< retour
  • LE MANS : AUDI GAGNE, PEUGEOT CONVAINC

Le Mans : Audi gagne, Peugeot convainc

le 19/06/2007

Mordu mais pas dévoré par le lion de Peugeot. Audi a, en toute logique, remporté les 75èmes 24 Heures du Mans, la septième victoire dans la Sarthe de la firme allemande, la quatrième d'affilée et la seconde avec un moteur diesel. Cet éblouissant palmarès explique à lui seul ce succès annoncé. Mais en finissant deuxième derrière la R10 de Biela, Pirro et Werner, la Peugeot 908 V12 diesel de Bourdais, Sarrazin et Lamy a démontré l'expertise du constructeur français, qui était pourtant venu cette année uniquement pour « se roder ».

Et c'est vrai qu'en consultant le classement final, on constate que la 908 de Bourdais a fini à... 10 tours de la R10 et à seulement deux tours devant l'excellent proto à essence de Pescarolo aux mains de Bouillon, Gounon et Dumas.

Il ne fallut d'ailleurs que trois heures à l'Audi R10 de Capello, Kristensen et Mac Nish pour prendre un tour complet à la meilleure des 908, la N°8 de Bourdais, Sarrazin et Lamy. La course, hachée par les averses, les interventions nombreuses et souvent abusives du Safety-car et les ballets incessants de changements de pneus dans les stands confortèrent l'équipe Peugeot dans leur stratégie d'attente. D'autant qu'une des trois voitures d'usine d'Audi avait déjà abandonné. A 17h 49, Mike Rockenfeller l'un des trois « rookies » du team Joest se laissait surprendre sous la pluie au virage du tertre rouge et démolissait l'arrière de la R10.

Mais la magie des 24 Heures du Mans tient à l'incertitude du résultat jusqu'au baisser du drapeau du dimanche après-midi. Abattre plus de 5000 kilomètres à 210 km/h de moyenne laisse des traces sur les voitures et les organismes. La fatigue aidant après une nuit blanche et froide, personne n'est à l'abri d'une erreur. L'une d'elle fera disparaître une deuxième Audi d'usine. A 7h36, la N°2 qui, jusqu'ici, avait tourné comme une horloge perd sa roue arrière gauche à Indianapolis. Rinaldo Capello au volant ne peut l'empêcher d'aller se fracasser contre le garde-rail.

Chez Peugeot, on sent que la chance va peut-être se manifester d'autant que les 3500 km fatidiques jamais dépassés en essais sont atteints sans trop de problèmes. Certes, sur les deux 908, on a du changer souvent les roulements de roues et depuis l'aube, à chaque arrêt, on s'emploie à bien dégager les radiateurs encombrés de gomme et d'herbe. Mais tout va bien. Les deux voitures progressent, la N° 7 de Villeneuve, Minassian et Gene héritant d'une inespérée deuxième place devant l'autre 908.

Finir 2 et 3 sur le podium derrière une seule Audi, Peugeot aurait signé tout de suite. Hélas à 13h28, la N°7 casse son moteur. Alors que la pluie fait son retour, les dés sont jetés. La seule Audi rescapée possède trop d'avance. La Peugeot N° 8, dont le V12 donne aussi des signes de faiblesses, baisse volontairement de cadence pour rallier l'arrivée.

Une énorme satisfaction pour l'équipe française qui a promis de revenir l'an prochain plus affûtée que jamais pour un match retour.

Voir plus d'actualités concernant le 24 Heures du Mans 2007.

actu suivante La Mazda 3 au Nurburgring

Actu précédente
La Mazda 3 au Nurburgring

actu précédente Lancia Ypsilon Sport Momo

Actu suivante
Lancia Ypsilon Sport Momo

Autres articles pouvant vous intéresser

VW Touareg III par ABT Sportsline

Envie de booster le look et les performances de votre Volkswagen Touareg de...

Une Lamborghini Miura S restaurée

Lamborghini Polo Storico a achevé la restauration d'une nouvelle pièce de...

Corvette C8 : arrivée repoussée ?

La nouvelle Corvette C8 à moteur central arrière qui poursuit actuellement...

Toutes les actualités

Commentaires