Salon de Genève 2003

AUDI Nuvolari

Jean-François Destin le 01/01/2003

Audi ambitionne de plus en plus de rivaliser avec BMW, tant au niveau de l'image de marque que des produits. La Nuvolari Quattro exposée à Genève en 2003 en est une preuve.

Voir plus de photos

Audi ambitionne de plus en plus de rivaliser avec BMW, tant au niveau de l'image de marque que des produits. Après l'étude Crossover présentée à Détroit en 2003, la Nuvolari Quattro exposée à Genève en est une nouvelle preuve.

Baptisé ainsi pour rendre hommage au Champion Tazio Nuvolari qui signa en septembre 1939 à Belgrade l'ultime victoire en Grand Prix d'une Auto Union, ce concept-car dévoile au grand public la vision d'un futur coupé grand tourisme à la fois élégant et très sportif. Audi indiquait aussi sur le stand qu'il faut y voir les traits du futur design d'Audi bientôt commun à tous les modèles.

Reprenant quelques contours de la TT, l'équipe de Walter da Silva chef du design Audi a dessiné un coupé 2+2 dont le gabarit (4.80m de long pour 1.92m et 1.41m de haut) se rapproche de celui d'une GT classique. Conçue sur la structure " Space Frame " tout alu un peu raccourcie de l'A8, la Nuvolari ne manque pas d'agressivité (dans le bon sens du terme). Les stylistes parlent d'une silhouette plaquée au sol, d'un long museau et d'une poupe musculeuse. Seul bémol à notre sens : l'excessive calandre que sépare en deux la plaque d'immatriculation. Côté bonnes surprises: le dessin très futuriste des optiques à diodes qui semblent constitués de quatre rangées de gros glaçons et le galbe d'un toit reposant sur quatre montants très fins.

Préfigurant sans aucun doute un prochain coupé de très haut de gamme, le concept Nuvolari se devait d'abriter un moteur inédit. Il s'agit en l'occurrence d'un V10 biturbo de 600 chevaux. La plus puissante mécanique qu'Audi ait jamais développé pour un véhicule de série. Ce 5 litres dérivé de ceux qui ont équipé les R8 victorieuses aux 24 Heures du Mans en 2001 et 2002 bénéficie d'une double suralimentation et surtout de l'injection directe FSI. Le couple phénoménal de 750 Nm disponible dès 2000 tours permet au Nuvolari de passer de 0 à 100 km/h en 4,1 secondes, le bridage électronique fixant sa vitesse à 250 km/h.

Une telle puissance induisait la présence d'une boite Tiptronic à 6 rapports et surtout d'une transmission intégrale, le fameux système Quattro étant tout désigné. Profitant de la légèreté du châssis aluminium, les liaisons au sol font appel à une suspension avant à quatre bras et double triangulation et à un train arrière à effet codirecteur avec bras trapézoïdal. Le freinage à 4 gros disques ventilés hérite des enseignements de la compétition. Enfin, cerise sur le gâteau, le système de suspension pneumatique adaptatif piloté en continu constitue une première sur une GT. Il permet de disposer de trois hauteurs de caisse (90 , 95 et 110 mm) cette dernière s'abaissant automatiquement à haute vitesse.

Le concept Nuvolari regorge bien entendu de technologies innovantes, citons entre autres la commande " by wire " du frein à main ou les feux arrière dotés d'un capteur à infrarouge qui adapte la luminosité des diodes aux conditions de visibilité extérieures et aux intempéries !

voir la fiche technique

Avis des propriétaires

Commentaires