Mondial de Paris 2000

Compte rendu

Fabrice Maze le 30/09/2000

Michel Le Paire, Président du Groupe Volkswagen France, nous parle des ambitions et de la stratégie de son groupe.

Sacré en 2000 une nouvelle fois premier importateur en France, Michel le Paire, Directeur Général du Groupe VAG France (Volkswagen, Audi, SEAT, Skoda, Lamborghini, Bentley et Bugatti), nous confie les ambitions et la stratégie de son groupe.

Compte rendu Compte rendu

Motorlegend : Quelle est la situation du groupe Volkswagen en France à la veille de l'ouverture du Mondial de l'Automobile 2000?

Michel Le Paire : Nous sommes toujours le premier opérateur étranger en France avec 11,4% du marché français, soit un prévisionnel de 255.000 ventes et une progression de 4,5%. La Golf va réaliser ses objectifs avec 60.000 exemplaires malgré la percée des monospaces compacts comme le Renault Scénic et le Citroën Picasso. Audi va également réaliser son objectif de 37.000 véhicules, Seat est en progression de 10% et Skoda, en cours de restructuration, progresse de 9%. Et nous aurions pu faire beaucoup mieux si nous avions disposé en nombre suffisant du moteur 1,9 TDI 115 CV pour La Golf et l'Audi A3.

Motorlegend : Comment le groupe Volkswagen qui englobe Volkswagen, Audi, Seat, Skoda, Bentley, Bugatti, Lamborghini peut-il harmoniser toutes ces marques pour éviter la cannibalisation interne? Par exemple, la future D1, vaisseau amiral de Volkswagen ne va-t-elle pas marcher sur les plates-bandes des Audi A6 et A8 ?

MLP : Nous développons une gestion efficace du portefeuille de nos marques. Sachez que notre Président Ferdinand Piëch souhaite que nous soyons présents sur 99% des segments du marché, niches comprises. Chaque marque est confrontée à un adversaire précis: Seat à Alfa Romeo, Audi à BMW, Skoda à Volvo, Lamborghini à Ferrari et Volkswagen à Mercedes. Chaque marque a un cœur de clientèle différent et les raisons d'achat qui sont elles aussi différentes. Nous avons d'abord des valeurs qui existent déjà, à savoir la qualité, la technologie, la sécurité, l'environnement, et nous voulons donner à toutes ces marques des valeurs complémentaires que sont le perfectionnisme, l'innovation constante, la durabilité et la responsabilité par rapport à l'environnement. C'est ce que nous appelons: " la démocratie de l'excellence ".

Motorlegend : D'après vos études, quel est le contenu de l'image d'Audi, de Seat et de Skoda ?

MLP : Audi ce sont les mots clés suivants : technologie avancée, humain, anti-conformiste, passionné, avant-gardiste et visionnaire. Seat ce sont la joie de vivre, la modernité et la mode, la sympathie, la communication explosive, le " fun to drive " et le prix d'achat. Skoda ce sont le bon rapport qualité-prix, l'élégance, la responsabilité à l'égard de l'environnement, la robustesse, la convivialité et " l'human touch ". Nous suivons attentivement la perception par le public de chaque composante de l'image, et en cas de déficit d'une composante, nous tentons de lui faire reprendre la bonne direction, soit par la publicité, soit par des opérations marketing, soit de tout autre manière.

Motorlegend : Vous suivez donc scientifiquement l'évolution de chacune de vos marques, et cela cadre bien avec l'esprit du groupe Volkswagen qui est dépositaire d'une tradition d'innovations technologiques. Vous disposez par exemple d'une des plus belles banques de moteurs diesels au monde, soit une famille de 12 moteurs débutant avec un 3 cylindres de 1,2 l et couronnée par un 12 cylindres de 6 l. En revanche, le groupe Volkswagen fait preuve d'un manque de création conceptuel et, par exemple, il vous aura fallu onze ans pour donner la réplique au Renault Espace avec votre monospace Sharan.

MLP : Le groupe Volkswagen est pourvu d'une créativité d'ingénieurs. Comme vous l'avez souligné, nous sommes performants pour développer la technologie des moteurs, le process de fabrication, la recherche et le développement. Nous avons été par exemple les premiers à développer la stratégie des plateformes dès 1993. En revanche nous ne sommes pas des imaginatifs comme les Français et nous n'avons pas la créativité des designers italiens ou japonais. Nous ne sommes pas des leaders, mais des suiveurs, mais nous sommes toujours mieux placés en terme de réalisation. D'ailleurs nous avons eu très peu de voitures qui furent des échecs et notre conquête des parts de marché est toujours en progrès constant.

Motorlegend : Comment voyez-vous l'avenir de l'automobile ?

MLP : Demain, l'automobiliste achètera un "passeport de mobilité" c'est-à-dire un prix de revient kilométrique. Le futur client souhaitera payer un loyer mensuel comprenant l'achat de l'auto, les service après-vente, et même la revente. Au fond, nous remettrons d'actualité un slogan que nous avons créé : " Roulez, nous ferons le reste "...

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires