Mondial de Paris 2000

Compte rendu

Motorlegend le 28/09/2000

Le Salon de Paris est depuis un siècle l'un des grands rendez-vous mondiaux de l'automobile.

C'est à l'initiative de l'Automobile Club de France que se déroule en 1898 la première exposition internationale d'automobiles sur la terrasse du Jardin des Tuileries. L'automobile soulève déjà l'enthousiasme général, qui ne cessera de croître, notamment à partir de 1901, quand le salon s'installe au Grand Palais. L'année suivante, l'éclairage électrique est mis à l'honneur : 230000 visiteurs suivent le spectacle d'images et de lumière, avec notamment la présence du cinématographe Gaumont. Le Grand Palais étant devenu trop exigu, les camions émigrent en 1904 dans les serres de la Ville de Paris, Cours la Reine.

C'est après la Première Guerre mondiale, en 1919, que l'exposition prend le nom de Salon de l'Auto. Elle inaugure l'ère du stade industriel dans la construction automobile et André Citroën s'y impose avec la Type A construite en série. Le début des années vingt marque également l'adoption d'un style de présentation propre au Grand Palais : l'éclairage et la décoration mettent en valeur les véhicules. A partir de 1923, le salon ouvre désormais le premier jeudi du mois d'octobre, une tradition qui perdure de nos jours. Avec l'influence de la production américaine, l'année 1926 voit apparaître le règne du six cylindres. Mais bientôt, la crise de 1929 et ses conséquences entraînent la disparition, au cours des années trente, de marques comme Ariès, Brasier, Charron, De Dion-Bouton. Le salon de 1934 est marqué par le lancement de la célèbre Traction Avant 7A, première voiture française dotée d'une carrosserie monocoque en acier.

Compte rendu Compte rendu

En 1946, le premier salon qui fait suite à la Seconde Guerre mondiale voit 809 000 visiteurs, le double de l'avant-guerre, se presser pour découvrir la 4 CV Renault et la Dyna Panhard. Les expositions suivantes consacrent le lancement des grands modèles populaires français des années cinquante : la 203 en 1948, la 2 CV l'année suivante, la Dauphine en 1956. 1955 est l'année de la bombe Citroën, la DS, à l'évidence l'une des voitures les plus importantes du siècle. Les visiteurs sont frappés d'étonnement et d'admiration.

Révolution en 1962 : le Salon de l'Auto change de cadre et s'installe à la Porte de Versailles. Parallèlement à une augmentation considérable de la surface (100 000 m2 de stands), il change de conception globale : le poids de l'Europe s'impose, tandis qu'apparaît la première exposition de voitures d'occasion, de caravanes, de motos et d'équipements.

En alternance avec celui de Francfort, le Salon de Paris devient biennal en 1976, au rythme des années paires. La majorité des constructeurs trouvait en effet la multiplication des salons excessive. Et en 1988, il prend le nom de Mondial de l'Automobile.

Jamais le succès ne s'est démenti. Le nombre des exposants n'a cessé de croître : de 232 en 1898, il dépasse aujourd'hui le millier. Quant à l'affluence, elle va largement au-delà du million de visiteurs. Doyen des salons automobiles, le Mondial de Paris constitue aussi l'un des principaux rendez-vous internationaux de l'industrie automobile.

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires