Un tour en Ferrari 312PB avec Petrolicious

Samuel Morand le 02/07/2014

Passée maître dans l'art de présenter des véhicules exceptionnels et de faire partager la passion de leurs heureux propriétaires, l'équipe de Petrolicious a de nouveau fait mouche pour son dernier épisode en date en allant à la rencontre de Steven Read, propriétaire-pilote d'une superbe (et rare) Ferrari 312PB.

Partagez

réagir
Dernier sport prototype « usine » développé par la marque au cheval cabré pour la compétition, la Ferrari 312PB s'est imposée lors de la saison 1972 dans toutes les grandes courses internationales auxquelles elle a participé (Daytona, Sebring, Nürburgring…), à l'exception des 24 Heures du Mans sur lesquelles la marque avait fait l'impasse en raison d'un supposé manque de fiabilité de son V12. Un pedigree, des lignes et des sonorités auxquels Steven Read a été sensible, au point de faire l'acquisition d'un des rares modèles existants de cette 312PB.

C'est sur le circuit américain de Willow Spring que Petrolicious a donné rendez-vous au propriétaire-pilote et à sa splendide Ferrari (sur laquelle figurent encore les noms de Brian Redman et Arturo Merzario, deux de ses pilotes de l'époque), pour quelques explications, illustrées de passages rageurs, du prototype italien. Comme d'habitude, le résultat mérite le coup d'œil.

Image : Ferrari 312PB - Crédit : Petrolicious

Partagez

réagir

Dernières actualités FERRARI

Enchères : Ferrari 312T ex-Lauda
Enchères : Ferrari 312T ex-Lauda
Claude Lelouch et Charles Leclerc donnent rendez-vous le 13 juin
Claude Lelouch et Charles Leclerc donnent rendez-vous le 13 juin
Ferrari inaugure le projet 100X1000 célébrant son 1000ème Grand Prix
Ferrari inaugure le projet 100X1000 célébrant son 1000ème Grand Prix
Toutes les actualités FERRARI

Tags liés

Commentaires

avatar de stirling1958
stirling1958 a dit le 01-11-2014 à 21:11
312PB ,ça avait mal commencé????? Ignazio Guinti 10 Janvier 71. Je n'ai jamais oublié. Fatalité, Inconscience ,je me demande souvent si le coupable dort normalement depuis ce jour maudit!!!!! Pour sa première saison cette voiture a été marqué par la malchance. Par contre en 72 tout lui réussi meme la Targa Florio ou une seule voiture pilotée par Arturo Merzario et Sandro Munari a mis en échec 4 Alfa Romeo Officielle. En 73 par contre Matra c'est un client et Ferrari n'en viendra pas à bout. 1974 RIDEAU FIN DE LA REPRESENTATION. Depuis je suis TRISTE FERRARI est parti et l'endurance ne s'en ai jamais remise !!!!