Essai RENAULT Clio RS 200 ch

Jean-François Destin le 07/06/2006

La nouvelle Clio Renault Sport réinvente la compacte dynamique dédiée au plaisir de conduite.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Champion du monde de F1 en 2005 et en passe de le rester en 2006, Renault entend jeter des passerelles entre ses monoplaces à succès et les modèles de série. La nouvelle Clio Renault Sport en vente le 23 juin prochain en est le premier exemple concret. Succédant à la Renault Clio 2.0 16V de 179 chevaux, la nouvelle compacte sportive est dérivée du concept Z85 RS dévoilé à Francfort.

On l'attendait au début du printemps mais des ennuis de vis de bielles et de vilebrequin ont retardé une délicate mise au point. Avec son 2 litres atmosphérique, l'objectif de Renault était d'atteindre les 200 chevaux, soit 100 chevaux au litre, sans lésiner sur la fiabilité. Une mécanique qui tourne vite et dont le couple, haut perché, implique de garder l'aiguille du compte-tours au-dessus de 5000 tours pour maintenir une cadence sportive. On y parvient sans trop de mal grâce à la nouvelle boite à 6 rapports rapprochés issue de l'Alliance (Renault et Nissan). Une puissance respectable pour offrir des performances élevées (215 km/h et 6,9 secondes au 0 à 100 km/h) mais globalement inférieures à celles de la RS 16V de 2005 (222 km/h et 7,1s). La raison: une prise de poids de 180 kilos due aux dimensions plus généreuses de Renault Clio III, d'un respect des normes, d'un équipement en hausse et d'une sécurité passive ad hoc. Voies élargies, empattement à la hausse, suspension optimisée, freins renforcés, direction électrique au point et des pneus Continental dédiés concourent à une efficacité que nous avons pu mettre en valeur sur le circuit de Braga au nord du Portugal (voir notre vidéo). Seul regret : des sensations diluées dans un confort attendu par les clients d'aujourd'hui. Développée par Renault Sport Technologie, la RS 2006 hérite de généreuses prises d'air, d'un beau diffuseur arrière façon F1 et d'ailes élargies. Sa silhouette presque trop sage ne nous fera pas oublier la Clio Williams de 93 et sa livrée bleu et or. Prix : 23000 €

RENAULT Clio RS 200 ch RENAULT Clio RS 200 ch

Design

Sans être réellement « bodybuildée », la nouvelle Renault Sport tranche avec la silhouette discrète de la 16V de 2005. En fait, à part les ouvrants, tous les panneaux de carrosserie sont spécifiques. A l'avant se remarquent de nouvelles grilles de calandres et un bouclier percé d'une généreuse entrée d'air pour accroître le refroidissement du moteur. Les flux ressortent par des extracteurs placés derrière les ailes avant élargies comme à l'arrière pour abriter des pneus de 215/45 R 17. Ce redimensionnement permet aussi de loger un nouveau train arrière.

Les flancs ont droit à des bavolets profilés tandis qu'à l'arrière a été installé un diffuseur comme sur les monoplaces de F1. Une première dans ce segment des compactes mi-urbaine, mi-routière. Sans doute davantage choisi pour le look que pour sa réelle efficacité sur la stabilité de l'auto à haute vitesse, il canalise l'air en provenance d'un fond plat aménagé sous la voiture. Cette disposition a fait disparaître le logement prévu pour la roue de secours. L'ensemble agrémenté de jantes alu inédites et frappées à l'arrière et sur les baguettes latérales de la signature « Renault Sport » ne manque pas d'allure mais il faudra choisir des teintes comme le rouge « Toro » ou le bleu « Dynamo » pour sortir réellement de l'anonymat.

Habitacle

On retrouve globalement l'intérieur d'une Clio III de haut de gamme et une finition correcte « gris platine » seulement ternie par quelques plastiques décevants comme celui recouvrant la partie basse de la console centrale. Sous la visière derrière le volant, quatre branches à cuir perforé sont abrités des cadrans Renault Sport avec des chiffres de compte-tours grossissant de 1 à 7, sachant que la zone rouge ne démarre pas avant les 7500 tours/m ! A droite prend place un cadran également à fond blanc gradué jusqu'à 250 km/h. Comme attendu, le pédalier et le repose-pied sont en aluminium troué. Les sièges ont été bien repensés dans le style baquet. Pour ceux qui souhaiteraient aller s'amuser sur un circuit, Renault propose cet été en option (1200 €) de vrais baquets Recaro très enveloppants.

Châssis

Avec un empattement porté à 2,585 m (soit 10 mm de plus) et des voies élargies de 48 mm à l'avant et 50 mm à l'arrière, la nouvelle Renault Clio RS semble prendre possession de l'asphalte même à l'arrêt. Une impression visuelle confirmée par un comportement routier extrêmement rigoureux et sûr. La raideur des ressorts avant et arrière et la présence de butées de choc en polyuréthane gomment avec aisance les dégradations du sol tandis que le système du train avant à pivot indépendant limite vraiment bien les effets de couple à l'accélération. Les spécialistes châssis ont également trouvé les réglages assurant un travail des trains en bonne harmonie.

