L'unique Bugatti EB110 SC de retour en piste

Samuel Morand le 09/06/2021

Partagez

réagir

Vingt-cinq ans après sa dernière apparition en course, l'unique châssis Bugatti EB110 Sport Competizione (SC) officiellement assemblé par le constructeur, a été renvoyé en piste sur le circuit de Dijon-Prenois, théâtre de ses derniers exploits sur circuit.

Le 9 juin 1996, une Bugatti EB110 Sport Competizione frappée du n°18 prenait le départ d'une course organisée sur le circuit de Dijon-Prenois, avec à son volant le jeune (29 ans) homme d'affaires et pilote de course monégasque Gildo Pallanca-Pastor.

La supersportive française engagée par la structure de course (Monaco Racing Team) du dit Pallanca-Pastor, a réalisé de bons essais et a remporté la première course du week-end, mais la deuxième épreuve lui sera fatale. Suite à une collision avec un autre concurrent, Gildo Pallanca-Pastor et son EB110 SC sont contraints à l'abandon. Plus grave, le manque de pièces détachées les oblige également à déclarer forfait aux 24 Heures du Mans 1996, où ils étaient attendus en piste une semaine plus tard.

L'histoire de l'EB110 SC a d'ailleurs débuté au Mans, en quelque sorte. C'est là en effet qu'en 1994, une Bugatti EB110 LM bleue battant pavillon de la structure française Michel Hommell, tape dans l'œil de Gildo Pallanca-Pastor. Le Monégasque décide alors de commander à Bugatti fin 1994, une EB110 destinée à la compétition, afin de courir aux États-Unis (dans la série IMSA) et dans d'autres épreuves d'Endurance (dont Le Mans). Six mois plus tard, la Bugatti EB110 SC est terminée, mais des trois châssis initialement prévus, un seul sera finalement construit.

L'EB110 SC propose une version optimisée et allégée de l'EB110, de son châssis monocoque en carbone, de son bloc V12 3,5 litres équipé de quatre turbos (développant 700 ch) et de sa transmission intégrale. En juin 1995 Gildo Pallanca-Pastor prend possession de sa voiture et l'aligne en IMSA et dans la série BPR Global GT. Malheureusement si l'EB 110 SC se montre performante, les pièces détachées viennent rapidement à manquer. En effet les dettes de Bugatti s'accumulent et les fournisseurs ne livrent plus. Le 15 septembre 1995 le site de production du constructeur est fermé et la voiture de course, qui était alors en entretien dans les locaux, est provisoirement confisquée.

Gildo Pallanca-Pastor parviendra cependant à sortir l'EB 110 SC de l'actif de la faillite, et en janvier 1996 il sera au départ de la course de Daytona. Gildo Pallanca-Pastory est associé à Derek Hill et Olivier Grouillard, mais comme 42 autres concurrents, ils ne verront pas l'arrivée de la course remportée par le prototype Riley & Scott de Doyle Racing.

L'épreuve américaine fait de partie du programme de préparation mis en place en vue des 24 heures du Mans, au même titre que la course de Dijon (8 et 9 juin). La suite est désormais bien connue : le circuit français servira de cadre à la dernière compétition officielle de l'EB110 SC. Un circuit que la sportive a donc récemment retrouvé pour une brève séance photo, dont témoignent les images jointes.

Crédit photo : Bugatti

Partagez

réagir

Dernières actualités BUGATTI

L'étonnante histoire des deux Bugatti EB110 de compétition
L'étonnante histoire des deux Bugatti EB110 de compétition
RM Sotheby's: Bugatti EB110 SS 1993
RM Sotheby's: Bugatti EB110 SS 1993
Une Bugatti EB110 GT aux enchères
Une Bugatti EB110 GT aux enchères
Toutes les actualités BUGATTI

Tags liés

Commentaires