Salon de Genève 2000

SEAT Salsa

Gilles Bonnafous le 01/01/2000

Avec la Seat Salsa le constructeur lance une voiture personnalisable, qui s'adapte à la conduite de son utilisateur. Elle devient urbaine, coupé ou sportive à l'envie.

Prototype ou concept-car, selon qu'elle connaîtra ou non un dérivé commercial, la SEAT Salsa développe un concept baptisé MDC (Multi Driving Concept), extrapolation du MPV (Multi Purpose Vehicle).

SEAT Salsa SEAT Salsa

Dotée d'une ergonomie évolutive, la voiture s'adapte au type de conduite souhaité par son utilisateur, qui a ainsi la possibilité de personnaliser sa voiture. Il dispose de trois ambiances intérieures en agissant sur le commutateur MDC placé sur la console centrale : sport, confort ou « city ». Selon l'option choisie, l'aspect de plusieurs éléments varie comme la disposition de l'information sur la planche de bord, la position de conduite, l'éclairage intérieur et même le bruit du moteur ! A titre d'exemple, pour la conduite en ville, le tableau de bord donne la priorité aux informations sur la circulation et au système de navigation. Ainsi, la Salsa se veut trois véhicules en un : urbaine, coupé de voyage et sportive musclée.

Dessinée par le Centre Technique SEAT de Martorell, la SEAT Salsa présente une ligne monocorps très réussie, combinant caractère et fluidité. Compacte (4,15 mètres), elle joint au caractère fonctionnel de sa carrosserie l'allure sportive d'un coupé.

Un point à souligner : la proue, d'une seule pièce, est dépourvue de capot, ce qui contribue à améliorer la rigidité de la structure frontale et sa résistance en cas de choc. Et l'entretien du moteur, direz-vous ? Sur l'automobile de demain, il sera tellement espacé que l'absence de capot ne constituera pas un problème. En collaboration avec les pétroliers (qui fabriquent les huiles), les constructeurs travaillent même sur le concept de voiture sans entretien (sur plusieurs centaines de milliers de kilomètres).

Selon la tendance actuelle, l'habitacle 2 + 2 fait largement appel à l'aluminium. Un hayon à deux battants facilite le chargement d'objets encombrants : l'un se rabat vers l'arrière, tandis que la partie supérieure se glisse sur le toit vers l'avant.

La SEAT Salsa bénéficie d'un équipement soigné : poignées de portes sensitives émergeant de leur logement dès qu'on les touche, essuie-glaces actionnés par un détecteur de pluie, phares orientables, feux de position et clignotants en fibre optique, vitres photosensibles s'obscurcissant automatiquement à la lumière. Quant aux roues de 18 pouces, elles sont chaussées de pneus Michelin Système Pax, qui permet de rouler avec un pneu crevé sur 200 kilomètres à 80 km/h.

Le moteur est le V6 Volkswagen de 3 litres développant 250 ch. La voiture est dotée de la transmission intégrale avec boîte Tiptronic à cinq rapports. Elle atteint 245 km/h, accélère de 0 à 100 km/h en 7,5 secondes et parcourt le kilomètre départ arrêté en 28 secondes. Des temps pénalisés par un poids excessif de près de 1600 kilos.

Avec la Salsa, SEAT montre son potentiel et sa vision du futur de l'automobile en utilisant la technologie VW. Voiture d'image, cette réalisation est destinée à donner du lustre à la marque.

Avis des propriétaires

Commentaires