< retour
Salon de Genève 2009

Salon de Genève 2009


du 5 mars au 15 mars 2009 Flux RSS Salon de Genève 2009

FIAT 500 cabriolet

Vincent Desmonts le 05/03/2009

Voir plus de photos

On en parle depuis le lancement de la nouvelle Fiat 500, en juillet 2007 : la Fiat 500 cabriolet se faisait attendre. Elle arrive enfin sur les rives du lac Léman, et a reçu comme nom de baptême un sobre « Fiat 500C ». Une manière de reconnaître que cette Fiat 500 là n'est pas un vrai et pur cabriolet comme on les fait chez Mini, mais plus une découvrable. En effet, même capote repliée, la Fiat 500C conserve ses portières et ses montants latéraux. La toile coulisse vers l'arrière, et la Fiat 500C s'ouvre comme une boîte de sardines. Pour les sensations du vrai cabriolet, c'est mal parti...

Pour mieux comprendre le choix opéré par Fiat pour cette 500C, il faut rouvrir les livres d'histoire et se souvenir que la Fiat 500 de 1957 proposait déjà ce type de toit ouvrant, inspiré de celui de la Citroën 2CV. À l'époque, il se repliait manuellement, mais au XXIe siècle, la Fiat 500C bénéficie d'un toit à commande électrique. Mais on reste sceptique quant à la visibilité arrière une fois ce couvre-chef replié...
La simplicité de cette solution technique présentera tout de même quelques avantages. À commencer par un tarif qui devrait rester très abordable : loin des délires d'une Mini cabriolet qui débute à plus de 20 000 euros, la Fiat 500C devrait s'afficher à moins de 15 000 euros. D'autre part, ce système permet de préserver la capacité du coffre, même en mode « décapoté ». Enfin, le maintien d'une bonne partie de la structure de la Fiat 500 devrait éviter une trop forte prise de poids due à de trop nombreux renforts de caisse.

Voilà qui devrait faire l'affaire des trois motorisations qui seront proposées dès le printemps. La Fiat 500C sera en effet disponible avec les petits 1.2 de 69 ch, 1.4 de 100 ch et 1.3 JTD de 75 ch. Pas d'Abarth au programme pour l'instant, même si des découvrables signées Abarth ont existé du temps de l'ancienne Fiat 500. En attendant, les moteurs disponibles sur la Fiat 500C disposeront tous du système start and stop. Et les blocs essence pourront être associés à une boîte robotisée baptisée Dualogic. Quant aux dimensions extérieures de la Fiat 500C, elles restent identiques à celles des 500 normales. La longueur de 3,55 m sera notamment un atout précieux en ville.

La Fiat 500C suivra la politique des autres 500 : elle sera personnalisable à outrance. Comme les plus luxueux cabriolets, elle offrira le choix entre trois teintes de capote (ivoire, rouge et noir), de nombreuses couleurs de carrosserie dont deux spécifiques (un rouge baptisé « Pearl Red » et un gris « Warm Grey ») et des habillages encore inédits dans l'habitacle. Résumons : une Fiat 500 découvrable à prix serré et au look soigné... l'affaire est tentante. Dès lors, on peut pardonner à cette Fiat 500C de n'être qu'une simple « découvrable » et non un vrai cabriolet.

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de SKIPPER
SKIPPER a dit le 10-03-2009 à 09:30
Il n'y a pas à "pardonner" à cette Cinquecento de "n'être qu'une simple découvrable" Elle est ainsi, conçue comme tel et n'a pas d'autre "prétention"! Voici une sympathique petite voiture, proposée à un prix abordable qui fera le bonheur de beaucoup d'automobilistes de tous ages. Enfin le résultat d'un marketing produit intelligent!