Essai BMW 645 Ci Cabriolet

Jean-François Destin le 10/05/2004

Annoncé dès le lancement du coupé à l'automne 2003, le cabriolet Série 6 dévoilé à Détroit est depuis disponible dans les concessions BMW.

Présentation

Cette fois, la firme de Munich a voulu marquer les esprits en imaginant à partir du coupé 6 une découvrable de prestige à quatre places, sa seule rivale la SL 500 Mercedes réclamant un supplément de près de 22000 € alors que sa taille mesurée (près de 30 cm de moins en longueur) la fait entrer à peine dans la catégorie des 2+2. Contrairement à sa rivale ralliée comme le SLK au toit rigide escamotable, BMW est resté fidèle au système de capote mais avec des "plus" esthétiques et techniques très ingénieux. A preuve les haubans des extrémités arrière de la dite capote qui dissimulent une custode amovible faisant office de pare-vent pour les passagers arrière. Une superbe et lumineuse idée.

Voulant offrir les mêmes prestations routières que le coupé, les techniciens n'ont pas lésiné en plaçant 200 kilos de renforts. Comme le coupé, BMW a décidé de le proposer d'entrée avec le même V8 de 333 chevaux sachant que plus de 40% de la production seront avalés par le marché américain. Outre une rigidité maîtrisée, la BMW 645 Ci répond aux exigences sécuritaires les plus élevées. On trouve notamment en série une protection antiretournement automatique quelle que soit la position de la capote. A cela s'ajoutent bien sûr les airbags frontaux, latéraux et protêge-tête, les américains ayant même droit (pourquoi pas nous ?) aux airbags pare-genoux conducteur et passager. Didier Maitret, Président de BMW France a déjà en commande la moitié de la centaine de BMW 645 Ci prévus en 2004 pour la France. "Les ventes devraient rebondir à l'automne lorsque sera disponible une version plus sage équipée d'un 6 cylindres 3 litres de 230 ch" nous a t-il confié. Il n'a pas exclu la possibilité de voir apparaître plus tard une variante M6 !

Design

Après la polémique engendrée par le style de la berline Serie 7, Chris Bangle, patron du design BMW a fait amende honorable en adoucissant notamment le traité de l'arrière de la Serie 5 et du coupé 6. L'effet "malle surajoutée" s'est presque estompée pour devenir un trait de caractère plutôt cohérent avec la face avant. On aime ou pas. Toujours est-il que l'architecture du cabriolet a repris l'essentiel du coupé. Et les dessinateurs ont cette fois vraiment repris la main en adaptant une capote à la fois élégante et exclusive. Son originalité tient à la découpe arrière avec ses haubans qui abritent une custode arrière en position verticale et amovible.

Lorsque la capote est repliée, cette vitre en verre tient lieu de coupe-vent pour les occupants des places arrière. Avec la capote en place, on peut descendre cette custode pour accroître la circulation d'air dans l'habitacle. Astucieux. Très isolante et étanche aux bruits comme aux intempéries, la capote beige ou noire est servie par un mécanisme entièrement automatisé. En cas d'orage, moins de trente secondes suffisent pour retrouver le confort douillet d'un coupé. Majestueux, presque provocant, le cabriolet 6 "en jette" vraiment avec ses dimensions impressionnantes par ailleurs pas toujours compatibles avec le trafic et surtout les petites rues de nos villes. Sa capote repliée attire également l'œil du passant, alors muet devant ce luxe distillé par l'absence des vitres latérales (elles s'abaissent toutes) et par un aperçu des beaux cuirs clairs de la sellerie.

Habitacle

La planche de bord avec console centrale légèrement orientée vers le conducteur est reprise telle quelle. On y retrouve une ambiance sportive, de qualité et d'élégance. A l'arrière, malgré le dessin tombant de la capote, les occupants disposent d'une garde au toit suffisante en raison de l'implantation des deux sièges et de leur ergonomie. L'accès à l'arrière est facilité par une commande électrique permettant au dossier et à l'assise des sièges avant de s'avancer, les ceintures intégrées aux sièges avant n'entravant pas les jambes.

La capacité du coffre atteint 350 dm3 et seulement 50 dm3 de moins lorsque la capote est repliée. Un toit rigide aurait davantage pénalisé l'espace réservé aux bagages. On l'a évoqué, la lunette arrière verticale servant de pare-vent est chauffante et escamotable. A ciel ouvert, il est possible lorsque deux personnes seulement se trouvent à bord de monter derrière elles un filet anti-remous (réellement très efficace jusqu'aux allures légales sur autoroute). Notons pour clore le chapitre capote qu'il n'est pas nécessaire de s'arrêter pour enclencher la manœuvre dès lors que la vitesse ne dépasse pas les 30 km/h. Enfin on peut décapoter à distance avec la télécommande mais pas recapoter ! les mystères de la technologie.

