Batteries au graphène : une révolution pour la voiture électrique ?

Coeur des véhicules électriques, la batterie est en constante évolution. L’une des prochaines étapes pourrait toutefois carrément bouleverser ce marché en devenir. Mais les batteries au graphène vont-elles vraiment tenir toutes leurs promesses ?

sommaire :

Quels sont ses avantages ?

Cédric Morançais le 15/10/2021

Partagez

réagir


En dehors d’une baisse espérée des coûts de production, qui pourrait, selon certains spécialistes, faire baisser drastiquement le coût du kWh par rapport aux batteries actuelles, le graphène offre de nombreux avantages techniques. A commencer par sa capacité accélérée de recharge.

Parmi les tests déjà effectués, celui réalisé par Aion, marque issue du groupe automobile chinois GAC, il y a quelques mois a de quoi faire taire les détracteurs de la voiture électrique. Lors de cette démonstration, la puissance de charge atteinte a été de 481 kW, à rapporter aux meilleurs temps de charge des véhicules électriques actuellement commercialisés, qui atteignent tout juste la moitié de ce chiffre. Pour vous donner un autre ordre d’idée, sachez que les voitures électriques qui se vendent le plus dans notre pays offrent des puissances de charges maximales oscillant entre 50 et 125 kW !

Concrètement, lors du test réalisé par Aion, la batterie a pu récupérer 35,1 kWh, soit de quoi réaliser, en moyenne, 200 km, en 4 minutes seulement. Cette technologie doit passer au stade de la série d’ici à la fin de cette année, sous le capot du GAC Aion V, un SUV compact au gabarit proche de celui d’un Peugeot 5008. Ce modèle promet moins de 8 minutes pour passer de 0% à 80% de charge et 1 000 km d’autonomie. Si ce chiffre est, à priori, calculé selon les protocoles chinois, plus optimistes que ceux utilisés en Europe et en Amérique du nord, on peut tout de même espérer, à minima, 600 km d’autonomie réelle, ce qui ferait de ce modèle un concurrent très crédibles aux véhicules thermiques.

Seul hic, pour atteindre de telles puissances de charge, il faut des bornes bien plus puissantes que celles que nous trouvons actuellement sur notre continent. En effet, le réseau Ionity, le plus avancé en la matière, promet un maximum de 350 kW. Reste à savoir combien vaudra cette version révolutionnaire, sachant que le haut de gamme actuel de la gamme GAC Aion V, doté de batteries lithium-ion et qui promet 600 km d’autonomie, s’affiche aux environs de 35 000 €… sur le marché chinois. En Europe, il faudra certainement attendre 2025 pour voir le premier modèle de série embarquant ces fameuses batteries au graphène. Et, en toute logique, il devrait s’agir d’un véhicule très haut de gamme. Mais une démocratisation de cette technologie est envisageable dès 2030.
article précédent  Le graphène, c'est quoi ?

Page précédente
Le graphène, c'est quoi ?

Partagez

réagir

Commentaires