Essai JAGUAR XF 2.2d

David Lamboley le 25/12/2011

La nouvelle Jaguar XF voit vert ! Outre quelques retouches esthétiques, elle propose pour la première fois un 4 cylindres diesel doté du Stop/Start, permettant une consommation record…sur le papier.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Rappelez-vous, en 2003, Jaguar avait osé l'impensable en dévoilant une X-Type, déjà de sang roturier, équipée de plus d'un bloc diesel emprunté à Ford et entraînant les roues avant. Un crime de lèse-majesté ! Pourtant depuis lors, le diesel a fait son chemin chez les constructeurs premium. Jaguar n'a pas abandonné l'idée d'une version d'attaque carburant au mazout, d'autant qu'en termes de ventes aux entreprises, qui représentent parfois plus de la moitié du volume écoulé chez certains constructeurs généralistes en France, la présence d'un diesel dans la gamme reste une étape incontournable.

La X-Type n'existant plus depuis 2009, la Jaguar XF figure comme la berline « d'attaque », plus que jamais d'ailleurs lorsqu'elle est propulsée comme ici par le 4 cylindres 2.2 litre diesel développant 190 ch. Ce bloc d'origine Ford/PSA, accouplé d'office à une boîte automatique à 8 rapports exemplaire de douceur et de réactivité, propose également un système Stop/Start. Le verdict des consommations est éloquent, avec une moyenne annoncée de 5,4 l/100 km et des rejets de Co2 de 149 grammes par kilomètre, ce qui lui ouvre en grand le portail des flottes d'entreprises. Pour le reste, la XF soigne son physique avec une nouvelle face avant, de nouvelles optiques intégrant un éclairage diurne à led, des ailes et un capot redessinés. L'habitacle, traité avec grand soin, reçoit de nouveaux habillages et un système multimédia/GPS à large écran tactile dernière génération, selon les finitions. Tarif : à partir de 44 900 euros.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

La XF est unanimement reconnue comme une voiture dotée d'un style fort, réussie dehors comme dedans. Une véritable révolution stylistique après la période néo-rétro illustrée par sa devancière, la S-Type. Aujourd'hui, le restyling de la XF veut souligner sa filiation avec la XJ. En toute subtilité, l'air de famille apparaît plus marqué. Les modifications extérieures majeures ont été apportées à la calandre, au bouclier, aux optiques et au capot, bref, tout la proue apparaît nouvelle et désormais très inspirée de la grande Jaguar. Cette forte ressemblance n'élude en rien l'élégance caractéristique du modèle, dont la ligne semble affinée. Les feux arrière légèrement modifiés et le jonc de couvercle de coffre sont également à noter.

La XF évolue moins à l'intérieur, et ce n'est pas critiquable. Les nouveaux assortiments de selleries et de placages sont un passage obligé lors de tout restyling. On remarque de nouveaux sièges au maintien amélioré, ainsi qu'un bloc d'instruments modifié. Enfin, l'écran multimédia tactile intégrant le système de navigation a été optimisé au niveau de ses commandes, avec par exemple une rangée de commutateurs (nav, phone, menu) permettant d'accéder directement aux différentes fonctions. Parmi ce qui ne change guère, la remarquable molette rétractable qui commande les modes de boîte automatique, ainsi que les bouches d'aération occultables à commande électrique. L'ensemble de l'habitacle, en définitive, fleure bon la qualité et la noblesse, il est spacieux et ergonomiquement sans faille, très agréable et véritablement différenciant.

Mécanique, châssis

Les fins connaisseurs amateurs de chapeaux melon n'envisagent une Jaguar qu'avec des caractéristiques, disons, inébranlables. A commencer par un noble moteur, à 6 ou 8 cylindres, carburant de préférence au sans plomb, ainsi qu'une transmission aux roues arrière. La petite X-type a durement essuyé les plâtres d'une architecture plus conventionnelle (traction avant ou pseudo-intégrale) et de moteurs sans grande noblesse, y compris diesel. La XF profite de son restyling pour offrir une mécanique dans l'air du temps, comme insistant sur le fait que le downsizing est un passage obligé pour survivre. Sous le capot de la XF, on connaissait déjà les V6 diesel. Voici désormais le 4 cylindres se délectant du même carburant. Equipant les françaises de chez PSA sous le patronyme DW 12 C, ce « Ford/PSA » se nomme AJ-i4D une fois sous la griffe Jaguar.

Ce moteur, que l'on retrouve par exemple sur les Land Rover Freelander, Peugeot 508, Citroën C5 ou C6, est ici, c'est une première, accouplé à une toute nouvelle boite automatique ZF à 8 rapports, irréprochable en termes d'agrément et de réactivité, et doublé d'un système de coupure du moteur à l'arrêt, ou Stop/Start. Le groupe motopropulseur, monté ici longitudinalement, remplace donc dans la gamme l'ancien V6 2.7 diesel. Les performances très proches sont un point remarquable. Mais il s'agit ici surtout de consommations. Avec une moyenne mixte revendiquée de seulement 5,4 l/100 km et des rejets de Co2 limités à 149g/km, ce bloc fait de la XF 2.2 D la Jaguar de série la plus sobre et la plus « verte » de l'histoire de la marque, dixit le constructeur. Et accessoirement la moins chère, puisqu'elle reste sous la barre des 45 000 euros. Pour le reste, point de changements, le châssis reste identique à la précédente version.

Sur la route

Eluder le plaisir mécanique n'est pas une mince affaire lorsque l'on est amateur de belles automobiles. Mais les temps ont vite changé, et il est désormais admis, même dans la sphère premium, qu'une auto racée doit avant tout offrir de l'efficacité, du confort, un environnement irréprochable et un physique avantageux. S'intéresse-t-on au moteur d'un paquebot de croisière ? De toute évidence, non. La XF 2.2 diesel regorge effectivement de talents. Il s'agit d'une véritable Jaguar, originale, « up to date » côté équipements, accueillante, voire chaleureuse. Comme à la maison… De plus, elle offre de belles qualités dynamiques au chapitre châssis, et c'est une propulsion. Bien équilibré, dotée de suspensions bien calibrées, la XF s'avère sécurisante, précise, efficace même à rythme soutenu. La masse moindre pesant sur le train avant, 4 cylindres oblige, lui donne même un « petit plus » en terme d'agrément de direction. Sympa à conduire, donc.

Et la mécanique dans tout ça ? Si cet « AJ-i4D » s'avère peu mélodieux et un poil bruyant à l'orée de la zone rouge, il mène avec bravoure les presque 1800 kg de la bête, bien aidé il est vrai par une nouvelle boîte ZF à l'étagement irréprochable, rapide en montées de rapports ou lors des rétrogradages et intuitive en conduite un brin sportive. Sur le papier, les 8,5 secondes pour abattre le 0 à 100 km/h n'en font pas un foudre de guerre, mais il n'est pas ici question de se battre avec le chrono. Ce qui compte, soyons clairs, c'est la consommation. Spectaculaires, les 5,4 litres de moyenne annoncés sont impossible à atteindre en conduite normale, même en étant très raisonnable et particulièrement patient. Les 7,5 litres sont plus réalistes, et nous avons pour notre part atteint 8 litres de moyenne en mêlant conduite calme et quelques périodes dynamiques sur routes secondaires, en mode Sport. Pour une tel paquebot, c'est plutôt pas mal…

