Salon de Genève 2001

MINI One

Gilles Bonnafous le 01/01/2001

Premier pas vers la déclinaison d'une offre diversifiée, la Mini One est lancée comme modèle d'entrée de gamme.

Présentée en première mondiale à Paris en octobre 2000, la Mini Cooper vient de gagner une petite sœur au salon de Genève. Premier pas vers la déclinaison d'une offre diversifiée, la Mini One est lancée comme modèle d'entrée de gamme.

Erigée au rang de marque par BMW, Mini permet au constructeur bavarois d'accéder au marché des petites voitures — dans un créneau très luxe il est vrai, tant les tarifs proposés sont élevés. Mini offre également à BMW la possibilité d'atteindre plus aisément l'objectif de réduction de la consommation (moins 25% d'ici à 2008), auquel se sont engagés les constructeurs européens (le calcul se faisant à la moyenne des gammes).

MINI One MINI One

Différence essentielle par rapport à la Cooper, la nouveau-née est dotée du nouveau quatre cylindres 16 soupapes de 1,6 litre dans une définition moins brillante. Avec une puissance réduite à 90 ch (contre 115 ch à la Cooper), la One est créditée d'une vitesse maximum de 185 km/h et d'une accélération de 10,9 secondes sur le 0 à 100 km/h (200 km/h et 9,2 secondes pour la Cooper). Par contre, la boîte de vitesses manuelle à cinq rapports est identique.

Sans changement par rapport à la voiture dévoilée au Mondial, la carrosserie jouit de ce design très réussi, qui, tout en ne trahissant pas l'esprit de la Mini originale, ajoute une note très expressive. Extérieurement, quelques traits permettent de singulariser la One par rapport à la Cooper : une grille de calandre différente à lames noires et un toit peint dans la même couleur que la carrosserie. Les deux modèles sont aussi identifiables à leurs monogrammes apposés sur le hayon arrière.

Modèle d'accès à la famille Mini, la One ne se veut pas pour autant un bas de gamme. Le confort et l'équipement n'ont pas été sacrifiés, loin de là. En témoignent les lève-vitres électriques et le système easy entry facilitant l'installation des passagers aux places arrière (le siège du passager avant glisse automatiquement en même temps qu'il se rabat). L'habitacle est traité en couleur anthracite, tandis que le tachymètre prend place au centre de la planche de bord — tradition Mini oblige.

En option, la Mini One peut être équipée du système AHPS 2 (Advanced Head Protection System), un ensemble d'airbags protège-tête offrant aux passagers, à l'avant comme à l'arrière, une protection maximum contre les blessures à la tête. La One est également proposée dans une version supérieure baptisée Salt, qui correspond à un pack d'équipements regroupant un intérieur couleur gris argent, un compte-tours placé sur la colonne de direction (dans le champ visuel du conducteur), une radio RDS à six haut-parleurs et des antibrouillards.

Ces équipements sont également disponibles sur la Cooper dans sa variante Pepper, qui, de plus, bénéficie de roues spécifiques en aluminium. Quant à la Mini Cooper Chili, elle ajoute à la définition Pepper un volant gainé de cuir et des sièges " sport ", qui améliorent le maintien latéral et dont la garniture associe cuir et tissu. Extérieurement, la Pepper se reconnaît à ses roues en aluminium de seize pouces (contre quinze pouces aux autres modèles), qui soulignent son look " sportif ", ainsi qu'au becquet dont le toit est doté.

Comme la Cooper, la Mini One sera commercialisée au mois de septembre 2001 auprès des concessionnaires BMW. Son prix sera fixé aux alentours de 15000, soit environ 3000 de moins que la Cooper. Dans le courant du premier semestre 2002, une surpuissante Cooper S de 163 ch au moteur suralimenté viendra chapoter la gamme Mini.

Avis des propriétaires

Commentaires