< retour

Acheter une LANCIA Delta integrale 16V (1989-1991)

Julien Lombard le 30/08/2006

Note au lecteur : ce guide ayant été publié le 30/08/2006, les prix indiqués pour les pièces et la côte des véhicules risquent de ne plus refléter l'état du marché actuel.

Très performante et bénéficiant d'un comportement routier hors pair, la Lancia Delta integrale 16V est synonyme de plaisir de conduite.

Historique

Pour Lancia, le rachat par Fiat, fin 1969, marque un changement d'époque. Le premier modèle de la nouvelle ère, la Lancia Beta – toujours à traction avant mais équipée d'un moteur transversal et de quatre roues indépendantes - est présenté en version berline à la fin de l'année 1972.

En 1974 est lancé le projet Y5 (la future Lancia Delta) ; il doit assurer le remplacement de la berline Fulvia, dont la production a cessé en 1972, tout en rajeunissant l'image de la marque avec l'adoption d'une carrosserie à cinq portes beaucoup plus moderne.
Développée sous l'égide de Sergio Camuffo, la Lancia Delta est basée, politique de groupe oblige, sur la plate-forme de la Fiat Ritmo, à laquelle elle emprunte également le moteur à simple ACT. Toutefois, la Delta garde ses spécificités, notamment en matière de suspensions.

Si la gamme Delta ne comporte initialement que deux versions 1,3 l et 1,5 l de 75 et 85 chevaux, des modèles sportifs ne tardent pas à apparaître : la 1600 GT (novembre 1982) puis la HF Turbo (juin 1983), toutes deux équipées d'un 1600 double arbre, qui délivre respectivement 105 et 130 chevaux. En 1986 est présentée une Delta à quatre roues motrices, équipée d'un moteur deux litres turbo de 165 chevaux : la HF 4 WD. C'est le point de départ d'une carrière exceptionnelle en compétition.

En 1985, Lancia a homologué en rallye (Groupe B) la Lancia Delta S4 à quatre roues motrices, à l'architecture très différente de celle du modèle de série (moteur en position centrale longitudinale, etc.). Cependant, à la suite de l'accident mortel survenu au Tour de Corse, le Groupe B est supprimé en 1986.

Lancia décide alors de faire courir en rallye – dans le cadre du Groupe A, où se retrouvent des voitures plus proches des modèles de série - la récente HF 4 WD. Produite initialement à 5000 exemplaires pour être homologuée, la HF 4 WD inaugure au Rallye de Monte-Carlo 1987 une impressionnante série de victoires pour les Delta à quatre roues motrices (six titres successifs de Champion du Monde des rallyes).

Les acquis de la compétition vont influer, en retour, sur les modèles de série avec la présentation à un rythme accéléré de versions successives : la Delta HF integrale (185 chevaux) en octobre 1987, la Lancia HF integrale 16V (200 chevaux) – également déclinée en version catalysée à 8 soupapes - en mai 1989 et, enfin, la Delta integrale « evoluzione » (210 puis 215 chevaux), qui comptera plusieurs séries spéciales. Au total, 44 296 exemplaires sont produits jusqu'en 1993. Malgré la sortie de la Delta II (1993), l'integrale n'est pas remplacée, au grand dam des aficionados…

LANCIA Delta integrale 16V (1989-1991) LANCIA Delta integrale 16V (1989-1991)

Identification

Plaque constructeur : sous le capot moteur, à l'avant du puits de suspension côté droit.

Numéro de moteur : sur le bloc cylindres, sous le collecteur d'échappement.

La Lancia Delta HF integrale 16V se reconnaît extérieurement à :
- son bossage de capot, rendu nécessaire par la nouvelle culasse à 16 soupapes
- ses ailes élargies (apparues sur l'integrale 8 soupapes en 1987)
- ses jantes en alliage léger de couleur anthracite, déjà montées sur l'integrale 8 soupapes mais plus larges (7 pouces au lieu de 6) et chaussées de pneus à la fois plus larges et plus bas (205/50)
- ses monogrammes « integrale HF 16V » à droite de la calandre (désormais à l'intérieur d'une plaque rectangulaire), « Delta HF integrale 16 V » à droite du panneau arrière et « integrale 16V » sur les jupes de bas de caisse, devant les passages de roues arrière
- son assiette plus basse
- ses doubles phares de diamètre inégal, communs à toutes les Delta à transmission intégrale, antérieures à la version « evoluzione » (sans parler de la S4)
- sa double sortie d'échappement, de chaque côté du pare-choc arrière, également commune à toutes les Delta 4x4 hors « evoluzione »

Groupe motopropulseur

Le 4 cylindres en ligne qui équipe la Lancia Delta HF integrale 16V est d'origine ancienne puisqu'il s'agit du « double arbre Lampredi », apparu initialement sur la Fiat 124 Sport Spider (1966) avant de se retrouver sous le capot de plusieurs Lancia : la Beta puis la Thema et les versions sportives de la Delta, etc.

Ce groupe, au bloc en fonte et à la culasse en alliage léger, a, bien sûr, été modernisé en profondeur. Il est ainsi équipé de deux arbres d'équilibrage tournant dans le sens opposé à celui du moteur ; ils permettent de réduire les vibrations et d'obtenir un fonctionnement proche de celui d'un six cylindres. Notons encore que les soupapes d'échappement sont refroidies au sodium, que les guides de soupapes sont en bronze, les paliers de bielles de type trimétallique tandis qu'on trouve un radiateur d'huile.

L'alimentation est assurée par injection Weber I.A.W. (avec un système électronique sophistiqué de gestion intégrale de l'injection et de l'allumage) et un turbocompresseur Garrett, équipé d'un intercooler. La culasse comporte désormais 4 soupapes par cylindre.

D'une cylindrée de 1995 cm3 (84 x 90 mm), le moteur de l'integrale 16V développe 200 chevaux DIN à 5500 t/m (couple maximal : 31 mkg à 3000 tours/min) et lui permet d'atteindre 220 km/h (données constructeur).
La boîte de vitesses est à cinq rapports.

Naturellement, un des principaux traits caractéristiques de l'integrale est sa transmission à quatre roues motrices permanentes. La Lancia est équipée d'un différentiel central de type épicycloïdal avec visco-coupleur Ferguson et d'un différentiel arrière à glissement limité de type Torsen. Notons que sur la version 16V, la répartition du couple entre l'avant et l'arrière est passée de 56/44 % à 47/53, afin de limiter le sous-virage.
De façon générale, le moteur est fiable ; il peut parcourir des kilométrages très élevés (300000 km, parfois…).

Suspensions, trains roulants

La Lancia Delta est équipée d'une suspension à quatre roues indépendantes, apparue initialement sur la Beta et conçue par l'ingénieur Sergio Camuffo. A l'avant, on trouve un système de jambes élastiques type MacPherson avec bras inférieurs oscillants et barre anti-roulis. A l'arrière, on a également une suspension de type Mac Pherson et une barre anti-roulis avec une double barre transversale et des biellettes longitudinales de réaction.

Structure, carrosserie, châssis

La Lancia Delta HF integrale 16V possède une carrosserie monocoque autoporteuse.

La Lancia Delta a été dessinée par Giorgetto Giugiaro (1979), que l'usine avait mis en concurrence avec le styliste maison Piero Castagnero (« père » de la Fulvia coupé), dont le travail s'est révélé beaucoup moins convaincant.

Très anguleuse, la carrosserie de Lancia Delta apparaît moderne et esthétiquement assez réussie ; la calandre Lancia traditionnelle, qui fait son retour, s'intègre bien à l'ensemble. Sur les integrale, les ailes sont nettement élargies en raison du montage de gros pneus en compétition ; la silhouette de la Delta devient alors beaucoup plus « virile », même si ses formes très carrées commencent à dater, notamment sur le plan aérodynamique...

En mai 1986 est présentée la première Lancia Delta de route à quatre roues motrices, la HF 4 WD ; elle se reconnaît à ses jantes spécifiques en alliage léger, à ses doubles phares de diamètre inégal, à son entourage de calandre rouge, à sa double bande latérale décorative qui se prolonge sur le panneau arrière, à ses jupes de bas de caisse, à sa double sortie d'échappement de part et d'autre du pare-choc arrière et à ses monogrammes spécifiques sur la calandre, le panneau arrière et les jupes latérales. Dès le mois d'octobre 1987, la HF 4 WD cède la place à la HF integrale, reconnaissable à ses ailes élargies, à ses roues plus grosses (diamètre et largeur) et de couleur différente (anthracite) et à ses rétroviseurs extérieurs couleur carrosserie. La version suivante, la HF integrale 16V (mai 1989), reçoit un bossage de capot et des roues plus larges ; par ailleurs, son assiette est abaissée. Enfin, la version « evoluzione » (octobre 1991) se reconnaît à ses ailes encore élargies, à ses grosses jantes inédites, qui améliorent le refroidissement des freins, à sa face avant, ses pare-chocs et ses jupes latérales remaniés, à ses quatre phares de même diamètre, à son écusson « HF » arborant le traditionnel éléphant, à son nouveau bouchon de réservoir, à son aileron arrière et à sa simple sortie d'échappement. L'evoluzione va faire l'objet de plusieurs séries limitées, caractérisées par la couleur de leur carrosserie, leur présentation intérieure et, parfois, par une décoration spécifique.

Signalons qu'en dépit de son caractère récent, l'integrale peut être affectée par la corrosion (baie de pare-brise, entourage de lunette arrière, toiture, portières, etc.). Un examen attentif de la carrosserie s'impose donc au moment de l'acquisition.

Freinage, direction, pneus

Le freinage de la Lancia integrale 16V est assuré par quatre disques (ventilés à l'avant). Il s'avère très efficace : à la hauteur des performances de la voiture.

La Lancia integrale 16V pouvait recevoir en option un ABS Bosch (de série, sur le marché français) particulièrement sophistiqué, comportant – première mondiale - pas moins de six capteurs (dont un pour l'accélération longitudinale et un autre pour l'accélération transversale), permettant de détecter si le pilote se trouve « à l'attaque » ou en difficulté… Notons également que la centrale de l'ABS est reliée à celle de l'allumage/injection, ce qui permet de maintenir un ralenti rapide au cas où l'excès de frein moteur risquerait de déstabiliser l'essieu arrière…

L'integrale 16V est équipée de roues de 15 pouces de diamètre et de 7 pouces de large, chaussées de pneumatiques 205/50 VR 15.
La direction est à crémaillère, avec assistance. Elle est très directe (2,8 tours de butée à butée).

Intérieur, finitions

Le tableau de bord de la Lancia Delta integrale est similaire à celui de la Prisma et de la Delta Nuova (1986). Il s'en distingue cependant sur certains points, notamment en raison de la présence de cadrans supplémentaires (thermomètre de température d'eau, manomètre de pression du turbo) tandis que la boîte à gants a été replacée plus haut.

Le volant à trois branches métalliques ajourées, gainé de cuir, est spécifique.

Il en va de même pour les sièges enveloppants Recaro, dont l'assise est en tissu rayé et les côtés en alcantara ; cette combinaison tissu/alcantara se retrouve sur les contre-portes.

Sur les versions antérieures à « l'evoluzione », la présentation ne va évoluer que sur des détails (graduations du tachymètre décalées et compte-tours inversé pour une lecture plus facile sur l'integrale 16V).

A partir de la Lancia integrale 16V, l'intérieur cuir sera disponible en option.

Sur la version « evoluzione », la présentation va être quelque peu modifiée : nouveau volant Momo, graphisme de l'instrumentation revu et nouvelle garniture unie pour les sièges.

Notons enfin que le coffre, occupé en partie par la roue de secours « galette », est d'une contenance limitée (200 dm3) ; toutefois, la banquette arrière rabattable en deux parties permet, le cas échéant, d'augmenter sensiblement le volume utile, même si le transport de charges encombrantes ne correspond pas exactement à la vocation première de la voiture…

Prise en main

S'il est difficile de l'imaginer en lauréate des concours d'élégance, la Lancia integrale 16V possède à tout le moins une carrosserie impressionnante, qui reflète parfaitement son potentiel exceptionnel. Avec ses ailes élargies, son capot bombé, ses pneus taille basse de grandes dimensions et son double échappement, la Lancia a assurément beaucoup de chien…

A défaut d'avoir le charme de celui d'une GT de la grande époque, l'intérieur apparaît fonctionnel et d'une sobriété de bon aloi. L'instrumentation est complète, le volant « sport » à trois branches très réussi et les garnitures plutôt élégantes, même si l'alcantara ne vieillit pas forcément très bien…

Au volant, on apprécie le maintien procuré par les sièges baquets, tandis que la position de conduite n'appelle pas de remarque particulière. A vitesse modérée, notamment dans la circulation urbaine, la Lancia Delta HF integrale 16V se montre d'une docilité surprenante. Mais il suffit d'enfoncer vraiment l'accélérateur pour que la voiture se métamorphose : l'accélération est instantanée et l'on se sent littéralement collé au siège…

Sur les petites routes sinueuses, terrain de prédilection de l'integrale, on se surprend à enchaîner les virages à allure élevée, sans prendre - ou presque - de roulis. L'homogénéité de la voiture est exemplaire : la direction assistée est très directe, le maniement de la boîte de vitesses, caractérisée par la franchise des verrouillages, un modèle du genre tandis que le freinage se montre à la hauteur des performances. L'integrale repousse très loin les limites ; seul, sans doute, un pilote de haut niveau peut prétendre la pousser dans ses retranchements.

Notons enfin que la Lancia n'est pas faite pour l'autoroute : la consommation devient élevée, les bruits aérodynamiques très présents (rançon d'un Cx inavouable…) tandis que l'ennui se fait sentir…

Cote et budget d'entretien

En très bon état, une Lancia Delta integrale 16V se négocie environ 10 000 euros (à titre de comparaison, une integrale 8V se négocie 8000 euros et une evoluzione 16 000 euros, voire plus de 35 000 euros pour certaines séries limitées).

L'entretien courant suppose une vidange du moteur (avec changement du filtre à huile) tous les 5000 km ou chaque année ; la vidange des liquides de refroidissement et de frein s'effectue tous les deux ans ou tous les 40 000 km.

La courroie de distribution est à changer tous les 30 000 km.
L'embrayage a une durée de vie limitée et doit généralement être remplacé au bout de 60 000/ 80 000 km.

Notons que les pièces de carrosserie sont très difficiles à trouver.
Dans l'ensemble, les pièces ne sont pas bon marché : 392 euros TTC pour un kit d'embrayage, 242 euros pour une jante, 642 euros pour un pare-chocs avant (tarifs en vigueur chez Classic Auto).

LANCIA Delta integrale 16V (1989-1991) LANCIA Delta integrale 16V (1989-1991)

Carnet d'adresses

Les clubs

Scuderia Lancia Intégrale (SLI)
41 rue d'Isly
13005 Marseille
Tél : 06 60 14 38 94 (Marco Ferrara)
infos@scuderia-lancia-integrale.com
Site : http://www.scuderia-lancia-integrale.com

Lancia Club de France/Squadra Delta HF (LCF)
15, rue des Innocents
75001 Paris
Tél : 01 45 08 15 01
J.P.Voisin@wanadoo.fr
Site : http://www.lanciaclubfrance.com/

La Scuderia Lancia
20, rue Rochambeau
94210 La Varenne-Saint-Hilaire
Tél : 06 15 15 91 80
Site : http://www.scuderia-lancia.com/index_ok.asp

Les professionnels entretien-réparations-restauration-achat-vente

Garage Roland
39, rue Fénelon
92120 Montrouge
Tél : 01 42 53 21 01

Sampaio Automobiles
31, rue du Chemin Vert
94510 La Queue en Brie
01 45 76 96 94

Hayet Sport Auto
Préparation et entretien Lancia
ZA La Haute Sarrazine
16100 Cognac
Tel 05 45 82 21 25
www.hayet-sport-auto.com

Storic-Italia
Spécialiste des autos italiennes de collection
41 rue d'Isly
13005 Marseille
06.99.31.22.23
www.storic-italia.com
info@storic-italia.com

Pièces détachées

Classic Auto (pièces pour Lancia, Alfa Romeo, Fiat)
Tél. (France): 06 30 82 99 25 ou 08 20 65 20 00
Tél. (International): 00 49 17 88 36 94 48
Fax (International): 00 49 78 51 48 41 38
Site : http://www.behmann.com

DFA
57, rue de Colombes
92600 Asnières sur Seine
Tél : 01 47 91 53 04
fax : 01 47 91 53 03
Mail : dfa-auto@wanadoo.fr

Storic-Italia (voir plus haut)

Hayet Sport Auto (id)

À retenir

La Lancia Delta integrale est d'abord synonyme de plaisir de conduite. Dotée de performances époustouflantes, cette Lancia façonnée par la compétition est également d'une très grande homogénéité avec son comportement routier de haute volée, son excellente boîte de vitesses et son freinage très efficace. Si son « look » peut être différemment apprécié, il a en tous cas le mérite d'être très personnel. Notons encore que pour une voiture aussi performante, l'integrale 16V se révèle d'une surprenante docilité, en particulier dans la circulation urbaine. Pour autant, la Lancia n'est pas exempte de défauts : son autonomie est faible, la contenance de son coffre réduite et les bruits aérodynamiques présents à haute vitesse. Par ailleurs, les pièces spécifiques sont souvent rares et chères. Sans être aussi aboutie que l'ultime version evoluzione, la Lancia integrale 16V est a contrario beaucoup plus abordable et représente donc un choix tout à fait judicieux.
points fortsPerformances très élevées, excellent comportement routier, freinage très efficace, très plaisante à conduire
points faiblesConsommation élevée, pièces spécifiques souvent difficiles à trouver et chères, entretien méticuleux obligatoire, bruits aérodynamiques à haute vitesse
Tag :

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

LANCIA MonteCarlo
LANCIA MonteCarlo

Particulièrement racée et bénéficiant d'une excellente tenue de route, la...

LANCIA Beta HPE
LANCIA Beta HPE

Polyvalente, performante, sûre et élégante, la Lancia Beta HPE 2000 IE...

LANCIA Aurelia B20
LANCIA Aurelia B20

Sobriété, efficacité, performance : tout dans la Lancia Aurelia B 20 traduit...

Tous les guides d'achat LANCIA
BENTLEY Continental GT MK1
BENTLEY Continental GT MK1

Ornée du mythique « B » ailé, la Continental GT lancée en 2003 incarnait le...

FERRARI 360 Modena
FERRARI 360 Modena

Il ne vous aura pas échappé que, ces derniers temps, il y a une vraie flambée...

AUDI S8 (D3) 5.2 450 ch
AUDI S8 (D3) 5.2 450 ch

Si certaines limousines sont souvent aseptisées et ennuyeuses, ce n'est...

Tous les guides d'achat

Commentaires

avatar de ricalex08
ricalex08 a dit le 10-03-2013 à 15:16
Bonjour j ai un lancia delta HF 1600 turbo , 1986 quel est le prix pour cette voiture