Saga Triumph

Fondé par deux Allemands installés en Grande-Bretagne, Triumph attendra 21 ans pour passer de la fabrication de motocyclettes à la construction de voitures.

sommaire :

TRIUMPH Stag

Gilles Bonnafous le 29/11/2004

Partagez

réagir

British Leyland, qui a pris possession de Triumph, a conçu la Stag pour le marché américain. D’où le V8 construit spécialement pour le modèle et qu’on ne reverra plus jamais sur aucune voiture du groupe britannique. Cette curiosité mécanique chez British Leyland illustre la personnalité insolite de la Stag. Voiture à part dans la gamme Triumph et même dans l’histoire de la firme, elle est le seul modèle du constructeur jamais équipé d’un V8.
Le prototype de 1966 dessiné par Michelotti
Le prototype de 1966 dessiné par Michelotti D.R
Le modèle de production
Le modèle de production D.R
Présentée en 1970, cette Triumph ovni s’oppose par sa philosophie aux très virils roadsters TR. Chère (mais un V8 se paie) et pas très sportive (ses performances sont inférieures à celles de la TR 6 avec une bonne seconde supplémentaire sur le kilomètre départ arrêté), la Stag s’adresse à l’homme d’âge mûr. Elle dispose d’autres arguments, la douceur et la souplesse de sa mécanique, des qualités très appréciées outre-Atlantique… Et un habitacle confortable, avec des sièges rembourrés (malheureusement en skaï) et un tableau de bord en bois (du vrai).

Sortie des crayons de Michelotti, le designer attitré de Triumph et auteur notamment de la belle TR4, la Stag affiche à l’évidence un air de famille. En plus réservé toutefois. La face avant s’inspire des berlines 2000 et 2500 PI, tandis que la poupe évoque plutôt la Spitfire. Un charme indiscutable mais discret, un certain manque d’audace et de caractère tout de même. Quant à son arceau en forme de T, typique de l’époque mais à l’esthétique douteuse, il altère l’esthétique du cabriolet.
TRIUMPH
D.R
TRIUMPH
D.R

Avec ses 148 ch, la V8 de trois litres de la Stag est peu puissant compte tenu de sa cylindrée et de sa distribution à deux arbres à cames en tête, un par banc de cylindres. Au même moment, le six cylindres de la BMW 3.0 CS développe 180 ch. Assez lourde, la voiture ne dépasse pas les 190 km/h, le kilomètre départ arrêté étant parcouru en 32 secondes (200 km/h et 31 secondes pour la TR6). La boîte de vitesses à quatre rapports dispose d’un overdrive — une transmission automatique est proposée en option. La suspension est à quatre roues indépendantes et le système de freinage dispose de disques à l’avant.
TRIUMPH
Motorlegend.com
TRIUMPH
Motorlegend.com
Des carences mécaniques — les courroies de distribution et le circuit de refroidissement sont les deux points faibles de la voiture — ont nui à la réputation de la Stag, dont l’image a été écornée aux Etats-Unis. Produite pendant une longue période de huit ans sans le moindre changement esthétique ou mécanique, la Stag sera retirée en 1977 après 25 000 exemplaires construits.

La Stag a connu en France une carrière des plus discrètes. Deux raisons au moins expliquent cet échec commercial : la fiscalité (avec la super vignette due à la cylindrée) et la consommation (crise pétrolière de 1973 et V8 de trois litres…). Cela faisait beaucoup ! Des 354 Stag vendues à l’époque dans l’hexagone, il resterait aujourd’hui une centaine d’exemplaires. En Grande-Bretagne, la voiture jouit d’une excellente réputation. Elle a son club, le plus important des clubs britanniques monomodèles. Dans les années 70, elle était même vendue au Royaume-Uni comme voiture de société, les cadres supérieurs britanniques ayant le choix entre une Stag et une Jaguar 4,2 litres…
TRIUMPH
Motorlegend.com
TRIUMPH
Motorlegend.com
article précédent TRIUMPH Spitfire

Page précédente
TRIUMPH Spitfire

article suivant TRIUMPH TR2 et TR3

Page suivante
TRIUMPH TR2 et TR3

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de Philippe4626
Philippe4626 a dit le 23-02-2016 à 11:04
Cette voiture m'intéresse J'aimerais avoir plus de renseignement sur cette auto. Je possède 2 Dolomite Sprint que j'aime beaucoup.
avatar de Match
Match a dit le 21-01-2016 à 09:13
Bonjour, Avec l'aide d'un ami, je viens d'acquérir une STAG 3L V8 en date du 8 novembre 2015 après plusieurs aller retour en Angleterre. Je ne parle pas l'Anglais. Mon souhait est de restauré ce véhicule dans les règles de l'art. Jai réussi a trouver le manuel des opérations de réparation en original et version Française. La voiture est de 1973 conduite a droite et en boite automatique. Je suis a la recherche de photos si possible couleurs. Etant a la retraite depuis peu de temps je me suis offert la STAG en cadeau et de la remettre en état par mes propres moyens tout en conservant le respect de l'original constructeur. Je remercie d' avance toutes les personnes qui pourront me données des informations ou endroits pour trouver de la documentation des pièces a des prix raisonnable afin que je puisse mener a bien la restauration de cette magnifique voiture.
avatar de Francis.1
Francis.1 a dit le 18-12-2012 à 13:54
Reponse Titri : les Stag ont toutes ete commercialisees avec le moteur 3l V8 triumph Tout autre moteur est le fruit de bricolage .. Bonne reception
avatar de thitri
thitri a dit le 20-06-2011 à 16:10
Apparemment il y a eu suite aux problèmes rencontrés sur le V8 des stag équipées du 6 cylindres de le TR6. Mon cousin à Lille en possède une. Est ce que quelqu'un pourrait m'en dire plus ? Y en a t-il eu beaucoup avec ce moteur ? pose t-il des problèmes , lesquels etc...
avatar de stag91
stag91 a dit le 10-12-2007 à 12:29
Véhicule atypique, rare cabriolet 4 places, V8 coupleux et souple, entretien sérieux pour un agrément exceptionnel, prix d'achat dérisoire au vu du plaisir procuré.