• SPLINTER, LA SUPERCAR... EN BOIS !

Splinter, la supercar... en bois !

le 18/12/2007

Fibre de carbone, céramique, polycarbonate... Tous ces matériaux ont fait leur apparition récemment dans le monde de l'automobile. Mais un jeune designer de Caroline du Nord, Joe Harmon, a décidé d'effectuer un retour aux sources et de travailler avec une matière bien plus basique : le bois! Accompagné de 4 acolytes, il s'est lancé dans un projet de fin d'études fou : construire une supercar de 600 chevaux pour 1150 kilos entièrement en... bois ! C'est sous l'appellation Splinter que l'objet prend désormais forme petit à petit.

Partagez

réagir
« Nous ne vendons rien, nous n'essayons pas de sauver la planète et nous ne disons pas que tout le monde devrait conduire une voiture en bois, explique-t-il, c'est un projet scolaire dans lequel nous voulons explorer au maximum les possibilités d'un matériau, partager des idées, apprendre, enseigner et stimuler la créativité ». Voilà qui a le mérite d'être clair, et lorsque l'on détaille le projet, il est impressionnant de constater le nombre de solutions techniques originales mises en œuvre. Mais les difficultés sont légion.

C'est notamment le moteur qui a posé problème. Car si le V8 Northstar équipé de 2 compresseurs développe bien les 600 chevaux voulus, il libère surtout une chaleur peu compatible avec le bois. Afin de remédier à ce problème, l'équipe a inversé les flux du bloc, afin que l'échappement se fasse par le haut. Les gaz sont ensuite évacués via l'aileron arrière... sur lequel il ne faudra donc pas s'appuyer après quelques kilomètres. Pour une répartition des masses idéale, le pilote a été repoussé vers l'avant, ses jambes passant entre les bras supérieur et inférieur de la suspension (en bois, elle aussi). Quant à la rigidité de l'ensemble, cela reste la grande inconnue, la fabrication d'un châssis monocoque en bois étant une première.

Le design est à juger selon des critères propres à chacun, mais il est incontestable que le volant et les jantes de 19 pouces en bois apportent un charme certain à l'engin. L'authenticité de la démarche et l'entrain évident que mettent ses créateurs dans leur œuvre emportent l'adhésion. Alors, touchons du... bois pour que la Splinter se dégourdisse les pneus sur la route le plus vite possible.

Partagez

réagir

Tags liés

Commentaires