< retour

Essai BMW X2

Julien Marcos le 19/03/2018

BMW est un grand producteur de X. Les SUV et autres crossovers se multiplient comme des petits pains chez la firme munichoise, à l'instar du dernier rejeton en date : le X2.

Voir la vidéo en HD

Un vrai savoir-faire

X1, X3, X4, X5, X6 et bientôt X7... BMW est un constructeur puissant et le prouve en occupant tous les segments de marché. Voire en créant de nouveaux besoins, comme avec ce BMW X2. Près de 5,4 millions de SUV ont été vendus par la firme souabe depuis 1999, date à laquelle BMW tentait l'aventure sur ce segment de marché accaparé par les marques américaines ou japonaises. Les SUV représentent même un tiers des ventes de BMW à l'échelle mondiale. Face à l'insolente réussite du Range Rover Evoque (disponible en coupé, 5 portes et cabriolet), il fallait trouver une riposte. Mais plutôt que de développer un modèle 100% nouveau, BMW s'est « contenté » de recarrosser son très réussi X1. Laissant donc au X1 le rôle de crossover familial, BMW entend s'adresser avec son X2 à une clientèle plus jeune, désireuse de conduire un modèle dégageant davantage de sex appeal.

Voir plus de photos

Du style

Par rapport à son frère, le BMW X2 offre une carrosserie totalement inédite. Naseaux inversés, bouclier plus proéminent, ceinture de caisse plus haute, poupe plus travaillée, feux inédits... et même le rappel du logo sur le montant arrière comme sur une BMW 3.0 CSL. Il fallait oser le clin d'oeil ! Outre sa ligne propre, le BMW X2 affiche des dimensions revues à la baisse. Il perd ainsi 8 cm en longueur par rapport au X1 (4,36 m désormais) et même 7 cm en hauteur. Bonne nouvelle, la valeur d'empattement reste identique avec 2,67 m. L'habitabilité reste donc généreuse, avec un espace au genoux supérieur à celui du Range Rover Evoque et une banquette dont le dossier se règle en inclinaison, mais dont l'assise n'est plus coulissante. Autre recul, la garde au toit qui diminue légèrement, alors que le volume du coffre perd au change face au BMW X1, avec une perte de 35 litres (470 litres au total). Cela reste toutefois supérieur à celui de l'Evoque (420 litres).

Un habitacle plus consensuel

Si vous êtes un habitué du BMW X1, vous ne verrez pas trop de différences entre l'habitacle du BMW X1 et du BMW X2. C'est blanc bonnet et bonnet blanc, à l'exception toutefois de certains habillages spécifiques au modèle. Sobre et fonctionnelle, la planche de bord se distingue par sa nouvelle instrumentation mi-analogique, mi-numérique, et par son interface multimédia de dernière génération plutôt réussie. En revanche, la finition gagnerait à être plus flatteuse dans ses parties basses, avec des plastiques de qualité inégale.

Comportement routier de référence

A l'instar du BMW X1, le BMW X2 est bel et bien une traction, ce qui ne l'empêche pas d'offrir un comportement routier vif, et plutôt plaisant. Le raffermissement des suspensions, et le centre de gravité situé plus bas rendent le X2 dynamique et agréable à mener sur les belles routes du Portugal. Si vous tenez tout de même à votre confort, l'amortissement piloté (en option à 550 €) est à conseiller. Frappé de la lettre X, le X2 est bien entendu disponible en transmission intégrale, contre un supplément de 2000 €. Une option à conseiller pour traverser les hivers rudes en toute sécurité et disposer d'une adhérence optimale sur des chaussées humides et grasses, comme nous l'avons expérimenté à la fin de notre test routier. Soulignons que notre essai s'est déroulé au volant d'une version M Sport, dont la direction est nettement raffermie et plus directe. Le feeling est alors bien supérieur en conduite sportive, mais il faudra compenser avec davantage de lourdeur en agglomération. Plus sportif dans l'esprit que son frère X1, le BMW X2 en reprend toutefois les mêmes mécaniques. Au lancement, il offre donc le choix entre deux moteurs essence : 140 et 192 ch, ainsi que trois moteurs diesel : 150, 190 et 231 ch.

