Acheter une MERCEDES C63 AMG Break (2008 - 2014)

Stéphane Schlesinger le 01/02/2022

Un gros moteur dans une petite voiture donne souvent des résultats étonnants. C'est ce qui fait tout le charme de la C63 AMG.

Partagez

réagir

Cœur de rocker

MERCEDES C63 AMG Break (2008 - 2014)

L'ère des « petites » Mercedes modernes commence en 1982, avec la 190. Celle-ci, codée W201, a reçoit vite une version très sportive, la 2.3-16 en 1983, mais c'est sa descendante, la Classe C W202 qui se décline à la fois en break et en AMG, la C43 AMG en 1997. Puis déboule la C32 AMG W203 en 2000, à compresseur, suivie de la C55, mais le meilleur reste à venir. Il intervient en 2008 quand la Classe C W204 reçoit le bloc le plus puissant jamais monté dans une Classe C. Le fabuleux V8 M156, un 6,2 l atmosphérique développant 457 ch pour 600 Nm : Kolossal ! Il correspond à la définition plus sportive donnée à cette génération de Classe C, dont le design nerveux est signé Karl Heinz Bauer. C'est qu'il s'agit de défier la BMW Série 3 sur son propre terrain ! Le tout, en proposant une qualité de fabrication revenue aux meilleurs standards Mercedes, après quelques errements. L'AMG existe aussi en break (S204), sans aucun rival. Bien conçu, il offre un volume de coffre maximal de 1 500 l, ce qui est très respectable. Alors facturée 86 350 € (96 000 € actuels), la C63 est chère, évidemment, adopte d'office une boîte auto à 7G Tronic Speedshift mais profite d'un équipement assez complet (cuir, GPS, sièges électriques, toit ouvrant). En option, dès 2008 le Pack Performance ajoute un différentiel à glissement limité, des suspensions affermies et des freins renforcés notamment. Le break ultime ! Fin 2009, ce pack devient Performance Plus : il porte la puissance à 487 ch (41 cv) mais, bizarrement, perd le différentiel à glissement limité… En 2011, la Classe C est restylée (nouveaux projecteurs, habitacle plus cossu) et à cette occasion, la boîte de l'AMG troque son convertisseur hydraulique contre un système multidisque MCT plus réactif. La C 204 est remplacée en 2014 par la 205, qui abandonne le magique M156… Elle a été un succès, produite à près de 40 000 unités en AMG. Seulement, en France, seuls 84 breaks ont été immatriculés, contre 218 berlines et 138 coupés. Le graal, c'est le break !

Voir plus de photos

Au volant

Bizarrement, sur cette génération de Mercedes, on est toujours assis un peu haut. L'habitacle semble inusable, heureusement, et le siège conducteur offre tout le maintien souhaité. Au démarrage, aahh ! Le V8 6,2 l sonne comme aucun autre et fait bouger la caisse quand on le sollicite au point mort. Ensuite ? Il domine l'expérience de conduite, glougloutant à bas régime, et chante sa rage en haut du compte-tours. Extraordinaire ! Difficile de croire qu'il ne développe que 457 ch. La boîte 7 le seconde correctement, se montrant parfois lente. Le châssis ? Il est à la hauteur, avec le Pack Performance précis, équilibré et doté d'une bonne adhérence. Mais si on débranche l'ESP, gare : les pneus partent vite en fumée, et le survirage arrive vite. Très amusant si on sait s'en servir, car l'auto est saine avec son différentiel à glissement limité, un peu effrayant autrement. Les freins, puissants, manquent un peu d'endurance sur circuit, la consommation tombe rarement sous les 14 l/100 km, mais diable ! Un break qui chante, pousse comme un fou et accueille la famille avec tous ses bagages, ça mérite des sacrifices, non ?

Cote

Globalement, la C63 est très fiable, si entretenue. Sur la première série, on a relevé quelques ruptures de têtes de vis de moteur, engendrant des problèmes de joint de culasse, mais aussi des lobes d'arbres à cames et des poussoirs prématurément usés. Ces soucis, rares, ont disparu avec le restylage. En revanche, la voracité du V8 (15 l/100 km en moyenne) et l'évanescence des pneus arrière demeurent. La C63 AMG a énormément décoté. Elle se dégotte dès 25 000 € à très fort kilométrage, mais un exemplaire de 80 000 km demandera 33 000 €, alors qu'une Pack Performance Plus exige un minimum de 35 000 €. C'est celle-ci qu'il faut privilégier, car à peine plus chère, elle est autrement rare et désirable, donc commence à reprendre – faiblement – de la valeur.

3 points clés

- Moteur surpuissant et musical
- Fiabilité avérée
- Cote en hausse sur les Pack Performance

Evolution

2007 : Lancement de la Classe C W204 en janvier et du break en automne
2008 : Commercialisation en janvier de la C63 en berline et break
2010 : Restylage en fin d'année
2014 : Fin de production.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat MERCEDES

MERCEDES SL R129 (1989 - 2001)
MERCEDES SL R129 (1989 - 2001)
MERCEDES 500 E
MERCEDES 500 E
MERCEDES CLASSE S 560 SEC
MERCEDES CLASSE S 560 SEC
Tous les guides d'achat MERCEDES

Avis des propriétaires

Commentaires