Ardenne Bleue Classic

le 20/04/2002

Partagez

réagir

C'est devant le Casino de Spa qu'a eu lieu le départ des 58 équipages de l'Ardennes Bleue Classique, samedi 20 avril 2002 vers 9h30. Les pilotes et co-pilotes équipés du Road book ont parcouru tout le week-end les merveilleux paysages des Ardennes Belges.

Les équipages ont sillonné le Nord Est de la Belgique autour de lacs artificiels formés par des barrages, citons spécialement celui de la Gileppe dominé par son imposant restaurant panoramique perché au sommet d'une colonne de 77,60 mètres (prononcez septem'ptsept mètres) de hauteur et permettant de dominer au loin les paysages sauvages et vallonnés de cette édition 2002 d'ABC.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
Du sommet, la vue permettait d'apercevoir les véhicules au relais contrôle dans un timing imposé, avant de repartir vers l'Abbaye du Val Dieu pour y effectuer une pause déjeuner et une inspection des véhicules.

Après cette pause déjeuner d'une heure, les véhicules repartaient sur un tracé imposé pour revenir ensuite à l'abbaye. Plus tard l'ABC saluait l'histoire de cette région minière en effectuant un point de contrôle au pied d'une mine d'Ardennes que l'on peut encore visiter. Puis de repartir vers quelques ruines de châteaux forts médiévaux perchés sur des verrous rocheux étonnant pour le " Plat Pays ".

C'est dans une ambiance décontractée que les équipages franchissaient les contrôles malgré les imprévus du parcours. Les carrosseries et bas de caisses ont apprécié le passage à gué où Aston et Jaguar semblaient barboter, pour le plus grand plaisir des badauds postés autour de cette épreuve.

Motorlegend.com

Samedi soir un dîner de gala en grande tenue attendait les 145 concurrents qui rapidement après celui-ci profitaient du confort du Radisson hôtel de Spa pour se reposer et éteindre les feux autour de minuit.

On peut facilement imaginer que durant cette nuit réparatrice, pilotes et co-pilotes revoyaient dans leurs songes défiler les images des paysages parcourus et repensaient aux erreurs de parcours et retards pris sur l'itinéraire lors de telle ou telle hésitation dans la lecture du Road Book. Les pilotes écoutent-ils suffisamment leurs co-pilotes ? Les co-pilotes sont ils suffisamment précis dans la lecture de leurs indications ? Durant ces longues heures de méditation compensatrice la lune de quart traversait le ciel et laissait apparaître à travers ses rayons filtrés par épais brouillard tombé plus tôt, les 58 voitures rescapées d'une journée riche en aventures. Les traces de projections sur les carrosseries laissaient présager du dur combat contre le temps que ces mécaniques issues elle mêmes d'un autre temps avaient dû subir.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
Et le soleil se leva pour laisser repartir malgré la brume la caravane de l'Ardenne Bleue Classique .

Dès 8h30, les véhicules répartirent dans le décor de l'Hôtel de Ville de Spa.

Nos 58 équipages traversèrent la région Sud Est de Spa, lieu même où allait se dérouler l'épreuve cycliste Liège-Bastogne-Liège. Le Road Book emmena nos équipiers de l'Ardenne Bleu Classique au musée du circuit à l'abbaye de Stavelot, puis ils atteignirent les sommets de la Belgique aux Hautes Fagnes (680 mètres), pour revenir en fin de journée à l'arrivée de l'épreuve : l'Hôtel de Ville de Spa où les attendait Monsieur Houssa, Bourgmestre de la ville.

Motorlegend.com

Motorlegend.com

Le soir, quatre véhicules avaient dû abandonner pour problèmes mécaniques : 2 pour boites de vitesse cassées, 1 en raison d'un pont arrière bloqué et la dernière pour des problèmes de refroidissement.

La consécration des pilotes et co-pilotes eu lieu ensuite dans différentes catégories, à noter un prix spécial pour la meilleure femme pilote, la meilleure femme co-pilote et enfin, le meilleur équipage féminin.

Beaucoup de diplomatie et d'élégance de la part des organisateurs !
Bentley 4.1/4 litres, 1938 de Henri LEYSEN et Anne-Carole SMETS
Bentley 4.1/4 litres, 1938 de Henri LEYSEN et Anne-Carole SMETS Motorlegend.com
Alvis TD 21 Series II, 1962 de Robert et Anne Francis
Alvis TD 21 Series II, 1962 de Robert et Anne Francis Motorlegend.com
Motorlegend salue quelques équipiers particulièrement sympathiques lors de cette édition notons :
l'Austin Healey 100/6 de Patrick Malherbe et Philippe van Coppenole (munie d'une ouverture automatique de portière en virage !)

Une très jolie ALVIS verte pilotée par un couple fort sympathique Robert et Anne Francis venus d'Angleterre.

La palme du couple le plus souriant : Jean Marie Leonard et Françoise Timsonet à bord de la Jaguar Type E série 2 Primeyellow.

Un grand bravo à Jean François Devillers, organisateur de cette première édition de l'Ardenne Bleue Classique pour le choix du décor, la qualité des équipages ainsi que la gentillesse des commissaires de course qui ont fait de cette épreuve une première grande classique de début de saison.

A l'année prochaine.
Jean François Devillers, Directeur de l'événement.
Jean François Devillers, Directeur de l'événement. Motorlegend.com

Motorlegend.com

Interview de Jean-François Devillers

Motorlegend : pouvez vous nous expliquer comment vous est venue l'idée d'une telle organisation ?

Jean François Devillers : C'est tout simplement le constat que de grands événements comme Liege Rome Liege, Tour Auto ou autres sont souvent inaccessibles pour les propriétaires de voitures, j'ai voulu reprendre la même qualité d'organisation mais réduire la durée à un week-end en Belgique, cœur géographique de l'Europe.

Motorlegend : Pourquoi avoir choisi cette date, tôt dans la saison ?

Jean François Devillers : Le but était que l'Ardenne Bleue Classique devienne la première manifestation dans la saison, un " warm up " en quelque sorte pour les véhicules. Cette date permet aux propriétaires de préparer leur voiture pour les autres rallyes.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
Motorlegend : Quel est votre bilan de l'opération ABC 2002 ?

Jean François Devillers : Un grand succès pour une première organisation: 60 voitures inscrites, 57 qui ont pris le départ, 4 que nous avons refusées car non conformes au cadrage d'age que nous souhaitions pour les véhicules. Peu de personnes ont abandonné, 4 sur 57, l'ambiance a été " très bon enfant ", tout a bien fonctionné, le soleil et les participants ont mis une ambiance " terrible ".

Motorlegend : Quelles sont les perspectives 2003 ?

Jean François Devillers : Recommencer en 2003 à une date quasi identique (à quinze jours près en fonction des épreuves concurrentes) nous avons déjà eu une vague de demandes dès l'arrivée de cette édition 2002. L'objectif étant de recruter dans toute l'Europe, nous souhaitons réduire aux voiture vintages dont la construction date d'avant 1969, en limitant à 80 équipages. Pour la sélection, la qualité des voitures décidera du plateau. Nous irons peut-être - ceci est encore en projet - tourner sur le circuit de Spa Francorchamps…

Motorlegend.com

Motorlegend.com

Partagez

réagir

Commentaires