Avantage à l'essence

Pour cet essai, nous avons retenu le bon compromis selon nous, à savoir le 4 cylindres 2,0 litres turbo essence de 192 ch. Le BMW X2 sDrive 20i est exclusivement accouplé à la boîte à double embrayage DKG7 et offre des performances plus que suffisantes, avec un 0 à 100 km/h expédié en 7,7 s. Pour le reste, cette mécanique reste assez linéaire et n'offre pas le petit plus attendu sur une BMW. On se consolera avec des consommations somme toute raisonnables pour un crossover d'1,5 tonne. Sur notre parcours assez exigeant, nous avons ainsi mesuré 8 litres aux 100 km, mais il est possible de faire moins à allure stabilisée. Petit détail amusant, la version à transmission intégrale reçoit une boîte automatique à 8 rapports qui permet au BMW X2 xDrive 20i d'être plus performant malgré sa masse supérieure. Une fois n'est pas coutume, nous avons également eu l'occasion d'essayer la version xDrive 20d. Un Diesel de puissance équivalente, mais dont la valeur de couple est nettement supérieure (400 Nm contre 280 pour l'essence). A l'usage, le diesel est plus sonore et rugueux, mais ses reprises sont nettement meilleures, alors que la consommation est inférieure. Est-ce suffisant pour justifier le surcoût de 2000 € ?

Les tarifs

Vendu à partir de 39 700 € en finition Première, le BMW sDrive 20i n'offre pas un équipement exceptionnel. Il faudra plutôt investir dans la version Lounge à 41 150 € pour bénéficier de la climatisation électronique 2 zones, du radar de recul, du hayon motorisé, du régulateur de vitesse... Et comme souvent chez BMW, la liste des options est longue comme le bras. Parmi les équipements à recommander, citons le toit ouvrant panoramique (1450 €), l'alarme (490 €), la peinture métallisée (840 €) et la sellerie cuir (1750 €). Si vous souhaitez pousser la logique X2 jusqu'au bout, il faudra rajouter quelques billets et investir dans notre exemplaire M Sport à l'équipement beaucoup plus fourni (direction M Sport, jantes 19 pouces, navigation, amortissement piloté...) mais au tarif salé (47 850 €) en sDrive 20i.

À retenir

Si le BMW X2 est une réussite esthétique et dynamique, il fait toutefois payer cher sa singularité. En moyenne 1 500 € de plus que son frère BMW X1, qui offre davantage d'aspects pratiques. Comme dirait l'autre, il faut vraiment avoir le coup de coeur.
points fortsStyle affirmé, comportement routier de référence, direction précise, belles performances, habitabilité intéressante
points faiblesVisibilité vers l'arrière, tarif assez élevé, aspects pratiques par rapport au X1, moteur linéaire
16

20
Les chiffres
Prix 2018 : 39700 €
Puissance : 192 ch
0 à 100km/h : 7.7s
Conso mixte : 5.5l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 17/20
Sécurité active et passive : 19/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 13/20

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW M5
BMW M5

Berline sportive par excellence, la BMW M5 s'est réinventée, en adoptant...

BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

BMW M760Li xDrive V12 Exclusive
BMW M760Li xDrive V12 Exclusive

Quand le haut de gamme du haut de gamme chez BMW se pare d'un badge M, on...

Tous les essais BMW
LOTUS Exige Sport 380
LOTUS Exige Sport 380

Souvent, quand un constructeur développe trop loin une auto déjà ancienne, il...

MERCEDES A 200 7G-DCT AMG Line
MERCEDES A 200 7G-DCT AMG Line

La précédente Classe A avait réussi sa mue en devenant une berline compacte...

PORSCHE 718 Cayman GTS
PORSCHE 718 Cayman GTS

S'il se décline désormais en GTS, le Porsche 718 Cayman conserve son...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires