Essai AUDI TT Roadster

Vincent Desmonts le 07/04/2015

Avec cette troisième génération, l'Audi TT Roadster joue à plein la carte du plaisir et en profite pour peaufiner sa technologie et son équipement.

Voir la vidéo en HD

Toujours plus affûté

L'Audi TT se décline en version Roadster quasiment depuis ses débuts, c'est à dire depuis 16 ans aujourd'hui. On peut donc commencer à parler de tradition, même si cet engin au style très iconoclaste à ses débuts est progressivement rentré dans le rang. Au look Bauhaus de la première génération a succédé en 2007 une allure plus tendue, mais aussi plus conventionnelle. C'est dans cette tendance que s'inscrit ce troisième Audi TT Roadster, qui reprend l'aspect du coupé lancé en fin d'année dernière, avec des lignes anguleuses dominées par une calandre et des optiques aux contours géométriques. On retrouve aussi sur cette version découvrable les arceaux caractéristiques du TT Roadster, ainsi que la forme arrondie de la capote. Celle-ci est entièrement électrique et se replie très rapidement (10 s), jusqu'à une vitesse de 50 km/h. Elle se loge de façon compacte dans un logement situé à la verticale du coffre. Ce dernier n'est pas très haut, mais très profond, et reçoit une trappe à skis. À noter que, contrairement à l'ancienne génération, le nouvel Audi TT Roadster bénéficie en série d'un coupe-vent électrique afin de protéger les passagers des remous aérodynamiques.

L'inédit chauffe-nuque intégré aux dossiers des sièges est cependant facturé en option (560 €). La planche de bord, reprise du coupé, se distingue toujours par sa finition raffinée et le soin apporté à la sélection des matériaux. On apprécie également son style très épuré, avec cinq beaux aérateurs évoquant des turbines de réacteur, et accueillant en leur centre les commandes de la climatisation. Enfin, nul disgracieux écran ne vient rompre l'harmonie de cet intérieur, puisque toutes les informations sont regroupées dans un combiné entièrement électronique, sous la forme d'un affichage à cristaux liquides de 12,3 pouces de diagonale placé sous les yeux du conducteur. Ce système, qui se pilote du bout des doigts grâce au volant multifonctions, ne réclame que quelques heures de manipulation avant de devenir totalement naturel dans sa logique de fonctionnement. Conjugué aux sièges enveloppants et à l'excellente position de conduite, voilà qui crée une ambiance « cockpit » très agréable.

Voir plus de photos

Agilité au rendez-vous

Nous commençons cet essai au volant d'une version… diesel. Un mariage à priori contre nature, mais qui a tout de même séduit 15 % des acheteurs de l'ancien TT Roadster. Gageons que ce chiffre n'évoluera pas à la baisse avec cette nouvelle génération, car ce 2.0 TDI de 184 ch se montre discret et exempt de vibrations. Les performances sont correctes (7,3 s de 0 à 100 km/h) et les consommations contenues, tandis que l'agilité est bien au rendez-vous, avec un train arrière aidant à l'inscription en courbe. On est également frappé par le confort de suspension, étonnant malgré les roues de 19 pouces équipant le modèle d'essai. Mais on reste quand même sur sa faim : la plage d'utilisation du diesel est étroite, la souplesse à bas régime fait un peu défaut, et le plaisir vient avant tout du châssis.

C'est donc non sans impatience que l'on troque cette variante contre une 2.0 TFSI de 230 ch, associée à la boîte S Tronic à 6 rapports et à la transmission intégrale Quattro. Tout de suite, c'est plus sérieux ! Les performances changent de dimension, avec un 0 à 100 km/h en 5,6 s et une vitesse maxi de 250 km/h. La plage d'utilisation est nettement plus large, ce qui donne plus d'options au conducteur : soit profiter de l'abondant couple disponible à bas et moyens régimes (370 Nm de 1 600 à 4 300 tr/min), soit tomber un ou deux rapports et exploiter la puissance en haut du compte-tours. Et si vous avez opté pour le système Drive Select (245 € sur la version de base, de série sur la S Line), vous bénéficierez même de quelques borborygmes générés par l'échappement actif à chaque changement de rapport.

Vivant ! S'il est 90 kg plus lourd que le coupé (la capote électrique pèse 39 kg à elle seule), le TT Roadster n'en est pas moins agile pour autant. La coque mêlant acier et aluminium offre un bon équilibre des masses, qui permet de bénéficier d'un train avant assez incisif. Quant à l'essieu arrière, il participe d'autant plus à l'action que le nouveau différentiel central Haldex peut lui renvoyer la totalité du couple si l'adhérence est trop faible à l'avant. De quoi neutraliser efficacement le sous-virage sur route glissante. Lorsque l'asphalte est sec, il suffit de rentrer dans la courbe sur les freins pour que le TT Roadster adopte une attitude neutre, voire légèrement survireuse. L'ensemble est donc cohérent, et même séduisant, de quoi se faire plaisir en évitant toute sueur froide. Seule la direction, précise mais ni hyper-informative, ni ultra-directe, pourrait progresser. Enfin, la transmission S Tronic, qui rechigne parfois à rentrer un rapport, mériterait une petite mise à jour.

À retenir

Plus high-tech, plus agile et plus vivant, le nouvel Audi TT Roadster s'affirme comme une valeur solide face à une concurrence qui commence à vieillir. Confortable au quotidien, il sait se montrer efficace et joueur à l'occasion, tout en offrant toujours une finition au meilleur niveau. Une réussite.
points fortsPrésentation et finition, mécanisme de capote très rapide, comportement routier, performances.
points faiblesBoîte S Tronic parfois un peu récalcitrante, direction qui pourrait être encore plus directe.
16

20
Les chiffres
Prix 2015 : 52 700 €
Puissance : 230 ch
0 à 100km/h : 5.6s
Conso mixte : 6.7l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 17/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 17/20
Budget : 11/20

Autres articles pouvant vous intéresser

AUDI TTS Coupé
AUDI TTS Coupé

L'Audi TT fête son anniversaire avec un (très) léger restylage et des...

AUDI TT RS
AUDI TT RS

Moins lourd, mieux équilibré et encore plus puissant, le nouvel Audi TT RS...

AUDI TTS
AUDI TTS

En attendant la future version RS, l'Audi TT monte en puissance avec ce TTS,...

Tous les essais AUDI
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Mercedes renouvelle son grand « SUV coupé » et le décline dans cette inédite...

JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

ALFA ROMEO Stelvio Q4 210 ch Veloce
ALFA ROMEO Stelvio Q4 210 ch Veloce

Après presque trois ans d'une carrière en demi-teinte, le SUV Alfa Romeo...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires