Alfa Romeo repousse l'arrivée de ses nouveaux modèles

Samuel Morand le 05/11/2015

Les nouveaux modèles de la gamme Alfa Romeo, la très attendue Giulia ainsi que le premier SUV de la marque, ont vu leurs dates d'arrivée sur le marché repoussées de quelques mois.

Partagez

réagir
Selon Auto News Europe, le ralentissement du marché chinois serait à l'origine de cette décision prise par les responsables du groupe Fiat Chrysler Automobiles, son CEO Sergio Marchionne en tête. Conformément aux rumeurs déjà évoquées il y a quelques semaines, l'arrivée de l'Alfa Romeo Giulia serait programmée pour le milieu de l'année 2016, tandis que le nouveau SUV de la marque au trèfle (le premier de son histoire) ne serait plus attendu avant 2017, soit un retard de neuf mois par rapport au planning d'origine.

En remodelant son calendrier, FCA entendrait ainsi donner la priorité à ses clients européens et nord-américains. Mais suite à ces reports, l'objectif affiché des 400 000 ventes d'ici à 2018 semble définitivement s'éloigner.

Rappelons que si le SUV italien constitue encore une énigme à bien des égards, la Giulia a déjà fait l'objet d'une présentation officielle au dernier Salon de Francfort et sera disponible en concessions dans sa version « Quadrifoglio Verde » à partir de 79 000 €.

Photo : Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio Verde

Partagez

réagir

Dernières actualités ALFA ROMEO

Livrées spéciales pour l'Alfa Romeo Giulia GTA
Livrées spéciales pour l'Alfa Romeo Giulia GTA
Nouvelles Alfa Romeo GTA et GTAm
Nouvelles Alfa Romeo GTA et GTAm
Une Alfa Romeo Giulia GTA de plus de 600 ch en approche ?
Une Alfa Romeo Giulia GTA de plus de 600 ch en approche ?
Toutes les actualités ALFA ROMEO

Tags liés

Commentaires

avatar de ABDULAZIZ
ABDULAZIZ a dit le 06-11-2015 à 22:54
Faut il faire des déclarations "optimistes" pour faire patienter les clients ? c'est une erreur qui va ridiculiser Marchionne . FIAT n'a pas besoin de cela. Depuis le lancement de la Giulietta "originelle" dans les années "50" Alfa nous a habitué à ces endémiques retards. En plus les tarifs toujours en dessus de la moyenne ne vont pas rendre à la marque son crédit qui s'est bien effrité. En 1965 le coupé Giulia était proposé presque au même prix qu'une Jaguar Type"E" qui ne "jouait" pas dans la même catégorie!