Festival automobile de Mulhouse 2004

Le Festival est devenu depuis 1998 l’une des grandes manifestations européennes de véhicules de collection.

sommaire :

FIAT 1500 Touring Superleggera

Gilles Bonnafous le 08/07/2004

Partagez

réagir

Ô combien mérité, le Grand Prix du Trophée international des Musées est revenu à la Fiat 1500 Touring Superleggera Speciale de Fabio Tretti. Venue d’Italie, cette merveille représentait le Musée Luigi Bonfanti, situé près de Bassano del Grappa, en compagnie d’une autre voiture magnifique, une Alfa Romeo 1750 GS Zagato.
FIAT
Motorlegend.com
FIAT
Motorlegend.com
Lancée en 1935, la Fiat 1500 représente un saut qualitatif pour la firme de Turin. C’est une berline moderne, construite sur un châssis à poutre centrale et équipée d’une suspension avant à roues indépendantes. De plus, son moteur n’est rien moins qu’un six cylindres doté d’une distribution à soupapes en tête. Il développe 45 ch. De série, le modèle est habillé d’une carrosserie tout aussi innovante, dont le capot plongeant, le pare-brise légèrement incliné et les optiques carénées et semi-encastrées sont les traits caractéristiques du style aérodynamique, dont la voiture est l’une des premières représentantes. Construite jusqu’à la guerre, puis de nouveau entre 1946 et 1948, la Fiat 1500 sera produite à 42 500 exemplaires dont bon nombre de carrosseries spéciales.

Parmi celles-ci, la très sophistiquée version Touring jouit, comme toutes les réalisations de la célèbre maison, d’un excellent confort et d’une finition soignée. Elle atteint les 125 km/h grâce à sa caisse plus légère que la 1500 de série. Car elle est, avec l’Alfa Romeo 6C 2300 Mille Miglia et la Lancia Aprilia, l’une des premières carrosseries Superleggera (fin treillis tubulaire recouvert de feuilles d’aluminium) commercialisées par la firme de Felice Bianchi Anderloni.
FIAT
Motorlegend.com

Dès 1935, Touring a signé un accord avec Fiat, aux termes duquel la marque turinoise fournit des châssis de 1500 au carrossier et autorise ce dernier à les revendre. Mais il faut attendre 1937 pour que la Fiat 1500 Touring soit présentée au salon de Paris. Elle fait alors l’objet d’un article paru dans la revue française Autocarrosserie (compte-rendu du salon). Si la partie arrière de la caisse, à partir des portes, se révèle identique à l’Alfa Romeo 6 C 2300 Mille Miglia, l’avant apparaît plus court.
FIAT
Motorlegend.com
FIAT
Motorlegend.com
Surtout, la Fiat 1500 Touring arbore une originale calandre fermée ou aveugle (prua cieca en italien) brevetée, qui lui confère un charme particulier. La voiture de Fabio Tretti appartient à cette première série. Car bientôt des fentes verticales vont apparaître sur le nez pour une meilleure ventilation du moteur, fentes qui vont prospérer ensuite. En même temps, de légères différences décoratives distinguent les petites séries de voitures qui sont construites : présence ou non de la mention « Speciale » sur les flancs du capot, flèches directionnelles situées à l’avant ou à l’arrière, etc. On retrouvera la « prua cieca » sur la Fiat 2800 et sur quelques Alfa Romeo, dont la 6C 2300 MM de Prospero Gianferrari, le directeur général d’Alfa Romeo.
FIAT
Motorlegend.com
FIAT
Motorlegend.com

Le premier propriétaire de la voiture de Fabio Tretti était un important industriel italien du textile, qui l’a ensuite cédée à l’évêque de Novara ! Ce dernier l’ayant cachée dans une église pendant la guerre (!), la Fiat Touring a pu ainsi échapper aux razzia des Allemands… Après le conflit, elle est vendue à un amateur de Milan, avant de se retrouver chez un important collectionneur de Fiat, qui l’a achetée aux enchères en 1964. C’est là que Fabio Tretti l’acquiert trente ans plus tard.
FIAT
Motorlegend.com
FIAT
Motorlegend.com
Si la belle est en mauvais état et son moteur arrêté depuis longtemps, elle est complète et en état d’origine. Fabio Tretti entreprend de la restaurer entièrement avec la fructueuse collaboration de Carlo Felice Bianchi Anderloni, le fils du fondateur de la carrosserie Touring et lui-même ancien directeur de l’entreprise. Au prix de nombreuses années d’efforts et au terme d’un travail d’une qualité exceptionnelle, la Fiat retrouve sa splendeur originelle. En avril 2003, elle remporte le premier prix Touring du concours de la Villa d’Este, quelque mois avant le décès de Carlo Felice Bianchi Anderloni.

Des quelques dizaines (peut-être cent, on ne sait pas avec exactitude) de Fiat 1500 Touring construites entre 1938 et 1940, il ne subsisterait aujourd’hui que cinq voitures recensées, toutes en Italie dont deux appartenant à des membres de l’association du musée Luigi Bonfanti. Outre celle présentée à Mulhouse, une autre (en cours de restauration) est la propriété de Stefano Chiminelli, le président du musée.
FIAT
Motorlegend.com
FIAT
Motorlegend.com
article précédent AC Aceca Bristol

Page précédente
AC Aceca Bristol

article suivant MASERATI A6G 54 Frua

Page suivante
MASERATI A6G 54 Frua

Partagez

réagir

Commentaires