• VENTE RÉUSSIE POUR AGUTTES À LYON-BROTTEAUX

Vente réussie pour Aguttes à Lyon-Brotteaux

Samuel Morand le 19/11/2015

La sixième vente aux enchères « Automobiles de Prestige et de Collection, Automobilia » organisée par la maison Aguttes à l'hôtel des ventes Lyon-Brotteaux, s'est achevée sur un montant total de transactions s'élevant à près de deux millions d'euros.

Partagez

réagir
Sur les 39 véhicules présentés lors de ces enchères lyonnaises, trente modèles ont finalement trouvé acquéreur dont une Porsche 911 3.2L Speedster de 1989 qui a changé de propriétaire pour 195 600 €, soit la vente la plus élevée enregistrée sur l'événement.

Derrière le cabriolet de Stuttgart, ont également figuré en bonne place une Rolls-Royce Silver Cloud Cabriolet de 1957 adjugée 151 200 €, deux modèles Jaguar XK 150 3.4 litres S en versions Coupé (vendu 126 000 €) et Roadster (144 000 €), ainsi qu'une rare Monica 560 de 1975 pour laquelle le meilleur enchérisseur a proposé quelque 120 000 €.

Les « Ferraristes » étaient également à la fête sur ce rendez-vous Aguttes où une demi-douzaine de modèles au cheval cabré étaient présentés dont une 328 GTB de 1988 adjugée 102 000 €, une 308 GTS Quattrovalvolve de 1984 (vendue 84 000 €) ainsi qu'une Testarossa de 1991 (108 000 €). Petite déception en revanche du côté de la seule Ferrari BB 512i du plateau (estimée entre 350 000 et 400 000 €) qui va demeurer encore un moment dans le garage de son actuel propriétaire.

La maison Aguttes donne maintenant rendez-vous aux collectionneurs du 4 au 7 février prochains sur le Salon Rétromobile, où Aguttes Collector Cars sera bien évidemment présent.

Photo : Monica 560 de 1975 - Crédit : Aguttes

Partagez

réagir

Tags liés

Commentaires

avatar de xkeight
xkeight a dit le 23-11-2015 à 09:40
Bonjour, Je suis tout a fait du même avis que le précédent poste; et c'est pas fini,
avatar de db7-7.00
db7-7.00 a dit le 20-11-2015 à 17:51
Bonsoir Tant que dure la fête, mais je crains des lendemain douloureux, car actuellement, il y a deux monde dans la voiture ancienne : le vrai collectionneur et le spéculateur. Pour lui, comme en bourse la bulle va sauter, et le champagne aura un goût amer...