Salon de Genève 2007

LAMBORGHINI Gallardo Superleggera

Vincent Desmonts le 13/03/2007

Alors que l'on attend avec impatience la Ferrari F430 Challenge Stradale, Lamborghini enfonce le clou avec la Lamborghini Gallardo Superleggera !

Voir la vidéo en HD

Lorsqu'Enzo Ferrari a sèchement répliqué à Ferrucio Lamborghini, alors assez mécontent de la fiabilité de ses bolides frappés du Cavallino, que l'on ne conduisait pas une voiture de sport de la même manière qu'un tracteur agricole, une guerre ouverte a été déclarée. Le sang latin de Lamborghini ne fit qu'un tour : l'ombrageux industriel décida de construire « des Ferrari meilleures que les Ferrari ».

La révolutionnaire Miura à moteur central forgera la légende de la marque au taureau. Mais au fil des années, Lamborghini finira par avoir la réputation de fabriquer des supercars au design osé et aux moteurs tonitruants, mais à la conception parfois perfectible. Le premier choc pétrolier marque le début des ennuis pour la marque de Sant'Agata : elle passe de mains en mains durant 20 ans, avant d'atterrir dans l'escarcelle d'Audi.

Le constructeur allemand s'attaque alors à une lourde tâche : redonner à Lamborghini tout son lustre. Car la concurrence au cheval cabré ne s'est pas endormie pendant toutes ces années ! Brillant de mille feux sur tous les circuits du monde, les Ferrari abandonnaient leur caractère de diva à la ville sous l'impulsion de Luca di Montezemolo. Les Ferrari new age étaient plus fiables, plus faciles à conduire et plus gratifiantes que leurs devancières. Le cheval cabré semblait avoir gagné la guerre face au taureau de combat ! Mais c'était sans compter sur l'implication des talentueux ingénieurs Audi. Après la sculpturale Murciélago, remplaçante de la Diablo, Lamborghini décocha une flèche empoisonnée à la Ferrari 360 : la Gallardo.

La Ferrari 360 possède-t-elle un V8 de 400 ch ? La Lamborghini Gallardo réplique avec un V10 de 520 ch ! La fille de Maranello est-elle une « simple » propulsion ? La rebelle de Sant'Agata s'offre une transmission intégrale ! Les héritiers d'Enzo se sont repris en pleine figure le camouflet infligé par le Commendatore à Ferrucio Lamborghini quarante ans plus tôt.

Mais ce n'est pas tout : alors que l'on attend toujours avec impatience une Ferrari F430 Challenge Stradale, version ultime de la F430, Lamborghini enfonce le clou avec cette Lamborghini Gallardo Superleggera !

« Super légère », tout est relatif : cette Gallardo pèse encore 1 330 kilos toute mouillée. Mais cela représente tout de même un gain de 100 kilos, obtenu en faisant un usage intensif de fibre de carbone et d'autres matériaux composites. Le capot moteur est ainsi réalisé en fibre, tandis que la verrière exposant le sublime V10 aux yeux du quidam est faite de polycarbonate. Le plancher plat et le diffuseur aérodynamique emploient également la fibre de carbone, tout comme les coques de rétroviseurs, les panneaux de portières ou le tunnel de transmission. Même les sièges baquet reposent sur une structure en fibre de carbone ! Quant aux branches ultrafines des jantes en alliage Speedline, elles promettent une substantielle réduction des masses non suspendues.

La Gallardo Superleggera ne s'est pas contentée de suivre un régime Weight Watchers : elle a également fait quelques séances de musculation. Son V10 titre désormais 530 ch, soit 10 de plus que les Gallardo standard grâce à l'optimisation de l'admission et de l'échappement. La boîte robotisée E-Gear à six rapports est fournie d'origine. Grâce à un rapport poids/puissance boosté à 2,5 kg/ch, le 0 à 100 km/h est abattu en 3,8 secondes, soit deux dixièmes de mieux que les Gallardo « de série ».

La Ferrari F430 Challenge Stradale n'est même pas encore née qu'elle a déjà une redoutable concurrente ! La Gallardo Superleggera l'attend déjà de pied ferme...

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires