• RENAULT CAPTUR 1.5 ENERGY DCI 110 CH INITIALE PARIS

Essai RENAULT Captur 1.5 Energy dCi 110 ch Initiale Paris

Cédric Morançais le //

Leader toujours incontesté de son segment, le Captur s'offre le traditionnel restylage de mi-carrière. Son objectif ? Séduire ceux que son allure trop délurée et sa présentation intérieure sans cachet rebutait. Pari remporté ?

Partagez

réagir
Voir la vidéo en HD

Le jouet devenu sérieux

Plus de 215 000 Captur ont été écoulés l'année dernière en Europe. C'est ce que l'on appelle un succès. Mais loin de se reposer sur ses lauriers, le petit SUV Renault arbore l'été avec un bon nombre d'évolutions. Il est vrai que l'arrivée, programmée pour les prochains mois, de nouveaux rivaux, pourraient bien le mettre à mal. Pas question, pour autant, de remettre en question une recette qui gagne. Esthétiquement, il faut un oeil exercé pour repérer les nouvelles optiques avant et arrière et les feux de jour inédits. L'objectif affiché de ce restylage est, toutefois, de monter en gamme. La première version a, en effet, largement été critiquée pour la piètre qualité de son habitacle. Si le dessin de la planche de bord ne change pas, les matériaux la composant sont, eux, nouveaux. Le bond en avant est perceptible au premier coup d'oeil. Au passage, le Captur perd la possibilité d'opter pour une planche de bord claire ou largement colorée, la partie supérieure étant désormais uniquement disponible en noir. Pour enfoncer le clou, une déclinaison Initiale Paris fait son apparition. Sellerie cuir, jantes 17'', R-Link avec système audio Bose, Easy Park Assist... le plus BCBG des Captur fait le plein d'équipements, mais la facture est salée. Comptez 28 200 € avec le 1.5 diesel 110 ch de notre essai. Celui-ci, comme toutes les mécaniques composant cette nouvelle gamme, était déjà connu du précédent Captur. Malgré une transmission longue, il est tout à fait à l'aise pour mener le petit Français. Seules les reprises à bas régime manquent un peu de nerf. Il ne faudra donc pas hésiter à « tomber » un rapport pour effectuer un dépassement. Bien qu'un peu sonore, ce bloc se marie bien avec la philosophie du Captur, plus axé sur le confort que sur le dynamisme. Quel que soit l'état de la route, les suspensions fournissent un travail de qualité, malgré un très léger raffermissement de l'amortissement par rapport au précédent modèle. Si le Captur ne change pas fondamentalement par ailleurs, il se met toutefois à jour en termes d'équipement. Les fans de puces salueront l'arrivée du contrôle des angles morts et de systèmes multimédias mis à jour. Mais c'est surtout le toit en verre fixe, indisponible auparavant et désormais en option à 400 € sur les deux plus hautes finitions, qui devrait remporter l'adhésion des acheteurs.

À retenir

En s'attachant à gommer son principal défaut, une qualité de finition indigne de la marque, tout en modernisant subtilement ses lignes, le Captur s'offre un restylage réussi. D'autant que ses prestations générales, le confort en tête, demeurent au meilleur niveau de la catégorie. On regrette tout de même qu'il rentre un peu dans le rang en perdant son mobilier de bord et ses selleries aux couleurs vives.
points fortsConfort, remise à niveau judicieuse, appétit mesuré
points faiblesFini la gaieté à bord, tarif de l'Initiale Paris ambitieux
13.2

20
Les chiffres
Prix 2017 : 28 200 €
Puissance : 110 ch
0 à 100km/h : 11.4s
Conso mixte : 3.7l/100
Emission de CO2 : 98 g/km
Notre avis
Note de coeur : 12/20
Agrément de conduite : 13/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 16/20

Partagez

réagir

Derniers essais RENAULT

RENAULT Mégane R.S. Trophy-R
RENAULT Mégane R.S. Trophy-R
RENAULT Mégane RS Trophy 300 ch
RENAULT Mégane RS Trophy 300 ch
RENAULT Megane IV R.S.
RENAULT Megane IV R.S.
Tous les essais RENAULT

Avis des propriétaires

Commentaires