Acheter une NISSAN 370Z (2009 - 2020)

Stéphane Schlesinger le 11/01/2022

Évolution profonde de la 350Z, la Nissan 370Z en conserve la formule mais s'améliore qualitativement et dynamiquement. Un coupé gorgé de caractère, fiable et abordable.

Partagez

réagir

Plaisirs simples

NISSAN 370Z (2009 - 2020)

Après avoir marqué un joli coup avec la 350Z, Nissan décide d'en conserver la formule gagnante pour sa remplaçante. Dénommée 370Z, celle-ci sort en 2009. Techniquement, c'est une évolution judicieuse de la 350Z : la petite nouvelle abaisse son centre de gravité en plaçant plus près du sol les passagers ainsi que le moteur. Celui-ci, un V6 3,7 l de 331 ch, dérive du bloc de la 350Z, mais se montre plus puissant. Il s'allie à une boîte manuelle à 6 rapports dotée du Synchro Rev Control, un système pratiquant le talon/pointe à la place du conducteur. En option, une unité automatique à 7 rapports et palettes au volant est disponible. Facturée 2 300 €, elle fait chuter le malus CO2 (eh oui, déjà) à de 2 600 € à 1 600 €, mais ne sera pas tellement retenue par la clientèle française À 40 900 € (46 000 € actuels selon l'Insee), le coupé japonais est compétitif, coûtant 10 000 € de moins qu'un Porsche Cayman 2,9 l. Par ailleurs, l'équipement se révèle fourni, comprenant notamment le différentiel à glissement limité, la sellerie mi-cuir à réglages électriques, les xénons ou encore le démarrage sans clé. À 43 200 €, la version Pack ajoute le GPS et surtout le Synchro Rev Control. En 2010 apparaît le roadster qui perd quelques chevaux (328 ch) et exige 2 900 € supplémentaires. Malgré ses qualités, la 370Z ne rencontre pas le même succès que sa devancière en France : elle est plus chère et sa ligne séduit moins. Durant sa longue carrière, la Nissan évoluera peu. En 2013, la puissance chute à 328 ch sur le coupé, les pare-chocs sont redessinés et la finition progresse. Mieux, le prix de base tombe à 32 900 €, pour compenser le nouveau malus de 6 000 €. Également en 2013, la variante sportive Nismo arrive chez nous. Plus puissante (344 ch), elle s'octroie une suspension plus ferme, un freinage renforcé et des pneus plus gros. Extérieurement, la Nismo gagne en agressivité grâce à ses boucliers, ses jantes et son aileron arrière spécifiques. Le prix grimpe à 44 900 € contre 35 900 € à une 370Z Pack. En 2015, la Nismo perd l'aileron arrière et change ses boucliers alors que des retouches finales sont adoptées en 2017. En 2020, une série limitée 50e Anniversaire, fêtant les 50 ans de la 240Z, initiatrice de la lignée des Z, est écoulée à 10 exemplaires en France, juste avant que la 370Z ne tire sa révérence, non sans avoir été frappée d'un malus de 20 000 €…

Voir plus de photos

Au volant de la 370Z

Si le volant ne se règle pas en profondeur, on profite d'une bonne position de conduite. Au réveil, le V6 envahit le cockpit de sa mélodie rauque. Un peu bourru, il administre en revanche de superbes accélérations, tout en sonnant plaisamment : une brute au gros cœur ! La boîte manuelle, agréable à manier, agit à l'unisson, et sa fonction talon/pointe automatique est un vrai plus. La partie cycle encaisse parfaitement sa vigueur : direction précise et informative, châssis équilibré, trains roulants efficacement guidés, tout y est. Et comme on s'assied près de l'essieu arrière, on sent tout ce qu'il se passe ! Rigoureuse, l'auto passe vite au virage, mais elle sait aussi drifter si on le lui demande : très amusante. Évidemment, la Nissan n'a pas le côté scalpel d'un Porsche Cayman, mais on adore son caractère.

Avenir

Simple d'entretien, la 370Z ne pose aucun souci de fiabilité. Cela rejaillit sur la cote qui reste soutenue. On trouve de bons exemplaires dès 15 000 €, affichant 150 000 km. À moins de 100 000 km, il faut déjà débourser 22 000 €, alors que les roadsters exigent une petite rallonge de 1 000 €. La génération de la voiture compte moins que son état ou son kilométrage, les évolutions ayant été limitées. La valeur plancher ne semble plus baisser depuis quelques années mais, bien sûr, les exemplaires les plus récents, facturés 43 000 € avec moins de 10 000 km, vont décoter. Les Nismo, plus récentes et rares, coûtent davantage : dès 38 000 € si moins de 50 000 km, les plus chères pointant vers les 50 000 €. Nettement moins répandues, elles conserveront mieux leur valeur.

3 points clés

- Gros caractère
- Fiabilité excellente
- Cote en hausse sur certains modèles

Evolution

2009 : Lancement de la 370Z, en coupé 331 ch.
2010 : Apparition du roadster en 328 ch.
2013 : La version sportive Nismo (344 ch) arrive en France. Sur les autres, les boucliers sont modifiés et la finition améliorée. Le coupé descend à 328 ch.
2015 : Retouchée, la Nismo perd son aileron arrière.
2017 : Les versions 328 ch bénéficient de petites modifications (fond des projecteurs noir).
2020 : Fin de commercialisation.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat NISSAN

NISSAN 300 ZX (1989 - 1996)
NISSAN 300 ZX (1989 - 1996)
NISSAN 350Z (2003 - 2009)
NISSAN 350Z (2003 - 2009)
NISSAN GTR 3.8 BI-TURBO 480 CH
NISSAN GTR 3.8 BI-TURBO 480 CH
Tous les guides d'achat NISSAN

Avis des propriétaires

Commentaires