Saga Ford GT40

Tant par son ampleur que par sa signification, l'offensive de Ford aux 24 Heures du Mans dans les années soixante a laissé des traces profondes dans notre inconscient collectif.

sommaire :

La GT à Detroit 2002

Didier Lainé le 25/02/2003

Partagez

réagir

Ford a présenté à Détroit une nouveauté vieille de … 37 ans ! Jaune et barrée de deux bandes noires, une GT40 est apparue en grandes pompes sous les yeux incrédules des centaines de journalistes internationaux.

D.R

D.R
Certes la GT40 restera à jamais l'une des voitures de course les plus mythiques de tous les temps. Certes, elle a permis aux Américains de vaincre au Mans face aux redoutables Ferrari à la fin des années 60. Mais de là à tenir le haut d'un grand Salon en 2002, il fallait oser. Cédant à la boutade, les responsables de Dearborn ont précisé que même sans coffre et sans emplacement pour des clubs de golf, une commercialisation en petite série était sérieusement envisagée.

Extérieurement, La GT 2002 est une réplique quasi fidèle aux modèles originaux qui se sont illustrés dans la Sarthe. La seule chose à faire était de ne rien faire tellement le coup de crayon original reste magique. On retrouve sa gueule de guépard aux aguets, ses énormes entrées d'air sous la pointe du capot, son arrière court en surplomb et même ses deux entrées de réservoir à l'arrière des ailes avant.

D.R

D.R

En revanche, dans la perspective de trouver quelques richissimes clients, on a soigné l'intérieur. Pas question de se contenter d'une planche de bord spartiate avec un gros compte-tours à l'envers et quelques commandes éparpillées. Noir et argent, l'habitacle de la GT40 de Détroit se veut sportif mais cossu voir raffiné. Les sièges baquets recouverts de cuir sortent de chez Recaro, des cadrans modernes ont été rassemblés derrière le volant et une large console centrale en alu brossé supporte entre autres le court levier de la boite à 6 rapports. Le levier de frein à main,, les boucles des ceintures de sécurité et les pédales font également appel à l'aluminium pour le "fun" mais aussi pour participer à l'allègement.

D.R

D.R
Placé en position centrale arrière (une implantation inédite dans les années 60 face aux Ferrari à moteur avant), le moteur de la GT40 2002 est un V8 5.4l de 500 chevaux. Soigné dans sa présentation, il est frappé du fameux "powered by Ford".

D.R

D.R
article précédent  1968-69 : les prolongations

Page précédente
1968-69 : les prolongations

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de filmi07
filmi07 a dit le 19-03-2014 à 09:24
SALUT, LE TOP DU TOP... LA GT 40... !!!