif compétitif en font une offre très intéressante. Reste qu'avec un moteur aussi glouton, la CTS ne verra pas ses ventes décoller : l'arrivée du moteur diesel en 2009 sera sa seule planche de salut !
points fortsAgrément et souplesse du moteur, comportement routier, tarif compétitif, équipement complet, boîte automatique réussie, look original, présentation intérieure plaisante.
points faiblesHabitabilité arrière médiocre, coffre étriqué, consommation élevée, suspensions un peu fermes, direction un peu dure.
Les chiffres
Prix 2007 : 46 990 €
Puissance : 311 ch
0 à 100km/h : 6.3s
Conso mixte : 10.9l/100

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

CADILLAC CTS-V Coupé
CADILLAC CTS-V Coupé

Lorsque Cadillac décide de radicaliser un coupé BCBG, ce n'est pas de la...

CADILLAC CTS
CADILLAC CTS

Confidentielles en France, les ventes Cadillac vont reprendre de plus belle...

CADILLAC SRX 3.6 V6
CADILLAC SRX 3.6 V6

Pour ceux qui veulent résolument rouler décalé par rapport aux « classiques »...

Tous les essais CADILLAC
LAND ROVER Range Rover Velar D240
LAND ROVER Range Rover Velar D240

La gamme Range Rover n'en finit plus de grandir. Dernier rejeton de la...

BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

Tous les essais

Commentaires