Essai BMW X3 3.0sd

Jean-François Destin le 15/01/2007

Le nouveau BMW X3 bénéficie de la transmission intégrale la plus performante : le système X-Drive. En piste pour l'essai !

Voir la vidéo en HD

Présentation

Contrairement à Audi qui, depuis plus d'un quart de siècle, exploite à fond son système Quattro, BMW est venu tard et sans enthousiasme à la transmission intégrale. Cinq ans après son lancement en 1985, la 325 ix, première du genre, cessa d'être produite faute d'une diffusion suffisante. Revers encore plus cuisant pour la 525 ix immatriculée seulement à 10.000 exemplaires entre 1991 et 1995. Ensuite… plus rien. Il fallut attendre l'an 2000 et la nouvelle Série 3 pour que BMW propose de nouveau une technologie baptisée X-Drive. L'histoire aurait pu une nouvelle fois bégayer si 2004 n'avait pas vu l'arrivée d'un inédit 4X4 de loisirs X3 parfaitement adapté à l'exploitation de quatre roues motrices. Depuis, on connaît la fulgurante réussite du X-Drive. Une BMW sur quatre vendue dans le monde en est doté et le système est monté en 2007 sur 23 véhicules de la gamme (X3, X5 mais aussi Séries 3 et 5 berline, Touring et coupé).

Face au 4Matic figé de Mercedes et au Quattro mécaniquement limité d'Audi, BMW se targue, grâce à l'électronique, de proposer le système de transmission intégrale le plus évolué. Au volant du nouveau BMW X3 sur les routes enneigées menant à l'Altiport de Courchevel, nous avons pu apprécier la répartition du couple qui peut varier de 0 à 100 % sur les deux essieux. A la condition de monter des pneus hiver, la motricité même sur neige fraîche se révèle étonnante. Une sécurité active dont on profite aussi sur la route par mauvais temps. Best–seller de la gamme des 4X4 de loisirs, le nouveau BMW X3 hérite de trois nouveaux 6 cylindres : deux à essence (2.5 si de 218 ch et 3.0 si de 278 ch) et surtout le diesel 3.0 sd de 286 chevaux dont la nouvelle boîte automatique à 6 rapports permet de tirer la quintessence. A peine retouché en style, il est disponible en 22 versions à partir de 6 moteurs essence et diesel à un prix allant de 34.950 € à 56.850€.

Design

Apparu quatre ans après le X5, ce petit frère baptisé X3 n'a pour ainsi dire pas vieilli depuis son lancement en 2004. Certains ont même trouvé que sa carrosserie traduisait toujours des valeurs jeunes, sportives et tendance. Court (à peine 4,70 m) mais bien proportionné, le BMW X3 a séduit les baroudeurs mais surtout les citadins qui l'utilisent comme une berline. Cet accueil et des commandes en constante augmentation ont amené BMW à ne lui apporter que des retouches légères. Les spécialistes s'apercevront du montage de pare-chocs peints aux couleurs de la carrosserie (plus esthétiques mais aussi plus vulnérables et chers à réparer). Dans l'avenir, les équipements typés sport devraient se multiplier pour bien dissocier le X3 du nouveau X5 plus imposant mais aussi plus luxueux et haut de gamme.

Habitacle

Compte tenu de ses dimensions, le BMW X3 ne constitue pas une référence d'habitabilité. Les places arrière restent limitées pour des personnes de grande taille mais son coffre de 480 dm3 peut passer à 1560 dm3 en basculant les dossiers des sièges. L'ergonomie du poste de pilotage est excellente et les commandes permettent une conduite relaxante même lors des longues étapes. Malgré l'apparition d'un nouveau volant et d'inserts d'alu, la finition n'est toujours pas à la hauteur des berlines de la marque et surtout des tarifs demandés, la version 3l diesel de 286 chevaux dépassant les 50.000 € en finition d'accès Confort. On aurait aimé également des sièges un peu plus enveloppants et surtout plus rembourrés pour compenser une suspension un peu sèche.

