Mondial de Paris 2002

OPEL Eco Speedster

Jean-François Destin le 28/09/2002

La grande nouveauté du stand Opel au Salon de Paris se cachait sous le long capot de l'Opel Eco-Speedster.

Voir plus de photos

En marge de l'intéressant Meriva, monospace compact aux multiples aménagements intérieurs, la grande nouveauté du stand Opel au Salon de Paris se cachait sous le long capot de l'Opel Eco-Speedster. Dérivé du roadster Speedster de série, ce prototype à longue queue digne de figurer au départ des 24 Heures du Mans n'est pas destiné à la compétition. Il se révèle curieusement beaucoup plus proche de la voiture de monsieur tout le monde par son petit moteur : un …1300 cm3 diesel de 112 chevaux seulement mais capable de l'entraîner à 250 km/h. Et mieux encore sans consommer plus de 2.5l de gazole aux cent.

Souffrant de ne pas disposer en Europe de diesel performants (face aux HDI de PSA et dCi de Renault), les ingénieurs du centre International de Développement technique d'Opel ont mené la plus grosse offensive diesel que la marque ait connu. D'ici à la fin de 2003, quatre moteurs inédits allant du 4 cylindres 1300 de 113 ch au 6 cylindres 3l de 177 chevaux, seront mis sur le marché avec pour dénominateur commun une consommation record.

Cette démarche typiquement américaine qui consiste à partir en retard et à décupler les moyens pour rattraper le temps perdu devra être prise très au sérieux par la concurrence. Doté d'une injection multi-jets common-rail 1600 bars de dernière génération, de quatre soupapes par cylindres et d'un turbo à géométrie variable, le 1300 cm3 Ecotec-CDTI, c'est son nom, présente un rendement quasi identique au 2 litres HDI de Peugeot. Enfin outre sa consommation ridicule, ses rejets polluants sont de 30 à 40 fois inférieurs à ceux des diesel équivalents chez d'autres constructeurs.

Aux dires d'Opel, la légèreté et la compacité de cette nouvelle famille de moteurs (le 1300 cm3 est le plus petit diesel du monde) permet son implantation sur tous les modèles actuels et futurs et notamment sur la Corsa et sur la Signum, nouvelle berline de haut de gamme.

Curieusement passée inaperçue au Mondial (la presse même spécialisée en a peu parlé), cette révolution du diesel chez Opel méritait un coup d'éclat destiné à éveiller l'intérêt des visiteurs du Salon de Paris. D'ou l'idée de l'opération Eco-Speedster.

Pour parvenir aux 2.5l de gazole aux cent, les stylistes ont dessiné une nouvelle carrosserie en fibre de carbone, gage d'aérodynamique soignée (CX de 0,20) et de légèreté (660 kg en ordre de marche !). Par rapport au Speedster du commerce, le pare-brise est plus incliné et la hauteur ramenée à 950 mm ce qui a rendu obligatoire l'adaptation de portes " papillon " pour pouvoir accéder à bord. Le petit volant, démontable comme en F1, facilite aussi l'installation dans le siège baquet dont le dossier renforcé de fibres de carbone adopte un angle plus ouvert. Enfin, pour atteindre les 250 km/h, il s'est avéré nécessaire de réduire la traînée aérodynamique par le montage d'une longue queue, d'utiliser des pneus à très faible résistance de roulement et une huile moteur spéciale à faible friction. Du beau travail.

Avis des propriétaires

Commentaires