Mondial de Paris 2002

CITROEN C-Airdream

Gilles Bonnafous le 28/09/2002

Sous des formes séduisantes, Citroën C-Airdream est équipé de la gestion électronique des commandes, une voie nouvelle explorée par les constructeurs et qui préfigure la voiture de demain.

Voir plus de photos

Sous des formes séduisantes, C-Airdream, le nouveau concept car de Citroën, est équipé de la gestion électronique des commandes, une voie nouvelle explorée par les constructeurs et qui préfigure la voiture de demain.

C-Airdream est un coupé 2 + 2 de forme bicorps aux lignes racées. Très élégant, son design fluide doit (notamment) ses proportions élancées à un empattement long combiné à l'absence de porte-à-faux arrière. La poupe s'avère particulièrement réussie. L'aérodynamique a fait l'objet d'une recherche approfondie, qui a permis d'abaisser le Cx à 0,28. Surtout, un important travail a été réalisé sur la lumière. Le pavillon panoramique, intégralement vitré, offre à l'habitacle une luminosité exceptionnelle. Il s'achève par une tombée verticale, la partie supérieure du plan étant également translucide.

A l'intérieur, les sièges, d'aspect moiré et au toucher satiné, s'accordent à la déclinaison des cuirs sombres, brillants et mats, qui tapissent l'habitacle. A l'arrière, les deux assises escamotables offrent un espace pour les bagages.

Dans la continuité du concept car C-Crosser, Citroën poursuit sur C-Airdream ses recherches sur le poste de conduite à commandes électroniques (by wire). Ce dernier modifie la façon de concevoir l'architecture intérieure du véhicule en libérant l'espace. De plus, l'absence d'éléments mécaniques tels que la colonne de direction et le pédalier améliorent la sécurité en diminuant le risque de blessures en cas de choc.

Le volant, dont la forme originale est dégagée en sa partie centrale, rassemble l'ensemble des commandes de conduite, améliorant ainsi la rapidité d'exécution et donc la sécurité. En plus des fonctions habituelles, il regroupe le freinage, l'accélération et le passage des vitesses. La direction est assurée par une liaison électrique, qui associe différents capteurs à l'électronique. L'accélération est obtenue par pression des pouces sur des palettes situées à l'intérieur du volant, tandis que l'autre face active le système de freinage. Enfin, le passage des vitesses se réalise par des "push" situés au niveau des pouces.

C-Airdream est motorisée par le V6 3.0 i, qui développe 210 ch à 6000 tr/mn. Ce moteur est accouplé à une boîte de vitesses automatique auto-adaptative à commande séquentielle. La voiture reçoit la suspension hydraulique Hydractive 3, qui offre deux états, " confort " ou " dynamique ", en fonction du style de conduite et du profil de la route.

La direction électronique à démultiplication variable s'ajuste automatiquement aux besoins du conducteur. Elle prend en compte la vitesse et l'adhérence et facilite, en particulier, les manœuvres de parking. De plus, lors d'un freinage asymétrique, elle peut corriger automatiquement la trajectoire.

Le système de freinage électrique de C-Airdream assure un contrôle en temps réel de la pression exercée sur chaque disque de frein. Il permet d'exploiter, à tout moment et quel que soit le niveau d'adhérence, la totalité des capacités de freinage de chaque pneumatique. De manière plus générale, C-Airdream assure un haut niveau de sécurité grâce au contrôle électronique permanent. Un superviseur analyse l'ensemble des données des capteurs et décide en permanence des actions à réaliser par chaque élément. Cette architecture est rendue possible grâce à l'adoption d'un réseau électrique bitension (12 V-42 V).

Verra-t-on un jour C-Airdream sur les routes ? Son design réussi justifierait sa mise en production. Il paraît raisonnable d'espérer, les concept cars des constructeurs préfigurant de plus en plus les modèles de série.

Avis des propriétaires

Commentaires