Salon de Genève : Sbarro Autobau

Florian Champourlier le 09/03/2010

Voir plus de photos
Sbarro est une marque d'automobiles suisse créée en 1971 par Franco Sbarro. Nous ayant habitué à l'extravagance depuis ses débuts, c'est sans surprise que l'on retrouve l'autobau sur leur stand du salon de Genève.

Extérieurement, le choc est garanti. Chacun se fera son opinion, mais on doit reconnaître que cette automobile ne laisse personne de marbre, tellement sa plastique est torturée.

A l'avant, le porte à faux est énorme, et aboutit sur un trident des plus agressifs. Les optiques, repoussées sur les flancs du véhicule, font penser à un engin presque sous-marin, très loin des tendances actuelles en matière de style.

Pour ce qui est du reste du véhicule, on sent comme un parfum de Lamborghini Countach dans son apparence "taillée à la serpe". Il faut cependant reconnaître que malgré un bouclier avant des plus atypiques, la partie arrière est plus sobre.

Son toit, solidairement avec les vitres latérales et le pare-brise, se déplace vers l'avant pour permettre l'accès au cockpit.

Enfin, niveau motorisation, on retrouve un V12 Ferrari sous son capot arrière.

Voir plus d'actualités concernant le Salon de Détroit 2010.

actu suivante Genève : Tesla IED Eye

Actu précédente
Genève : Tesla IED Eye

actu précédente Lotus Evora Carbon

Actu suivante
Lotus Evora Carbon

Autres articles pouvant vous intéresser

Porsche va ouvrir un PEC en Italie

Le constructeur de Stuttgart a annoncé que son huitième Porsche Experience...

Pininfarina Hyperdrive Expérience

Automobili Pininfarina a concocté une expérience exceptionnelle à l'intention...

Nouveau : Lego Technic Top Gear

Alors que se profilent les fêtes de fin d'année et avec elles les achats de...

Toutes les actualités

Commentaires

avatar de propulsion
propulsion a dit le 10-03-2010 à 14:30
Signé Franco Sbarro. la signature est déjà un compliment avant que le peuple ne "décode" l'engin. J'aime ce projet osé en 2010, comme j'aime le personnage, génie de l'automobile, que je salue ici car n'aurai pas hélas le bonheur de saluer à Genêve cette année.