Mondial de Paris 2002

VOLKSWAGEN Phaeton

Jean-François Destin le 28/09/2002

La Volkswagen Phaeton a étonné plus d'un visiteur du Salon de Paris 2002. Cette prestigieuse limousine réunissant le meilleur de la technologie veut détrôner les grandes berlines des concurrents.

Un peu plus de cinq mètres, près de 2,3 tonnes à vide, une transmission intégrale, une suspension pneumatique, un 12 cylindres de 6 litres de 420 chevaux et un prix dépassant les 110.000€ : la Phaeton badgée Volkswagen risque d'étonner plus d'un visiteur du Salon de Paris. Cette prestigieuse limousine réunissant le meilleur de la technologie a été étudiée et industrialisée à grand frais pour satisfaire les ambitions démesurées de Ferdinand Piëch passé depuis peu de la présidence du groupe VW au conseil de surveillance.

Non content d'avoir acheté Bugatti, Bentley et Lamborghini ( !), le dernier des manager/ingénieur, éminence grise de la famille Porsche avait pris la mouche et décidé d'aller concurrencer Mercedes dans le très haut de gamme. En réponse à la Classe A qui venait taquiner la Golf sur le terrain de compactes de grande diffusion, Piëch a fourbi son arme à double détente : d'une part le SUV Touareg et son V10 TDI de 313 ch pour faire de l'ombre au ML et cette Phaëton susceptible d'interpeller les actuels possesseurs de la Classe S.

VOLKSWAGEN Phaeton VOLKSWAGEN Phaeton

Sans se soucier du déficit d'image par rapport à celle de la mythique étoile, les responsables VW estiment que bien des clients du haut de gamme, tant aux Etats Unis qu'en Europe souhaitent rouler dans une berline à la présentation discrète sans pour autant renoncer à un confort royal et au meilleur de la technologie.

C'est exactement la philosophie de la Phaeton qui apparaît au premier coup d'œil comme une super Passat. De plus près, on s'aperçoit que le vaisseau amiral de VW possède un gabarit très supérieur et une personnalité propre sans avoir recours à des artifices ostentatoires. En revanche, rien n'a été laissé au hasard dans l'habitacle/pullmann, havre de silence et de paix ou le cuir pleine fleur grainé ou lisse, le bois marqueté (châtaigner, noyer ou myrte), l'aluminium et même le carbone ont été associés avec un goût très sûr.

Cette montée en puissance de Volkswagen s'était déjà manifestée en novembre 2001 avec le montage d'un V8 dans la Passat. Avec la Phaeton entièrement inédite, il s'agit cette fois pour VW de devenir un acteur significatif dans le segment convoité des voitures de grand luxe qui représente 230.000 unité par an dans le monde (et seulement 3000 en France !).

Profitant d'une certaine rationalisation des composants dans le groupe (notamment avec Audi), la Phaeton sera vendue de 15 à 25% moins chère que la Mercedes Classe S tout en offrant un pack d'équipements inouï allant jusqu'à une fonction massage du siège conducteur, des rideaux pare-soleil sous la lunette arrière, un téléphone fixe main libre, des sièges arrière multi-position et un système audio avec amplificateur numérique et 12 canaux.

La version V6 3.2l de 241 chevaux (242 km/h et le 0 à 100 km/h en 9,2 secondes) sera la première à être proposée en France dès le 17 octobre au prix de 71.650€ suivie de près par la W12 à 110.000€ . En avril 2003 apparaîtra la très attendue variante diesel avec le V10 TDI 5l (identique à celui du Touareg). Enfin une version Phaeton extra longue complètera la gamme au cours du second semestre 2003, moment où sera lancée la voiture aux Etats Unis.

Cerise sur le gâteau, l'acheteur peut (en option payante) venir prendre possession de sa Phaeton sur les lieux même de sa construction à Dresde ou a été installée une usine ultra moderne entièrement transparente. Dédiée aux VW haut de gamme (Touareg et Phaeton), cette manufacture de verre futuriste approvisionnée par …tramways (pour respecter l'environnement) a nécessité près de 187 millions d'euros d'investissement.

Avis des propriétaires

Commentaires