Cinquantenaire Thunderbird

Présentée en février 1954 et commercialisée au cours de l’année suivante, la Thunderbird fête cette année son cinquantenaire.

sommaire :

FORD USA Thunderbird Square Bird

Gilles Bonnafous le 10/11/2004

Partagez

réagir

En changeant de concept, la Thunderbird 1958 marque une rupture dans l’histoire du modèle. Voulu par Robert Mac Namara, le président de Ford, qui souhaite toucher une plus large clientèle, cet aggiornamento fait de la voiture une quatre places. On assiste à la naissance d’un modèle entièrement nouveau et plus cher, qui entre dans le segment de prix de la catégorie moyenne supérieure — où l’on trouve par exemple la Buick Super. Embourgeoisée et abandonnant toute référence sportive, la « Square Bird » annonce les « personal luxury cars » des années soixante comme la Buick Riviera ou l’Oldsmobile Toronado.
Thunderbird 1958
Thunderbird 1958 D.R
La Thunderbird 1958 prend de l’embonpoint et change de gabarit. L’empattement passe à 113 pouces (2,87 mètres, soit 28 centimètres de plus que sur le modèle 1955), la longueur gagne soixante centimètres et la largeur dix. Sur la bascule, la voiture accuse désormais 1800 kilos (pour le cabriolet), soit une augmentation de l’ordre de 350 kilos.

L’oiseau gracile de la première génération s’est métamorphosé en un lourd paquebot au style tourmenté et aux flancs surchargés de moulures. Un design baroque caractéristique du style américain de la fin des années cinquante. L’imposante calandre à la gueule aussi béante que vorace est dominée par quatre phares, un trait stylistique inauguré aux Etats-Unis par le millésime 1958. Le profil reçoit une épaisse moulure en forme de fusée, tandis que l’immense porte-à-faux arrière contribue à la majesté d’une poupe ornée de quatre feux enrobés sous de fins ailerons. La complexité des lignes de cette face arrière n’a d’égal que la sophistication de leur dessin.
FORD USA
D.R
FORD USA
D.R

Au plan technique, la Thunderbird de deuxième génération réalise un progrès important, qui affecte la structure de la voiture. Fini l’ancestral châssis séparé, place à une moderne carrosserie monocoque, dont l’un des avantages est une meilleure qualité de fabrication. Une construction identique à la nouvelle Lincoln Continental — une chaîne a du reste été spécialement créée pour ces deux modèles.
Thunderbird 1959
Thunderbird 1959 D.R
Pour la première fois, la Thunderbird est offerte en deux versions, coupé « hardtop », c’est-à-dire sans montants, et cabriolet, ce dernier lancé près de six mois après le coupé en raison de contraintes de production. L’habitacle témoigne du luxe qu’on a souhaité donner à la voiture, qui profite d’une finition supérieure aux autres modèles de la marque. A l’avant, les deux sièges sont séparés par une imposante console, dont le design prolonge celui du tableau de bord.

La première Square Bird est motorisée par le nouveau V8 Ford de 352 ci (5768 cm3), qui offre 300 ch à 4600 tr/mn. Ce dernier est accouplé à la nouvelle transmission automatique Cruise-O-Matic à trois rapports, évolution sophistiquée de la Ford-O-Matic. Les performances de la Thunderbird n’en font pas une voiture brillante, encore moins sportive. Mais tel n’était pas le but recherché. D’ailleurs, le poids ajouté au gabarit génère un comportement routier assimilable à celui d’une berline de catégorie moyenne.
Thunderbird 1959
Thunderbird 1959 D.R

La Thunderbird à quatre places rencontre un succès commercial spectaculaire qui donne pleinement raison à Mac Namara. Les chiffres de production passent d’un peu plus de 21 000 unités en 1957 à près de 38 000 en 1958 (dont seulement 2134 cabriolets !). Ils ne cesseront de progresser, dépassant les 67 000 exemplaires l’année suivante pour atteindre plus de 92 000 en 1960 !
Thunderbird 1960
Thunderbird 1960
La Square Bird n’évoluera pratiquement pas au cours de ses trois années d’existence. Fait le plus marquant, le V8 de 430 ci (7047 cm3) des Lincoln, développant 350 ch à 4400 tr/mn et offrant 67 mkg de couple à 2800 tr/mn, est proposé en option en 1959. La même année, on observe quelques menues retouches décoratives, dont la principale est une nouvelle calandre à barres horizontales (en remplacement du nid d’abeille). Par ailleurs, la capote devient entièrement automatique sur le cabriolet.

En 1960, la calandre évolue encore et reçoit une grille, alors que la poupe s’orne de six feux groupés par trois. En option, le coupé hérite d’un toit ouvrant. Mais l’événement, ce sera pour l’année suivante avec la naissance de la Square Bird de deuxième génération au design totalement renouvelé et beaucoup plus convaincant.
Square Bird de deuxième génération (1961)
Square Bird de deuxième génération (1961) D.R
article précédent FORD USA Thunderbird 1ere génération

Page précédente
FORD USA Thunderbird 1ere génération

Partagez

réagir

Commentaires