Salon de Genève 2001

Compte rendu

Gilles Bonnafous le 01/01/2001

Le salon de Genève 2001 fut le 71ème du nom. 300 exposants originaires de 35 pays donneront à voir les charmes de leurs véhicules et le luxe de leurs accessoires.

Le salon de Genève 2001 fut le 71ème du nom. 300 exposants originaires de 35 pays donneront à voir les charmes de leurs véhicules et le luxe de leurs accessoires.

Si le nombre des nouveautés marquantes n'est pas considérable cette année, la qualité des véhicules concernés retiendra l'attention. Du reste, pour sa première journée, le salon a reçu la visite de 42 500 personnes, soit 9% de plus qu'à l'issue du premier jour de l'édition 2000.

Parmi les premières mondiales, figure au premier rang la Renault Vel Satis, le nouveau haut de gamme (et le nouveau pari) de la marque au losange, sur lequel nous reviendrons longuement. Au titre des premières mondiales les plus importantes de l'année, citons également la nouvelle BMW Compact, la Peugeot 307, la Fiat Stilo, qui succède aux Bravo-Brava, la Jaguar X Type ou la Lancia Thesis, le nouveau vaisseau amiral de la marque.

Compte rendu Compte rendu

Le salon nous offre aussi son lot de concept cars : Pininfarina Osée, un coupé très effilé sur la base d'une Citroën C5 (première collaboration du carrossier avec Citroën) ou Nissan Chappo, dans le style Two Box City Car. Sans parler des créations de Sbarro, carrossier suisse, qui a l'habitude de nous étonner à Genève. Plus prototype que show car, la FORD Focus à pile combustible sera commercialisée dans les prochaines années, tout comme la Mercedes Classe A NECAR.

Au chapitre des véhicules d'exception, mélanges de rêve, d'exotisme et d'extravagance, nous citerons l'Hispano-Suiza K8 réalisée par la firme Mazel, une petite entreprise catalane de design, et l'Aston Martin proposée par Italdesign.

Le salon de Genève permettra également au public européen de découvrir des voitures présentées au salon de Detroit en janvier dernier. Qu'il s'agisse de modèles commercialisés comme la nouvelle Jeep Cherokee et la Chrysler Sebring, la remplaçante de la Stratus, ou de concept cars, à l'image de la Cadillac Vizon, de la Chrysler Crossfire, de la Nissan Z ou du Microbus Volkswagen, inspiré du légendaire Combi d'autrefois.

Genève donne aussi l'occasion de voir des marques jamais présentes à Paris, comme le grand constructeur indien Tata, dont la gamme s'élargit. En plus de l'Indica et de la Safari déjà connus mais retouchés, apparaît un joli petit coupé au style vif nommé Aria.

Partenaire du salon de Genève depuis 1995, le groupe AXA nous offre chaque année une exposition rétro : la collection de Rainier de Monaco (1995), les Mille Milles (1996), Hispano-Suiza (1997), un panorama des pionniers de l'automobile (1998), les extravagantes voitures des Maharadjahs (1999) et, l'an dernier, les mythiques cabriolets de l'Entre-Deux-Guerres. En 2001, place aux woodies, présentés dans un cadre évoquant le mythe californien des sixties.

Avis des propriétaires

Commentaires