Côté freinage, Renault a fait l'économie de disques ventilés à l'arrière, préférant opter pour des diamètres de disques généreux et surtout pour des étriers Brembo à quatre pistons à l'avant. Un choix judicieux puisque même durant nos sprints sur la piste de Braga, nous n'avons constaté aucun allongement de la pédale. Pour la RS, Renault - comme de coutume - a fait un appel d'offre auprès des manufacturiers. C'est Continental qui a décroché le contrat avec ses enveloppes Sport Contact 3. Ils participent grandement à l'agrément du train avant, à sa « directibilité » et au placement de la voiture. Compte tenu des tortures qu'ils ont subies sur la piste portugaise, ils semblent aussi très endurants.

Moteurs

En passant de 179 à 200 chevaux, le 2 litres atmo a été développé pour être facilement adapté aux dérivés de compétition de type Groupe N ou Clio Cup. Pour la version civile, les ingénieurs de la direction de l'Ingénierie Mécanique de Renault se sont attachés à lui offrir une bonne plage d'utilisation. Les modifications ont porté sur l'admission, le dessin des sièges de soupapes, les lois d'arbres à cames et le vilebrequin. En acier, il comporte huit contrepoids pour garantir la rigidité et l'équilibre de fonctionnement et réduire les vibrations parasites.

Durant les derniers tests de validation à Lardy, ce vilebrequin a donné beaucoup de soucis aux techniciens tout comme des vis de bielles défectueuses. Ces problèmes expliquent le retard de commercialisation de la Renault Clio RS 200 qui aurait du être en concession dès le début du printemps. Le choix d'une boite aux rapports resserrés (la LT4 issue de l'alliance) fait tourner le 2 litres très vite et il faudra attendre le verdict de la clientèle sportive pour savoir si la fiabilité est au rendez-vous.

RENAULT Clio RS 200 ch RENAULT Clio RS 200 ch

Sur la route

Deux voitures en une : Renault a souhaité proposer une compacte utilisable au quotidien et un modèle dynamique et musclé propre à satisfaire les accros du circuit. Pari réussi même si la liaison entre ces deux caractères nous paraît un peu haute. Sur la route comme sur la piste, il faut impérativement rester au dessus de 5000 tours pour garder un couple appréciable et des relances tranchantes. Cette contrainte induit une utilisation permanente de la commande de boite (perfectible dans son guidage) et augmente d'autant la consommation (11,8 l en moyenne, 13 à 15 en piste) et un bruit moteur qui heureusement a été travaillé pour flatter l'ouïe du pilote.

Avec ses 180 kilos de plus, la nouvelle Renault Clio RS ne progresse donc pas en performances. En revanche, son comportement n'a plus rien à voir et l'essai des deux autos sur un même tracé sélectif réserverait un mauvais sort à l'ancien modèle. Le mariage des trains roulants et des pneus Conti assure à la nouvelle venue un vrai potentiel sportif, surtout lorsque l'ESP est débranché. Nous avons pu le vérifier sans risques sur le circuit de Braga et faire vivre le train arrière par simples petites corrections au volant, le sous-virage restant très convenable. Autre avantage de cet ESP : un réglage subtil destiné à retarder son intervention. Attention toutefois à une conduite trop optimiste car il ne se rebranche pas automatiquement en cas de travers excessif. Grâce au train avant à pivot indépendant, la motricité se révèle étonnante et le ressenti de la direction débarrassée de remontées parasites permet un placement de la RS au millimètre. Enfin, comparé aux bouillonnantes GTI d'autrefois, la RS 2006 offre un confort qui ravira les quatre occupants.

À retenir

La nouvelle Renault Clio RS réinvente la compacte dynamique dédiée au plaisir de conduite. Elle cumule beaucoup d'avantages mais aurait réalisé un sans faute si une partie des 29 millions d'euros d'investissement avait été consacrée à limiter son poids. Reste que la RS (construite à Dieppe comme son dérivé compétition Clio Cup) affiche à 23000 € un rapport prix/plaisir évident malgré l'absence de vraies sensations au volant. Un phénomène malheureusement irréversible que l'on constate chez tous les constructeurs.
points fortsComportement (sur route comme sur piste), motricité, train avant, rigueur du châssis, freinage, direction, confort, moteur agréable à haut régime, ESP bien réglé.
points faiblesMoteur pointu, couple insuffisant au dessous de 5000 tours, prise de poids (180 kg), performances stagnantes (par rapport à l'ancienne RS), commande de boite, sensations de pilotage un peu aseptisées, fiabilité du moteur à démontrer.
Les chiffres
Prix 2006 : 23 000 €
Puissance : 197 ch
0 à 100km/h : 6.9s
Conso mixte : 8.4l/100

Autres articles pouvant vous intéresser

RENAULT Clio RS 220 EDC Trophy
RENAULT Clio RS 220 EDC Trophy

Un brin décevante, la Renault Clio R.S. ? Bonne nouvelle : elle nous revient...

RENAULT Clio RS 200 EDC
RENAULT Clio RS 200 EDC

La Renault Clio R.S. fait sa révolution en passant au turbo et à la boîte à...

RENAULT Clio RS Cup
RENAULT Clio RS Cup

Trois ans après sa sortie, la Renault Clio RS reste la référence dans le clan...

Tous les essais RENAULT
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

VOLVO S60 T8 Polestar Engineered
VOLVO S60 T8 Polestar Engineered

Hybride rechargeable, la mécanique combinant essence et électricité de la...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires