• ARTCURIAL : AUTOMOBILES SUR LES CHAMPS

Artcurial : Automobiles sur les Champs

Samuel Morand le 19/10/2020

Artcurial Motorcars sera à pied d'œuvre le 1er novembre prochain pour une nouvelle édition d'Automobiles sur les Champs, un rendez-vous sur lequel seront présentés une soixantaine de véhicules de prestige et de collection.

Partagez

réagir
Un plateau au milieu duquel trônera un exemplaire « matching numbers » de la Mercedes-Benz 300 SL « Papillon » de 1955, qui fera figure de tête d'affiche de ce rendez-vous parisien. Ce châssis particulier a appartenu au même propriétaire (britannique) pendant 48 ans avant d'être vendu aux enchères une première fois en 2016. Cette 300 SL qui affiche aujourd'hui 99 345 km couverts, est présentée dans un superbe état et devrait changer de propriétaire pour un montant estimé entre 1 100 000 et 1 300 000 €.

Une autre Mercedes-Benz (une 280 SE 3.5 Cabriolet 1971 estimée entre 250 000 et 300 000 €) devrait également être particulièrement suivie, au même titre que plusieurs modèles Porsche incluant une 911 2.4 S de 1973 (100 000 à 120 000 €) proposée dans une rare teinte marron sépia, une 356B 1600S Roadster de 1960 (135 000 à 185 000 €) ou encore une 911 (997) GT3 RS de 2008 (120 000 à 150 000 €) avec seulement 15 500 km au compteur.

Comme toujours les modèles italiens ne seront pas en reste, avec aux côtés de plusieurs châssis Ferrari (dont une Dino 246 GT Berlinetta 1972 tout juste restaurée dans les ateliers de Ferrari Lausanne et estimée 300 000 et 400 000 €), une superbe De Tomaso Pantera GTS de 1972 (100 000 à 150 000 €) et une Maserati Bora 4700 de 1972 (150 000 à 200 000 €).

Les productions britanniques seront également à l'honneur avec des modèles Land Rover, Jaguar ou encore Austin Healey, et parmi ceux-ci on notera également la présence d'une remarquable AC Bristol ACE Roadster de 1960 (300 000 à 500 000 €) « sortie de grange » affichant seulement 18 000 km couverts, de plusieurs modèles Type E comprenant notamment une version 3.8 litres cabriolet de 1964 (90 000 à 130 000 €), ainsi qu'une sympathique Sunbeam Tiger V8 260 de 1965 (70 000 à 90 000 €).

Les amateurs de productions françaises enfin, pourront quant à eux tenter d'acquérir entre autres modèles, une Citroën DS 19 carrossée par Henri Chapron (160 000 à 190 000 €), et une vénérable Delage D6 3.0 litres cabriolet Milord de 1948 carrossée par Guilloré, dont la valeur est aujourd'hui estimée entre 120 000 et 160 000 €.

Photo : Mercedes-Benz 300 SL « Papillon » de 1955
- Crédit : Artcurial

Partagez

réagir

Tags liés

Commentaires