Châssis

Les liaisons au sol se composent de jambes élastiques à l'avant et d'un essieu multi-bras à l'arrière. Une combinaison bien adaptée à la fois à un usage routier et au système X-Drive évolué de BMW. Par rapport aux transmissions intégrales de la concurrence et notamment au 4Matic de Mercedes dont la répartition du couple reste figée à 38% vers l'avant et 62% vers l'arrière, le X-Drive fait jouer le couple de 0 à 100% sur le train avant ou arrière en fonction de l'adhérence. Tout est géré électroniquement via un coupleur à lamelles piloté. Le nouveau BMW X3 inaugure aussi sur la gamme X-Drive le DTC (Dynamic Traction Control) dont le rôle est d'améliorer le comportement dynamique de la voiture en courbe et du grip en toute circonstance. Le HDC (Hill Descent Control) en dotation de série permet aussi de descendre une pente raide à très faible allure sans que le BMW X3 parte en luge.

Moteur

Fabuleux motoriste, BMW profite de chaque occasion pour améliorer ses propulseurs tout en les rendant plus sobres. Le 6 cylindres 3.0 sd de notre X3 d'essai atteint désormais 286 chevaux pour un couple atteignant les 580 Nm à partir de 1750 tours/m. Ce 6 en ligne plus petit et léger qu'auparavant se permet d'afficher une consommation mixte normalisée de moins de 9 l aux cent. Etonnant compte tenu de la présence de la boîte automatique. Quant aux performances (240 km/h et 6,6 s pour passer de 0 à 100 km/h), elles s'apparentent à celles d'une berline sportive de haut de gamme. A noter l'arrivée sous le capot de deux 6 cylindres à essence évolués : le 2.5 l de 218 chevaux et le 3 l de 272 chevaux.

Sur la route

Lors de son lancement, nous avions eu l'occasion de longuement tester la transmission X-Drive du BMW X3 sur le terrain accidenté d'un camp militaire dans le Jura. La technologie a encore évolué aujourd'hui, rendant le SUV de BMW encore plus sûr et agréable. En fait, on a au volant les sensations d'une berline moderne tout en profitant en permanence de quatre roues motrices. Et ce sans surcroît de poids (+ 65 kilos seulement) et sans effets de couple intempestifs puisque le système s'adapte en permanence et par avance aux conditions d'adhérence. On apprécie surtout la maniabilité du X3, son rayon de braquage et son train avant très facile à placer. Des atouts qui n'empêchent pas le BMW X3 de se montrer rigoureux sur sa trajectoire à haute vitesse. En revanche, le confort de suspension reste limité. Une faiblesse qu'oublie facilement la clientèle jeune et dynamique visée.

À retenir

Si le BMW X3 ne permet pas, comme les vrais 4X4 de franchissement d'affronter des pistes difficiles, en revanche son électronique fait merveille notamment dans la neige, évitant ainsi d'avoir à monter des chaînes. Une transmission procurant une sécurité active de haut niveau. Direction, freinage, douceur de la boîte auto sont également à porter au crédit de ce SUV au succès mérité et qui justifierait une adhésion totale s'il était plus confortable, plus accueillant et surtout moins cher.
points fortsSilhouette, moteur diesel 3 l et boîte automatique, comportement, transmission très évoluée, diesel exceptionnel, freinage, technologie embarquée.
points faiblesConfort de suspension, manque de place à l'arrière, poids élevé, finition moyenne, prix.
Les chiffres
Prix 2007 : 56 850 €
Puissance : 287 ch
0 à 100km/h : 6.6s
Conso mixte : 8.7l/100

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

BMW X3
BMW X3

Le BMW X3 vient de faire peau neuve. Silhouette "relookée", suspension et...

BMW X3
BMW X3

Quatre ans après le X5, BMW récidive avec le BMW X3.Un comportement de...

Tous les essais BMW
VOLKSWAGEN T-Roc R
VOLKSWAGEN T-Roc R

Volkswagen lance une version sportive de son petit SUV. Chic, stylé et...

MASERATI Levante Trofeo
MASERATI Levante Trofeo

Les SUV sportifs sont légion et il n'est pas toujours facile de faire son...

PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires