• CO2 : LES PERDANTES... ET LES GAGNANTES

CO2 : les perdantes... et les gagnantes

le 07/12/2007

Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo voulait aller vite : son système de bonus-malus appliqué aux véhicules en fonction de leurs émissions est donc entré en vigueur dès le 5 décembre ! Plus précisément, les véhicules immatriculés à partir de cette date pourront prétendre au bonus, s'ils le méritent bien entendu. Ceux exposés au malus ne seront en revanche pénalisés que s'ils sont immatriculés à partir du 1er janvier 2008.

Si vous étiez intéressé par une sportive, un gros 4X4 ou une berline de luxe, ne tardez donc pas : le malus pourra atteindre 2 600 euros si l'auto de vos rêves rejette plus de 250 g de CO2 par kilomètre ! Entre 201 et 250 g/km, le malus est de 1 600 euros. De 166 à 200 g/km – 14,5 % des immatriculations sur le marché français – préparez-vous à débourser 750 euros. Enfin, un minuscule palier a été aménagé entre 161 et 165 g/km, avec une taxe de 200 euros. Au total, un véhicule sur quatre vendu en 2006 aurait été pénalisé par cette mesure.

On pouvait s'attendre à ce que les constructeurs de haut de gamme – notamment les spécialistes allemands, à priori fortement impactés par une telle mesure – expriment leur mécontentement. Curieusement, il n'en est rien. BMW s'est même fendu d'un communiqué expliquant que le système de bonus-malus avait été « anticipé » par la marque à l'hélice. « La très grande majorité de la gamme actuelle est équipée de la technologie Efficient Dynamics, permettant une réduction de consommation de carburant et des émissions de gaz carbonique », expliquait ainsi Nicolas Wertans, le patron de BMW France. Un paradoxe qui permettra par exemple à l'acheteur d'une BMW 320d Coupé Luxe à 42 800 euros de profiter d'un bonus de... 200 euros ! A peine de quoi s'offrir l'option rétroviseurs rabattables électriquement...

D'une manière générale, le malus devrait cependant avoir une influence mineure sur les ventes de haut de gamme. Pour l'acheteur d'un Porsche Cayenne Turbo à 110 000 euros ou d'une Ferrari F430 à 172 000 euros, la perspective de payer un malus de 2 600 euros à la mise en circulation sera peu dissuasive. En revanche, la mesure risque de pénaliser les modèles essence moins élitistes : entre une Audi A4 2.0 TDI (144 g/km, donc non malussée) et la version 1.8 TFSI (169 g/km, soit 750 euros de malus), le choix sera vite fait !
actu suivante Dodge Challenger SRT-8

Actu précédente
Dodge Challenger SRT-8

actu précédente Nouvelle gamme RAV4

Actu suivante
Nouvelle gamme RAV4

Autres articles pouvant vous intéresser

Commentaires