Rétromobile 2008

TOJEIRO Climax

Gilles Bonnafous le 12/02/2008

Construite au début de 1958, la Tojeiro Climax a été construite pour courir les 24 Heures du Mans.

Voir la vidéo en HD

Spécialiste des machines de compétition, la Galerie des Damiers expose une Tojeiro Climax à côté d'une Arnolt Bristol. Christophe Pund donne également à voir un ensemble d'italiennes de course, une Abarth 1000 SP, la dernière à avoir couru au Mans en 1969, une Siata 300 BC, une Stanguellini Formule Junior de 1959 et une barquette sur base Fiat 1100. Habillée d'une carrosserie évoquant le spyder Cisitalia Nuvolari, cette sortie de grange a couru les Mille Milles en 1948.

La Tojeiro Climax est sortie au début de 1958 des ateliers de John Tojeiro, constructeur britannique de voitures de courses animées par des moteurs Aston Martin, Jaguar, Bristol et Coventry Climax, et créateur de châssis, dont celui, célèbre, de l'AC Bristol à quatre roues indépendantes.

TOJEIRO Climax TOJEIRO Climax

La voiture a été construite pour John Ogier, un fan de Tojeiro, pour courir les 24 Heures du Mans 1958. Châssis TCM 2N4 et immat 77 NO, elle est la quatrième barquette 1100 cm3 fabriquée par l'ingénieur lusitano-britannique, mais la seule à avoir été alignée au Mans — c'était du reste la première participation de Tojeiro à la ronde mancelle en 1100 cm3. Les trois autres exemplaires ont couru à Goodwood.

Après avoir participé à la course de Silverstone le 3 mai, elle se retrouve au Mans confiée à l'équipage Bridger-Blond (dossard 40). Elle abandonnera à la neuvième heure sur un problème de transmission.

Sous la jolie carrosserie dessinée par le peintre Cavendish Morton, rugit le quatre cylindres Coventry Climax FWA à simple arbre à cames en tête de 1100 cm3. Egalement monté sur la Lotus 11 contemporaine, il développe 96 ch à 7300 tr/mn. La barquette est dotée d'une suspension triangulée à l'avant et de freins à disques.

Il apparaît indispensable de muscler la voiture pour l'édition 1959 des 24 Heures du Mans. Car elle s'avère moins légère que la Lotus 11, sa cousine et concurrente, en raison de son châssis multitubulaire plus gros et plus lourd. En fait, elle est un peu surdimensionnée pour le 1100 cm3.

Pour améliorer sa compétitivité, on monte le Coventry Climax FPF de 1500 cm3. Beaucoup plus performant, ce brillant double arbre à cames en tête et carter sec est réalisé entièrement en aluminium. Il connaît un grand succès en Formule 2 avant de motoriser les monoplaces de Formule 1, notamment les Cooper. Toujours en quatre cylindres, il existe également en version deux litres, 2,2 litres et 2,5 litres.

Avec 142 ch à 7300 tr/mn, le 1500 FPF apporte la puissance qui manquait, offrant à peu près l'équivalent des performances d'une Lotus 15. La voiture participera aux essais du Mans mais ne prendra pas le départ. Elle courra par contre à Silverstone.

La Tojeiro a été restaurée en Grande-Bretagne, où elle a participé à des courses historiques. Cette rareté du Mans est actuellement équipée du 1100 cm3, mais le deuxième moteur (incomplet) est livré avec la voiture. Elle présente l'avantage pour un gentleman driver de pouvoir être alignée au Mans Classic avec ses deux moteurs Climax de 1,1 litre ou 1,5 litre, ainsi qu'à Goodwood, où ses sœurs ont couru.

TOJEIRO Climax TOJEIRO Climax

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de frenchiezpower
frenchiezpower a dit le 16-02-2008 à 19:19
Quel bonheur de pouvoir prendre son pied avec 96 ch à cette époque