SUBARU La conduite sur glace avec Subaru

Jean Michel Cravy le 27/02/2006

Partagez

réagir

Prendre des cours de conduite sur glace, c’est allier le plaisir du pilotage sans danger avec l’apprentissage de la maîtrise des routes hivernales. Visite guidée avec le pilote de rallye Stéphane Sarrazin.

Un nouveau circuit de conduite sur glace vient de s’ouvrir dans la station de Tignes (plus exactement le petit village des Brévières), en Savoie. Un circuit doté de toute la gamme Subaru : Forester, Impreza 2.0 R et même une monstrueuse STI de 280 chevaux. Comme auto-école, on ne peut pas rêver mieux !
SUBARU
Subaru
SUBARU
Subaru
Nous avons eu l’occasion d’inaugurer cette originale salle de cours en présence de Stéphane Sarrazin, champion de France des rallyes 2004, ex pilote de formule 1 et pilote officiel de Subaru Prodrive en championnat du monde des rallyes, excusez du peu ! Sympathique et très ouvert, il n’a pas manqué de nous dispenser des conseils précieux, lui qui découvrait presque cette discipline particulière qu’est la conduite sur glace… mais il apprend tellement vite !

Mais au fait, à qui s’adresse ces cours de conduite sur glace ? Aux jeunes apprentis pilotes ? Pourquoi pas, mais plus sûrement à tous les conducteurs sans exception, qu’ils soient expérimentés ou non. Le but est double. D’abord se faire plaisir sans se faire peur. C’est particulièrement grisant de sentir glisser sa voiture, et de tenter de maîtriser des figures (pas toujours) artistiques, sans prendre le moindre risque. Avec des pneus neige faiblement cloutés, on évolue à très basse vitesse, et de toute façon, les murs de neige sont là pour accueillir en douceur le maladroit.
SUBARU
Subaru

Ensuite, on apprend à se comporter avec sûreté et responsabilité sur les routes hivernales, celles, plus ou moins enneigées ou verglacées, qui mènent à sa station de ski favorite. Amener toute sa petite famille à bon port sans verser sa voiture dans le fossé, ça vaut le coup, non ? D’autant plus qu’on progresse très vite, avec les conseils éclairés des moniteurs. On se surprend à gagner en confiance, et à ne plus subir les intempéries…
SUBARU
Subaru
SUBARU
Subaru
D’abord, quelques conseils de base, frappés au coin du bon sens. Même avec une transmission intégrale comme sur une Subaru, il faut avoir les bons pneus. Ce qu’on appelle des pneus « mixtes » ou encore « tout temps » ou mieux encore « thermogomme », dont la gomme se durcit moins au froid que les pneus d’été classiques, et dont la bande de roulement est lamellisée pour offrir un meilleur grip. En Allemagne, ils sont devenus obligatoires pour les mois d’hiver. En France, il est recommandé de les chausser dès novembre pour ne les abandonner qu’en mars. Vous avez vu la panique générée par un coup de froid inopiné ?

Ensuite, comme le recommande Stéphane Sarrazin, il faut avoir une bonne position de conduite dans la voiture, qui permet de ressentir au plus vite ses réactions, pour mieux les contrôler. Avoir une conduite à la fois décidée et très souple. Bien inscrire la voiture pour anticiper la perte d’adhérence, presque la provoquer pour ne pas la subir. Plus facile à dire qu’à faire au début, mais on s’y fait bien vite grâce à la patience angélique des moniteurs de Tignes.
SUBARU
Subaru
SUBARU
Subaru

Stéphane Sarrazin ajoute : « de la douceur, mais aussi de la fermeté. Ce n’est pas la voiture qui vous conduit, c’est vous qui la conduisez. Mais il faut aussi l’écouter, la ressentir, composer avec son comportement ». Le regard aussi est particulièrement important. On ne s’en rend pas spontanément compte, mais c’est lui qui décide de la bonne trajectoire.
SUBARU
Subaru
Si vous êtes hypnotisé par le fossé, vous êtes absolument sûr d’y finir. Mais si votre regard est fixé sur la sortie du virage, vous avez les meilleures chances de l’atteindre… en respectant les règles de la conduite hivernale bien sûr : être très doux au volant, pratiquer le contrebraquage comme une seconde nature (ça s’apprend vite, rassurez-vous), bien doser l’accélérateur pour entretenir la glisse si on est au volant d’une propulsion ou d’une intégrale, ou pour « tirer » la voiture en sortie de virage si c’est une traction.

Prendre les freins si on part trop au large et surtout, surtout, débrayer à fond pour que les roues motrices ne soient plus entraînées par le moteur, avant de ré-embrayer doucement quand vous avez repris le contrôle. Facile à dire, me direz-vous. Mais facile à faire aussi, en quelques heures de leçons, et de plaisir inégalable ! Essayez, vous ne regretterez pas… Pour tout contact : Ecole de pilotage circuit, Tignes les Brévières, tel 04 50 51 71 04.
SUBARU
Subaru
SUBARU
Subaru

Partagez

réagir

Commentaires