Mondial de Paris 2002

MITSUBISHI Pajero Evolution

Jean-François Destin le 28/09/2002

Sept fois vainqueur du Dakar depuis 1985, Mitsubishi continue d'entretenir son image de fabricant de tout terrain sportifs avec le Mitsubishi Pajero Evolution.

Voir plus de photos

Passé dans le giron de DaimlerChrysler (détenteur de 30% de son capital), Mitsubishi ne doit sa notoriété qu'à ses 4X4 et en particulier à la gamme Pajero. C'est encore plus vrai en France où sur les 7441 voitures de la marque immatriculées au cours des 8 premiers mois, 6145 étaient des 4X4.

Ce n'est donc pas un hasard si le constructeur japonais a profité du Salon de Paris pour exposer sa nouvelle arme de rallyes-raids : le Pajero Evolution. Un prototype que l'on va retrouver en double exemplaire au départ du "Desert Challenge 2002" de Dubaï et surtout en janvier du Paris Dakar avec Peterhansel et Masuoka au volant.

Sept fois vainqueur du Dakar depuis 1985, Mitsubishi continue d'entretenir son image de fabricant de tout terrain sportifs malgré une absence réelle sérieuse d'adversaire. Une situation qui ne devrait pas durer puisque Volkswagen avec le Touareg V10 TDI a annoncé son arrivée dans l'épreuve africaine en 2004 avec l'ambition de gagner en 2005.

Dessiné par le français Olivier Boulay, designer du groupe DaimlerChrysler, le Pajero Evolution s'éloigne des 4X4 un peu utilitaires que l'on a eu l'habitude de suivre en compétition. Architecturée sur un châssis tubulaire, la carrosserie composite plus aérodynamique fait davantage penser à un coupé sportif surélevé d'autant que l'aileron arrière du modèle dévoilé au Mondial ne sera vraisemblablement pas utilisé en course.

Les stylistes ont volontairement réduit la zone frontale et abaissé la hauteur pour mieux contrôler le refroidissement des radiateurs d'eau et d'huile. Le 4X4 bénéficie d'un meilleur équilibre des masses et d'un centre de gravité plus bas. Le moteur, un 6 cylindres de 3.5l à 24 soupapes retravaillé a vu son implantation abaissée de 10 cm et reculée de 30 cm pour assurer une meilleure répartition des masses.

Pour la première fois, une boite séquentielle à 6 rapports sera utilisé en course afin d'améliorer le rendement du moteur dans les spéciales. Le freinage est assuré par 4 gros disques ventilés et 6 étriers tandis que la suspension reprend des schémas classiques mais modernes avec une double triangulation à l'avant comme à l'arrière. Enfin, les pneus BF Goodrich peuvent être dégonflés et regonflés à partir d'une commande installée à bord du véhicule.

Impressionnant avec sa largeur frisant les 2 mètres (pour 4.22m de long), le Pajero Evolution devrait logiquement faire l'objet d'une production en petite série destinée à une clientèle "fun" et décalée. C'est en tous cas le souhait d'Olivier Boulay. Pour l'instant les responsables de Mitsubishi n'y sont pas favorables. Mais rien n'est figé.

Avis des propriétaires

Commentaires