Salon de Tokyo 2005

MAZDA Senku

Jean Michel Cravy le 25/10/2005

Les concept cars Mazda sont souvent annonciateurs de futurs produits de route, tel pourrait être l'avenir du Senku présenté à Tokyo.

Incontestablement, Mazda fait partie des constructeurs les plus en pointe en matière de design actuellement. Surtout si l'on considère que le japonais ne s'égare pas souvent dans des voies certes très récréatives et réjouissantes, mais qui prennent souvent l'allure d'un cul de sac. Les concept cars Mazda, eux, sont souvent annonciateurs de futurs produits de route, et souvent aussi à très court terme.

MAZDA Senku MAZDA Senku

C'est en cela qu'il faut prendre au sérieux le Senku présenté à Tokyo. Il préfigure ce qui sera le remplaçant de l'actuel coupé RX-8. La Mazda Senku est en effet un coupé quatre places de 4,10 m de long à l'allure sportive et élégante, aux lignes très pures et particulièrement acérées. Bâti sur un très long empattement, il devrait réserver une habitabilité en gros progrès par rapport à la RX-8. Dans la lignée du slogan de la marque (zoom zoom !), Le nom Senku est un terme japonais qui se traduit par "pionnier", décrivant ainsi l'esprit poursuivi par le constructeur.

Ce concept car s'est dispensé, pour le moment, de phares à l'avant, remplacées par des optiques miniaturisées à diodes électroluminescentes, ce qui ne l'empêche pas d'afficher une calandre agressive et fort suggestive. Le coupé RX-8 avait innové avec son habitacle 2+2 auquel on accède par quatre portes (deux grandes secondées par deux petits portillons) à couverture antagoniste, sans pied milieu.

Le concept car Senzu, dû à Norihito Iwao, du centre de recherche de Mazda à Yokohama, explore une autre voie, celle de deux grandes portes coulissant électriquement qui, ouvertes, se transforment en immenses ailes qui lui donnent un petit air de… Batmobile ! Ce n'est sans doute pas un hasard mais juste un petit clin d'œil… La Mazda Senku prétend offrir de la place pour quatre adultes. Disons que là encore, ce sont les passagers avant qui sont privilégiés, ceux de l'arrière restant, comme dans le RX-8, réduits à la portion congrue.

L'habitacle fait la part belle à une décoration en rouge et noir, deux couleurs traditionnelles dans la culture japonaise. Le poste de conduite, lui, voit regroupée toute l'instrumentation à l'intérieur de la jante du volant, une solution vue il y a au moins trente ans en Europe. Et comme il se doit, il dispose de tous les raffinements habituels : caméras d'environnement pour éliminer les angles morts, système de vision nocturne, suivi des lignes blanches de la chaussée…

Dotée d'un centre de gravité très bas, et d'une transmission intégrale, la Mazda Senku jouit également d'une répartition des masses idéale (50/50), gages d'un excellent caractère sportif. Ce concept-car innove également sur le plan mécanique en présentant une nouvelle variante d'hybride, puisqu'il est motorisé par une future génération de moteur rotatif, type 13B-DI (le dada de la marque depuis des lustres), qui hérite pour l'occasion d'une injection directe, couplée à une unité électrique (moteur, générateur, batterie).

L'ensemble hybride est placé à l'avant tandis que des panneaux solaires translucides installés à l'arrière du toit et dans la poupe participent à l'alimentation électrique en fournissant un surcroît d'énergie aux batteries.

Design audacieux, technique innovante : deux arguments qui font de la Mazda Senku l'un des concept cars les plus attachants de ce salon de Tokyo…

Avis des propriétaires

Commentaires