Acheter une MAZDA MX-5 (NA) (1989 - 1997)

Stéphane Schlesinger le 05/01/2022

À sa sortie en 1989, le roadster japonais a secoué le landerneau automobile. Près de 30 plus tard, il n'a rien perdu de son impact.

Partagez

réagir

Recréation géniale

MAZDA MX-5 (NA) (1989 - 1997)

En 1985, une auto crée la surprise, réalisant une synthèse inédite entre le look rétro alors à la mode et le design moderne. Dénommée Be-1, cette petite Nissan tentant de raviver la Mini crée un contexte qui servira bien Mazda. En effet, quelques années auparavant, le journaliste américain Bob Hall avait griffonné devant Kenichi Yamamoto, directeur de la R&D de Mazda en 1979, ce que pourrait être la suite de la RX-7. Hall avait envie d'un roadster moderne succédant à des beautés vieillissantes telles que la MGB ou encore l'Alfa Spider. Hall convainc tellement son interlocuteur qu'il est embauché au bureau de design américain de Mazda en 1981, puis en 1982 se voit confier le développement de cette voiture, codée Duo 101. Les grandes lignes sont validées en 1984 puis mises en concurrence avec celles d'autres équipes de design de Mazda. La proposition de Hall est retenue, et développée sans perdre sa simplicité. Cela débouche en 1989 sur la Miata, codée NA à son lancement, qui fait fureur aux USA. Dotée de trains roulants rigoureux et d'un moteur 1,6 l à deux arbres à cames en tête développant 115 ch, elle se montre performante car légère (940 kg), efficace et prodigue en sensations. Et surtout, terriblement séduisante ! Côté châssis, si Hall avait imaginé faire reposer la Mazda sur une plateforme existante, la Miata, nommée MX-5 en dehors des États-Unis, les ingénieurs, emmenés par Toshihiko Hirai, ont développé une base à poutre centrale et suspensions à double triangulation : voilà qui rappelle la Lotus Elan, à l'instar de la ligne due à Mark Jordan, Masao Yagi et Tom Matano.

En France, si la MX-5 séduit les observateurs, elle reçoit un accueil commercial mitigé, à cause d'un prix élevé : 139 900 F (33 200 € actuels). Néanmoins, elle se taille une réputation très enviable, même si techniquement elle n'évoluera presque pas avant 1994. Elle se décline alors en une version 1,6 l simplifiée (90 ch), histoire de baisser son prix d'appel (119 900 F, soit 24 700 € actuels), afin de contrer de nouvelles rivales très dangereuses : les Fiat Barchetta et MGF. S'ajoute une 1,8 l de 130 ch, toujours chère (172 000 F, soit 35 400 € actuels), mais plus à même d'en remontrer à la BMW Z3. Elle profite en effet d'un châssis rigidifié et de freins renforcés, un pont autobloquant étant disponible en supplément. Fin 1997, la MX-5 tire sa révérence, produite à plus de 430 000 unités. Un immense succès !

Voir plus de photos

Au volant

À bord, l'ambiance est simple et sérieuse. À la bonne finition répond une ergonomie claire, ce qui met à l'aise. Émettant un joli son, le bloc 1,8 l concilie souplesse et punch mieux que le 1,6 l, même si celui-ci demeure très recommandable. Pour sa part, la commande de boîte, parfaite, seconde ces blocs idéalement. Par bonheur, le comportement se révèle tout aussi convaincant : direction précise et très informative, châssis équilibré aux trains roulants rigoureusement guidés. Évidemment, la MX-5 n'est pas une sportive rageuse, puissance limitée oblige, et ceux qui l'achètent pour drifter seront déçus. Elle se prête plutôt à la flânerie ou, mieux, à une conduite vive sur route sinueuse. Là, on prend donc un réel plaisir à manier ce roadster sans fioritures et essentiel, incarnation remarquable de ce voulait Hall : l'esprit des découvrables anglaises avec la rigueur et la fiabilité des japonaises. On en redemande !

Avenir

Mécaniquement, la MX-5 est d'une robustesse impressionnante : elle encaisse 500 000 km. La rouille, en revanche, peut faire des ravages. Actuellement, la NA débute à 7 000 € pour une 1,6 l en bon état, ce qui importe plus que le kilométrage. Pour une belle 1,8 l, très rare sous nos contrées, tablez plutôt sur un minimum de 11 000 €, sans être trop regardant sur ce qu'affiche le totaliseur. Pour des autos vraiment impeccables, ajoutez 2 000 €. Et si vous avez envie d'un beau modèle ayant parcouru moins de 100 000 km, n'espérez rien à moins de 10 000 € en 1,6 l. La tendance est à la hausse, les prix étant globalement plus élevés de 1 000 € que l'an dernier.

3 points clés

- Ligne ravageuse
- Fiabilité totale
- Cote en hausse

Evolution

- 1989 : Présentation de la Miata au salon de Chicago.
- 1990 : La Miata est commercialisée en Europe, donc en France, sous l'appellation MX-5.
- 1994 : La gamme évolue : le 1,6 l chute à 90 ch, tandis qu'un 1,8 l de 130 ch apparaît.
- 1996 : Gamme simplifiée : seule la 1,6 l ch subsiste.
- 1997 : Fin de production de la MX-5 NA.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat MAZDA

MAZDA MX-5 (NB)
MAZDA MX-5 (NB)
Tous les guides d'achat MAZDA

Avis des propriétaires

Commentaires