PANHARD Dynamic 130

Gilles Bonnafous le 23/08/2000

Partagez

réagir

Comme souvent s'agissant des voitures de collection dont on a rêvé, la Panhard Dynamic de Jacques Boisserie renvoie son heureux possesseur au vécu de son enfance. Un de ces moments forts, fondateurs disent les psy. En l'occurrence, un flash, un vrai coup de foudre pour cette machine étrange et unique. La scène a pour cadre la ville de Brive. Jeune garçon, Jacques Boisserie ose demander au conducteur de monter à bord de la voiture. Mais nous sommes sous l'Occupation et la Panhard appartient au chef de la milice (pour corriger cette image funeste, précisons que la Dynamic avait été en 1936 la voiture de fonction de Léon Blum). Informé, son père lui promet un châtiment exemplaire s'il réitère cette aventure. Le fantasme est né : Jacques Boisserie n'aura de cesse de l'assouvir.

On comprend la fascination qu'a exercée la Dynamic sur Jacques Boisserie. Peu de voitures ont porté à ce niveau le culte de l'originalité et de l'exception, le parti pris d'anticonformisme aussi bien esthétique que technologique. Première automobile de luxe construite en France selon la technique monocoque, la Dynamic est équipée de roues avant indépendantes et d'un moteur sans soupapes réputé pour son silence de fonctionnement. Elle jouit par ailleurs d'une habitabilité exceptionnelle (six larges places) et d'un confort remarquable qu¹elle doit à la souplesse de sa suspension. On sera plus réservé sur la direction placée en position quasi centrale, plus proche du gadget provocant que de la solution rationnelle.
PANHARD
G. Bonnafous
PANHARD
G. Bonnafous
Nous avouons un faible pour ce modèle hors du commun, dû au talent du grand designer Louis Bionier. Voiture ô combien attachante, voire émouvante dans ses formes alambiquées, ses atours majestueux et sa robe taillée trop grand, qui lui donnent l'allure d'un éléphant baroque habillé pour le soir. Chef d'oeuvre d'un art décadent, elle nous gratifie de ses courbes généreuses et de ses galbes maternels, qui annoncent les " pregnant Packards " de 1948 (en version ponton assagie). Chaque détail stylistique traduit la sophistication de la recherche esthétique, à l'image de la forme en blason reprise sur la calandre, les phares et les clignotants.

La Dynamic de Jacques Boisserie est l¹une des plus belles qui soient conservées. Il s'agit d'une version 130 de 1937, à la cylindrée de 2,5 litres. Il l'a retrouvée et achetée il y a une dizaine d'années, près de Marseille, à l'état d'épave. Huit ans de restauration n'ont pas été de trop (sans parler du montant de la facture) pour redonner son lustre d'antan à ce monument français de l'automobile.

Partagez

réagir

Commentaires