La renaissance de la Fiat 500

Quoi de mieux pour fêter les cinquante ans de la 500 que de lui offrir une héritière ? En offrant une seconde jeunesse à ce mythe italien, Fiat se lance sur les traces de la Mini... et espère rencontrer le même succès !

sommaire :

Comment Fiat a ressuscité la 500

Vincent Desmonts le 18/07/2007

Partagez

réagir

L'histoire de la résurrection de la Fiat 500 remonte à la fin 2003. A cette époque, le géant italien est au creux de la vague, avec des ventes en berne, une gamme vieillissante et des modèles phares (la Punto et la Stilo) qui passent à côté de la clientèle traditionnelle de la marque. Même le marché italien boude les productions Fiat et leur préfère des coréennes à prix cassés.
Fraîchement nommé, le PDG Giuseppe Morchio procède à la cession d'activités secondaires du groupe Fiat et à de douloureuses restructurations. Plus important : Morchio décide de revenir à des modèles au style plus affirmé. Dès la fin 2003, la rumeur fait écho d'une possible renaissance de la mythique Fiat 500, lancée en 1957.
Le Concept Trepiuno, présenté au salon de Genève 2004
Le Concept Trepiuno, présenté au salon de Genève 2004 Fiat
L'interieur était déjà très proche de la version finale
L'interieur était déjà très proche de la version finale Fiat
Le salon de Genève de 2004 apporte une preuve vivante de cette rumeur, sous la forme du concept-car Trepiuno. Oeuvre du Centro Stile Fiat, la Trepiuno mesure 3,30 m de longueur et propose un intérieur à la modularité aboutie. Extérieurement, la parenté avec la Fiat 500 est évidente : mêmes proportions, mêmes phares, même capot débordant sur les ailes... Au milieu d'un stand envahi par des modèles emprunts d'un conformisme déprimant, la Trepiuno fait figure de ballon d'oxygène ! Mais l'espoir sera de courte durée : les représentants de Fiat annoncent que cette Trepiuno restera à l'état de concept-car...
C'est l'incompréhension générale. Comment une auto aussi séduisante et prometteuse que la Trepiuno peut-elle ne pas avoir de suite en production ?
Légende, concept et petite dernière : la lignée 500 au complet
Légende, concept et petite dernière : la lignée 500 au complet Fiat

Néanmoins, le formidable accueil que la presse et le public réservent à la Trepiuno incite Fiat à travailler sur le projet. D'autant qu'avec la nouvelle Panda, le constructeur possède une plate-forme complète et moderne, et un outil de production compétitif à Tychy, en Pologne. L'arrivée en juin 2004 de Sergio Marchionne en remplacement de Giuseppe Morchio donne un nouveau coup de fouet à la future 500. Bien qu'ayant fait ses études au Canada (il possède la double nationalité), Marchionne est italien « des orteils à la pointe des cheveux », comme il aime à le préciser. Dans sa famille, on ne parlait pas anglais, mais italien. Il sait le culte que vouent les Transalpins à la 500. Il sent qu'elle sera l'une des armes du renouveau de Fiat.
La 500 fait incontestablement parti du patrimoine italien
La 500 fait incontestablement parti du patrimoine italien Fiat
C'est à cette culture que la cérémonie rendait hommage
C'est à cette culture que la cérémonie rendait hommage Fiat
Brillant négociateur, Marchionne parvient à divorcer d'avec General Motors, obtenant au passage un chèque de deux millions de dollars, et trouve un nouvel allié en la personne de Ford, qui recherche un partenaire pour produire la remplaçante de la Ka.
Le 5 mai 2006, Fiat annonce finalement la commercialisation de la 500 à l'horizon 2007. Dans la foulée, le constructeur lance sur internet l'opération « 500 wants you ». Les internautes de tous les pays sont invités à participer à l'évolution du projet 500, à apporter leur pierre à l'édifice, à décrire leur 500 idéale. Le site www.500wantsyou.com recevra près de 4 millions de visiteurs.

Fiat

Fiat

Côté technique, la 500 partagera sa plate-forme avec la Panda, permettant ainsi de réduire les coûts de développement. Corollaire : elle sera plus grande que le concept-car Trepiuno, avec 3,55 m de long contre 3,30 m. Un léger handicap en ville, mais un gros atout pour l'habitabilité. D'autant que la 500 pourra alors se passer de la complexe cinématique des sièges de la Trepiuno.
Toujours dans l'optique de réduire les coûts, Fiat vend la plate-forme technique de la 500 à Ford. La remplaçante de la Ka sera ainsi fabriquée aux côtés de la 500 sur les chaînes de l'usine Fiat de Tychy, en Pologne, en utilisant des moteurs et des boîtes du constructeur italien. Mais la Ford devra attendre 2008 avant d'être commercialisée, le temps que l'usine fournisse le réseau Fiat pour la phase de lancement de la 500.
La nouvelle 500 se fixe des objectifs ambitieux : 120 000 unités en 2008, quand la Renault Twingo 2 n'en espère pas plus de... 60 000. Ce n'est plus une résurrection, mais bel et bien un miracle !

Fiat
article suivant  La 500 sur les traces de la Mini

Page suivante
La 500 sur les traces de la Mini

Partagez

réagir

Commentaires