Châssis

Près de 200 kilos de renforts ont été répartis sur les structures pour obtenir une rigidité quasi identique à celle du coupé. Pour ne pas voir le poids s'envoler, les techniciens de BMW ont utilisé un maximum de matériaux légers. Structures, capot avant, portières sont en aluminium tout comme l'arbre de transmission, les moyeux de disques de freins, les étriers flottants, l'essieu avant et la plupart des composants des trains roulants. Le thermoplastique a été préféré pour les ailes avant et le composite pour le couvercle de coffre. Enfin le soubassement a été allégé de 35% grâce à l'emploi de matériaux "superlite". Le comportement routier bénéficie d'une répartition des charges égale sur les deux essieux, d'une centre de gravité bas et d'un empattement de 2.78m. Bien entendu, le conducteur fait l'objet d'une surveillance électronique de tous les instants. Malheureusement le Dynamic Drive, le système le plus efficace est vendu en option.

Moteur

Sous le capot a été installé le V8 du coupé. A savoir le 4.4l Valvetronic développant 333 chevaux et un couple de 450 NM à 3600 tours. Un moteur superbe et pas trop gourmand aussi réactif à haut régime que souple pour les balades en ville. La lecture de la fiche technique vous apprendra que trois boites sont disponibles. Selon Didier Maitret, les 40 premières commandes montrent qu'à 95%, le choix se porte sur la boite auto à 6 rapports avec Steptronic. En option est proposée une commande autoadaptative AGS.

Sur la route

On retrouve l'agrément de conduite du coupé avec l'avantage de pouvoir aussi circuler à ciel ouvert. Si les renforts se sentent au volant dans les enchaînements sérrés , la transformation du coupé en cabriolet mérite un grand coup de chapeau. En titillant le V8, on s'offre des sensations fortes tout en baignant dans un univers de luxe et d'élégance. Capote fermée, on se sent aussi préservé que dans un coupé à toit rigide. Comme pour le coupé, on peut regretter l'absence d'une suspension pilotée qui aurait résolu le problème confort/tenue de route.

Equipements

L'équipement standard du cabriolet 645 Ci est évidemment royal. Il comprend entre autres l'ABS, l'antipatinage, l'aide au freinage d'urgence, les phares anti-brouillard, la colonne de direction réglable électriquement, l'indicateur de dégonflage de la pression des pneus, le contrôle dynamique de stabilité, le régulateur de vitesse, les phares bi-Xenon, l'aide sonore de stationnement à l'arrière, les sièges avant chauffants à commandes électriques, la sellerie et le volant en cuir , la peinture métallisée, les rétroviseurs extérieurs électriques et rabattables, le détecteur de pluie, le système de navigation GPS, les jantes en alliage de 18 pouces, le lecteur CD et DVD et le filet anti-remous.

À retenir

Notre comparatif en témoigne : le cabriolet 645 Ci n'a pas son pareil dans la catégorie 4 places de haut de gamme. Aucune concurrente, même le cabriolet 500 SL beaucoup plus cher, n'offre autant de place et autant d'équipement sans parler de la ligne et d'un V8 dont on ne se lasse pas. Il est un des rares cabriolets à ne pas décoiffer ses occupants. Une simple casquette suffit pour se préserver des "légers" courants d'air. La fête aurait été complète avec une suspension plus confortable. Mais on ne peut pas tout avoir et les conducteurs sportifs apprécieront la densité et l'équilibre du châssis.
points fortsMajesté du design, dessin de la capote, qualité de fabrication, comportement routier, V8 attrayant et peu gourmand, capacité du coffre, équipements.
points faiblesConfort moyen, trépidations à petite vitesse, quelques faiblesses du châssis en cas de changements de cap brutaux, rayon de braquage, gabarit encombrant, visibilité ¾ arrière.
Les chiffres
Prix 2004 : 88 800 €
Puissance : 333 ch
0 à 100km/h : 6.1s
Conso mixte : 12.8l/100

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW 650i Coupé
BMW 650i Coupé

Après quatre ans d'une carrière discrète dans nos contrées, la BMW Série 6...

BMW Série 6 Gran Coupé
BMW Série 6 Gran Coupé

Version rallongée du Coupé Série 6 mais pas seulement, le Gran Coupé BMW...

BMW 640i Coupé
BMW 640i Coupé

La troisième génération de BMW Série 6 monte encore en gamme en proposant un...

Tous les essais BMW
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

VOLVO S60 T8 Polestar Engineered
VOLVO S60 T8 Polestar Engineered

Hybride rechargeable, la mécanique combinant essence et électricité de la...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de BMW moi
BMW moi a dit le 16-08-2012 à 05:14
J'étais entrain de chercher où se trouve le recipient de l'huile des freins;malheuresement je l'ai pas trouvé. Si vous pouvez m'indiquer son emplacement je vous serai trés reconnaissant.BMW 645.MERCI.