< retour

Essai HONDA CR-Z

David Lamboley le 21/06/2010

Attendu comme une réinterprétation du mythique coupé CR-X, le nouveau Honda CR-Z joue plutôt une partition écolo, atypique dans cette catégorie.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Les afficionados du mythique coupé Honda CR-X en sont pour leurs frais et peuvent ranger gants, godasse de plomb et chronomètre. Alors qu'ils attendaient un véritable successeur à leur icône automobile, Honda leur offre un cocktail bio à contre-pied, mais pas à contre-courant. La haute tension est toujours au programme, mais cette fois juste pour la cause écologique. Le nouveau coupé Honda CR-Z cède en effet à la mode de l'hybridation à travers une modeste mécanique thermique accouplée à un alterno-démarreur et à un système Start/Stop, ce qui permet une conso record de 5 litres aux 100 km de moyenne…sur le papier. Bref, pas vraiment le profil qu'on attendait de la part du successeur du bouillonnant CR-X. Honda, un des rares constructeurs à pouvoir se targuer d'une véritable légitimité sportive bâtie à coups de victoires sur les circuits et de modèles de série emblématiques, prend un malin plaisir à casser son image.

Pourtant, au-delà de l'aspect purement mécanique, le nouveau CR-Z reste « une bonne base » pour une éventuelle et hypothétique déclinaison véritablement sportive. La ligne tout d'abord, est carrément atypique avec son profil de break de chasse et ses formes triangulaires. Racé, trapu, le Honda CR-Z interpelle aussi dedans. La planche de bord ultra-moderne, qui rappelle celle de la Civic, joue à fond la carte hi-tech. Finalement, le meilleur réside dans le comportement. Plaisant, précis, vif, à l'opposé du caractère mécanique, le Honda CR-Z permet de passer de bons moments au volant, en échange de 22 500 euros.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Nous venons de l'évoquer, le nouveau Honda CR-Z joue la carte de la modernité, tout en réinterprétant à sa manière les traits caractéristiques de son aïeule des années 80-90, la Honda CR-X. Trapu, racé, compact, il paraît large alors qu'il ne l'est pas (1,74 m seulement), semble plus bas que ses véritables mensurations. On apprécie particulièrement le profil de break de chasse, l'imposante vitre de custode triangulaire et, justement, le thème du triangle, traité de différentes façons. Une réussite. On remarquera juste le contraste imposé par les « petites roulettes » de 16 pouces aux flancs hauts, qui trahissent de modestes prétentions dynamiques.

L'habitacle tourne lui aussi le dos au passé. A l'intérieur, les designers Honda ont privilégié la modernité, un peu à la manière de l'actuelle Civic. Les formes complexes et les différents niveaux de lecture, avec des affichages à cristaux liquides hi-tech et des couleurs changeantes selon le mode de conduite choisi, donnent finalement l'impression d'une ergonomie brouillonne malgré l'effet plaisant. La position de conduite, en revanche, nettement au ras du sol comme sur les coupés Honda d'ancienne génération, permet de goûter un vrai plaisir au volant…à l'avant seulement, la banquette arrière étant quasi-inutilisable, même pour des enfants. Enfin, au chapitre qualité, les matériaux utilisés trahissent un souci d'économie. Seul l'assemblage reste dans la moyenne.

Moteur et châssis

Sans éclair de génie, mais en toute simplicité, Honda a privilégié, au chapitre mécanique, un système hybride parallèle économique, dont les composants sont issus de l'Insight. Le modeste moteur thermique, emprunté à la Honda Jazz domestique vendue sur les marchés japonais et américain, cube 1497 cm3 et développe 114 ch. Aspect écolo oblige, il a fait notamment l'objet d'un recalibrage de son système i-Vtec, qui permet ici la fermeture d'une soupape d'admission sur deux à faible et moyen régime, ce qui induit une turbulence qui accélère la combustion et améliore la recirculation des gaz d'échappements, et donc le rendement. Le système hybride IMA (Integrated Motor Assist), composé principalement d'un alterno-démarreur intégré entre la boîte et le moteur, délivre 14 ch.

Il intègre également une fonction Start/Stop, qui coupe le moteur thermique à l'arrêt. Rappelons que la puissance combinée, 124 ch, n'est pas une exacte addition, car les valeurs respectives des puissances maximales des deux moteurs se situent à des régimes différents. Côté transmission, la CR-Z a préféré une boîte manuelle à six rapports, c'est inédit en Europe sur une auto hybride. Le système d'hybridation retenu, en parallèle, permet ce montage, alors qu'un hybride parallèle/série disposant d'un train planétaire, façon Lexus, l'interdit. Si la mécanique reste modeste en termes de cylindrée et de puissance, le châssis apparaît plutôt affûté malgré ses origines peu sportives. Grâce à un réglage adéquat typé dynamique, la plate-forme raccourcie et les trains roulant de l'Insight résonnent de façon totalement différente : les voies accrues, l'amortissement spécifique et les barres anti-roulis recalibrées changent totalement le caractère, ici nettement plus sportif.

Sur la route

Lors de la conférence de presse qui a suivi notre essai, les responsables Honda ont entretenu le flou, ou du moins sont restés évasifs à propos des éventuelles concurrentes européennes du coupé CR-Z. Peugeot RCZ et VW Scirocco pour l'appartenance aux vrais coupés, Mini ou Citroën DS3 pour l'aspect design, atypique ou « fashion » ? A vrai dire, pour l'heure, le coupé Honda CR-Z n'a pas de concurrentes directes, et cela arrange bien Honda face à ceux qui attendaient plus de sportivité. Car c'est là que le bât blesse. On ne va pas revenir sur la légitimité sportive Honda, mais il paraît nécessaire, face à la concurrence, que le coupé CR-Z propose assez rapidement une motorisation à la hauteur du châssis. Car du point de vue mécanique, le cocktail est plutôt imbuvable et ce quelque soit le réglage choisi. Malgré trois modes possibles, Sport, Econ et Normal, qui influent sur la réactivité de l'accélérateur, de la direction, et sur le niveau d'assistance du système IMA, il ne se passe pas grand-chose sous le capot.

Même en mode Sport, le petit 1500 est long à la détente, et il faut le cravacher jusqu'au sang pour en tirer des performances à peine convenables. L'assistance électrique apparaît nettement calibrée pour l'économie et non pour le dynamisme. D'ailleurs, les performances l'attestent. Le 0 à 100 km/h revendiqué en 9,9 secondes (donc nettement plus de 10 secondes en perfs réelles chronométrées) place le coupé CR-Z au même niveau que pas mal de citadines lambda à 15 000 euros. Peu glorieux. La déception est d'autant plus grande que le châssis apparaît réussi, quasi-surdimensionné malgré ses composants issus d'une auto tranquille. Un réglage « au petits oignons » permet un vrai dynamisme, et le poids contenu, moins de 1200 kg, permet au châssis court et aux voies larges de bien s'exprimer en courbes. Et puis finalement, si l'on oublie l'aspect dynamique pour se focaliser sur l'économie, nous voilà servis : 5 litres de moyenne sur le papier (nous avons consommé 8,8 litres de moyenne sur notre parcours d'essai, mais, chut ! ), et des rejets polluants de 117 grammes qui permettent de bénéficier d'un bonus écologique, voilà de l'inédit sur un coupé « sport »…

À retenir

Honda a pris le risque d'investir une niche très spécifique au risque d'écorner -encore- son image sportive. Oui, difficile d'avaler le cocktail d'un coupé sportif Honda carburant à l'écologie. Trop vert pour être digeste, le CR-Z apparaît sous-motorisé et mécaniquement loin d'être agréable. C'est d'autant plus dommage que le châssis, lui, apparaît plutôt dynamique et plaisant. Bref, nous ne sommes pas vraiment en présence du successeur du mythique CR-X. Ou du moins, on l'espère, pas encore…
points fortsDesign atypique réussi, position de conduite basse privilégiant les sensations, comportement dynamique, consommations revendiquées
points faiblesMoteur sans relief, assistance électrique peu efficace en accélérations, performances indignes d'un coupé Honda, places arrière inutilisables
13.5

20
Les chiffres
Prix 2010 : 22500 €
Puissance : 124 ch
0 à 100km/h : 9.9s
Conso mixte : 5l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 12/20
Budget : 13/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

HONDA Civic Type R
HONDA Civic Type R

Ne vous fiez pas aux apparences. Version après version, la Civic Type R...

HONDA NSX
HONDA NSX

Après une dizaine d'années d'absence, la légendaire Honda NSX revient dans...

HONDA Civic Type R
HONDA Civic Type R

Dans la famille des tractions compactes, la course à la puissance et aux...

Tous les essais HONDA
LAND ROVER Range Rover Velar D240
LAND ROVER Range Rover Velar D240

La gamme Range Rover n'en finit plus de grandir. Dernier rejeton de la...

BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

Tous les essais

Commentaires