Essai SMART Fortwo III Brabus 109 ch

Nicolas Valeano le 22/08/2016

Avec un châssis enfin digne de ce nom et une boîte double embrayage au tempo accéléré, la 3e génération de la Smart offre une base autrement plus adéquate pour une version Brabus réellement affûtée. Mais le préparateur allemand doit toujours composer avec un gabarit XXS, un empattement de Mobylette et un centre de gravité haut perché.

Voir la vidéo en HD

Typée, mais pas trop

La plus huppée des Smart, c'est d'abord un look. Un exercice de style pour le préparateur de Bottrop, qui s'y colle depuis la première génération de la mini citadine franco-allemande. Et si avec l'âge, la Fortwo a pris de l'embonpoint et elle s'est gentiment embourgeoisée, c'est le cas aussi de sa version plus affûtée. Dans ses 2,74 mètres, abaissée de 10 millimètres, la puce urbaine adopte un bouclier plus agressif, des jantes alliage spécifiques en 16 et 17 pouces avec une sérieuse monte pneumatique et une double sortie d'échappement. Passée dans les mains de Brabus, la Smart ne devient pas un monstre extrême, elle fait dans le tuning léger et cela lui va plutôt bien. A l'intérieur, on retrouve certains éléments vus dans la Twingo, comme les poignées de portes ou le système d'info-divertissement 7 pouces. La qualité de fabrication est d'un bon niveau mais certains matériaux très basiques et le faux cuir de la planche de bord manquent de standing pour une version Brabus. On s'attendrait tout simplement à une présentation plus exclusive. Ce n'est pas exclu, le constructeur y a bien pensé mais pour cela, il faudra passer par la case personnalisation Tailor Made, avec cuir au choix et 3 530 € pour alourdir une facture déjà bien gourmande : le prix de base frôle les 20 000 € sans pour autant offrir une longue liste d'équipement de série, sans cuir ni même navigation… Au jeu des options, ce jouet de luxe peut dépasser les 30 000 € !

Voir plus de photos

Affûtée, mais pas trop

Les aspects techniques ont bien entendu eux aussi été retouchés, d'une manière discrète, en harmonie avec les légères retouches esthétiques. Le moteur 3 cylindres turbo est porté à 109 ch, le couple à 170 Nm, l'échappement est (un peu) plus sonore, les réglages de l'ESP et de la direction sont revus pour plus de sportivité tandis que la gestion de la boîte double embrayage nommée Twinamic offre une plus grande rapidité des passages de rapports. Cerise sur le gâteau, elle offre une fonction launch control, plus amusante qu'impressionnante car la bête passe de 0 à 100 km/h en 9,5 s… Un temps un peu moins bon que le modèle précédent, qui affichait certes près de 200 kg de moins sur la balance. Mais qu'importe, dorénavant, la Smart Brabus est arrivée à un niveau de maturité sans commune mesure et il suffit de quelques tours de roues pour s'en apercevoir.

Joviale et complice

Si le gabarit de la Smart ne va pas dans le sens d'un équilibre dynamique idéal, son architecture - sur le papier - a de quoi séduire : propulsion, moteur arrière, 3 cylindres au bruit flatteur, voilà de quoi évoquer une certaine forme de sportivité… Et à la conduite, cette 3e génération ne manque pas d'atouts pour séduire. D'abord, sa plateforme partagée avec Renault (Twingo) a passé un cap tant en comportement qu'en confort. La voici enfin dans le monde des « vraies voiture ». Oubliées, les suspensions « en bois » et les inéluctables sous-virages. Dorénavant, la Smart ménage le dos tout en suivant les impulsions du conducteur. Le terme pilote n'aurait pas vraiment sa place ici mais ce qui compte, c'est l'agrément de conduite et la Fortwo joue à fond de ses grandes qualités de maniabilité pour séduire. Et sa version Brabus a eu la bonne idée de ne pas céder aux sirènes d'un tuning mécanique trop poussé. Dommages pour les performances pures, mais pas pour l'usage au quotidien. Dans son ronronnement très caractéristique juste derrière l'oreille du conducteur, le moteur 3 cylindres turbo est vivant, monte allégrement dans les tours, bien servi par la boîte rapide et réactive en mode auto. Question comportement, même poussée dans ses retranchements sur la piste à notre disposition pour cet essai, notre micromachine fait preuve d'agilité et même parfois fait-elle cadeau d'un gentil survirage à son conducteur optimiste. Tout cela en fait un jouet très plaisant en ville évidemment, mais aussi sur route où sa puissance suffit à autoriser des dépassements sans se poser trop de questions, tandis que sur autoroute, la petite citadine trouve un terrain qu'elle aborde sans complexes. Sa tenue de cap met à l'aise, ce qui d'un coup élargit son rayon d'action. Voilà donc une proposition très sympathique, agréable à vivre, capable de se garer dans un trou de souris comme de prendre la route sur un coup de tête. Clairement, Smart et Brabus ont tiré le meilleur des 2,74 m impartis. Cela n'en fait pas une sportive mais une excellente partenaire du quotidien et c'est déjà très bien. Dommage que cette proposition unique fasse payer le prix (très) fort de son exclusivité.

À retenir

Bien sympathique, agréable à conduire et étonnamment polyvalente, la Brabus pourrait bien être la Smart idéale, car elle apporte un petit supplément de caractère tout en restant très vivable au quotidien. Sauf que son prix est assez aberrant d'autant que son équipement et sa présentation restent assez basiques, du moins pour le premier modèle. Ce qui la sauve ? Un gabarit unique qui en fait la reine incontestée des villes : sur un podium à une seule marche, on gagne à tous les coups !
points fortsConduite ludique, extrême maniabilité, homogénéité en performances, comportement et confort.
points faiblesTarif excessif, peu d'équipements de série (version Brabus), présentation intérieure basique.
14.4

20
Les chiffres
Prix 2016 : 23 750 €
Puissance : 109 ch
0 à 100km/h : 9.5s
Conso mixte : 4.5l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 13/20
Budget : 11/20
Tag :

Autres articles pouvant vous intéresser

MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Mercedes renouvelle son grand « SUV coupé » et le décline dans cette inédite...

JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

ALFA ROMEO Stelvio Q4 210 ch Veloce
ALFA ROMEO Stelvio Q4 210 ch Veloce

Après presque trois ans d'une carrière en demi-teinte, le SUV Alfa Romeo...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de Tienou69
Tienou69 a dit le 15-08-2017 à 20:40
Possédée depuis 3 mois. Mon avis : très grosse déception au niveau consommation, je suis à 12L au sens en moyenne en ville y compris en mode eco et en étant léger sur l'accelerateur. Avec la clim et un bon embouteillage, je monte facilement en 14 ou 15l, c'est n'importe quoi ! La suspensions en trop ferme et des vibrations remontent dans le siege et cela rend les trajets désagréables à allure réduire en ville. Pour les trajets extra urbains, elle est beaucoup plus agréable avec une suspension qui s'adoucie et une stabilité très correcte pour les trajets autoroutiers, les reprises pour dépasser sont aussi convaincantes. C'est aussi une voiture rigolote sur les petites routes sinueuses mais pas autant qu'une mini cooper par exemple. Le problème est qu'une smart est censée être au top en ville ce qui n'est pas le cas de la smart brabus (consommation, suspensions trop raides, vibrations moteur, start and stop un peu brutal...)
avatar de PC92310
PC92310 a dit le 23-08-2016 à 22:00
Amusant de mettre la technicité de Brabus en avant alors qu'ils n'ont fait que le design, la partie châssis et mécanique étant 100% Renault Sport. Une Twingo GT partage ces éléments