Geneva Classics 2007

ALFA ROMEO TZ1 Aguzzoli

Gilles Bonnafous le 18/10/2007

Une voiture unique trônait sur le stand de Marreyt Classics. Une Alfa Romeo TZ1 Aguzzoli.

Une voiture unique trônait sur le stand de Marreyt Classics. Une Alfa Romeo TZ1 Aguzzoli. Présentée au salon de Genève de 1964, elle effectuait son retour dans la cité genevoise à l'occasion de Geneva Classics.

Industriel parmesan du jambon, Sergio Aguzzoli était un passionné d'automobiles. Au point d'acquérir la concession Alfa Romeo de Parme ! En 1963, il souhaite améliorer la Tubolare TZ1 alors en production et décide de construire sa propre version du modèle sous son nom.

ALFA ROMEO TZ1 Aguzzoli ALFA ROMEO TZ1 Aguzzoli

Ce faisant, il transforme complètement l'architecture de la voiture en conférant au moteur une position centrale arrière. Le châssis tubulaire de la TZ1 est modifié par Nerri et Bonacini pour accueillir la mécanique ainsi implantée.

Alfa Romeo semble intéressé par ce concept d'une Tubolare à moteur central. Il est question un temps que la marque reprenne le projet. Pourtant, les choses en resteront là. En tout cas, Alfa Romeo donne toutes facilités à Aguzzoli en lui fournissant les pièces nécessaires à la construction de la voiture. Et Giancarlo Dallara participe à son développement.

La carrosserie de l'Aguzzoli est réalisée en fibre de verre par Drogo, carrossier italien de renom, sur un design dû à Franco Reggiani. Styliste italien, ce dernier est également sculpteur — il est l'auteur d'une œuvre trônant sur un pilastre de l'autoroute de Modène. Il crée une ligne séduisante et moderne, qui évoque la 33 Stradale, voire la Dino Ferrari. Mais nous sommes plusieurs années avant l'apparition de la Dino.

Précisons que deux versions de la voiture ont existé, et coexisté un moment. Celle exposée à Genève est la deuxième. La première, réalisée en 1963, est moins réussie esthétiquement avec un pavillon à pan coupé. Egalement carrossée par Drogo, elle sera détruite.

Si la mécanique est celle de la TZ1, un 1600 cm3 double arbre à double allumage de 170 ch, Sergio Aguzzoli accole au quatre cylindres Alfa Romeo une boîte Hewland à cinq rapports non synchronisés (une boîte de compétition). La voiture s'avère légère, 560 kilos, ce qui représente un bon rapport poids-puissance. La vitesse est de l'ordre de 225 km/h — 0 à 100 km/h en 4,5 secondes. Cette qualité, ajoutée à une excellente répartition des masses, fait de l'Aguzzoli une machine très performante. Et idéale pour les courses de côte.

L'Aguzzoli a beaucoup couru en Italie pendant trois ans. En 1964, pilotée par Luigi Bertocco, elle participe à la Monza Coppa Fisa (deuxième) et à la course de côte Trente-Bondone. L'année suivante, elle est alignée aux 1000 Kilomètres de Monza (pilotée par Giancarlo Galimberti et Enrico Pinto, abandon), au Grand Prix de Vallelunga (Bertocco, abandon) et à la course de côte Cesana-Nerviano, (Bertocco, victoire). En 1966, elle termine deuxième de la course de côte Capriano-Spiazzi (pilotée par Domenico Lo Coco).

Après quoi, l'Aguzzoli est remisée. Elle restera trente ans immobilisée, avant d'être découverte il y a cinq ans par un collectionneur italien. Ce dernier mettra plusieurs années à l'acquérir en raison d'un conflit de propriété au sein de la famille où elle se trouvait.

La voiture était demeurée presque intacte, à peine modifiée. Ce qui a facilité sa restauration, laquelle a été terminée en 2006. Le moteur (d'origine) a été restauré et un longeron du châssis a dû être remplacé pour cause de corrosion. Quant aux deux réservoirs latéraux, qui se trouvent dans les soubassements, ils ont été refabriqués. La peinture est neuve. Geneva Classics constituait la première présentation publique de l'Aguzzoli depuis les années soixante.

ALFA ROMEO TZ1 Aguzzoli ALFA ROMEO TZ1 Aguzzoli

Avis des propriétaires

Commentaires