À retenir

Sans en avoir l'air, cette Jaguar XF 2.2 Diesel est un modèle historique pour la marque. Elle est la plus sobre –en théorie- et la première à adopter un système Stop/Start. Elle figure aujourd'hui comme un modèle d'attaque –moins de 50 000 euros- très cohérent et plutôt original face au trio d'allemandes habituel. Jaguar prédit d'ailleurs à cette version un avenir radieux : plus de la moitié des ventes de XF devraient être des 2.2 Diesel !
points fortsStyle, qualité de l'habitacle, équipement, qualités dynamiques, consommation raisonnable.
points faiblesPlaisir mécanique absent, ouverture de coffre trop restreinte.
15.5

20
Les chiffres
Prix 2011 : 44900 €
Puissance : 190 ch
0 à 100km/h : 8.5s
Conso mixte : 5.4l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 15/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 16/20

Autres articles pouvant vous intéresser

JAGUAR XF SV8
JAGUAR XF SV8

Remplaçante de la S-Type au style néo-rétro, la nouvelle Jaguar XF rompt avec...

JAGUAR I-Pace
JAGUAR I-Pace

Rarement nouveauté n'aura été aussi attendue, surtout dans le domaine de...

JAGUAR E-Pace D240 BVA AWD S
JAGUAR E-Pace D240 BVA AWD S

Petit frère du F-Pace, le nouveau Jaguar E-Pace entend offrir le même...

Tous les essais JAGUAR
VOLKSWAGEN T-Roc R
VOLKSWAGEN T-Roc R

Volkswagen lance une version sportive de son petit SUV. Chic, stylé et...

PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de RINGOBIS
RINGOBIS a dit le 30-04-2013 à 18:38
Ces nouvelles Jag XF et F type dans une registre différent sont plus séduisantes et plus sexy que la mercos classe E, directement concurrente de la XF et les Porsche 911 et dérivées, concurrentes de la nouvelle "F". Tout en étant nettement moins chères. Qu'est-ce qui justifie aujourd'hui le prix exorbitant de la moindre Mercedes-classe C comprise ? Plus grand-chose, si l'on est objectif. Rien, si on les compare aux nouvelles jaguar. Alors, Messieurs les Taxis, tirez les premiers ! Renaud SIRY
avatar de giacomx
giacomx a dit le 05-01-2012 à 11:56
On peut regretter seulement que le style si personnel des Jaguar ait disparu pour donner une voiture aux lignes plutôt banales. L'atmosphère, le design intérieurs et les matériaux ne ressemblent plus à une Jaguar. Le luxe et le bon goût british ont disparus. Les Jaguar étaient
avatar de GOLD38
GOLD38 a dit le 04-01-2012 à 19:42
Downsizing ????? Non, plutôt nivellement par le bas ! C'est assez lamentable.......
avatar de pierrecoudray
pierrecoudray a dit le 04-01-2012 à 14:12
Ces commentaires me font sourire...Pourquoi, parceque du permis de conduire à 18 ans jusqu'à mon âge 67 ans( par exemple ),et les Kms qui vont avec ! Les goûts et les besoins sont différents. De la 4 cv Renault à la TVR Griffith 500, il y a un monde...Une XJ6 4 litres auto ( ess) que je possède, c'est un veau...mais un veau agréable, rien à voir avec ma TVR que j'ai gardé 9 ans! Chacun a le droit d'avoir des opinions, mais ce n'est pas parceque l'on trouve un véhicule débile qu'il est débile pour tout le monde. Essayez-la et votre avis changera peut-êtr Conduisez une Audi A8 350cv turbo diesel avec la boîte auto ZF 8 vitesses. Lotus Elan, Ginetta G33, MGB, TR6, TVR, Lotus Elan +2S, Z4 et bien toutes ces voitures que j'ai eu de la peine à acheter mais du bonheur à posséder, ne m'empêchent pas d'aimer un bon diesel auto car l'agrément est différent mais combien sympathique. L'A8 n'est pas à moi, je n'ai pas les moyens. Il n'empêche que cette XF 4 cyl diesel n'est pas forcément une hérési
avatar de HDADA
HDADA a dit le 01-01-2012 à 02:15
BONNE ANNEE 2012 JAGUAR