Salon de Tokyo 2001

VOLKSWAGEN W12

Jean-François Destin le 26/10/2001

Partagez

réagir

Déjà présenté en 1997, ce supercar Volkswagen W12 et son 12 cylindres 6 litres de 600 chevaux ont été annoncés proche de la production.

Difficile de démêler les fils conducteurs de la pensée de Ferdinand Piëch, le maître absolu du groupe Volkswagen. A quoi pourra bien servir ce coupé W12 dévoilé en grandes pompes au Salon de Tokyo. Déjà présenté en première esquisse à cette même exhibition asiatique en 1997, cette supercar et son 12 cylindres 6 litres de 600 chevaux a été annoncée proche de la production.

Sachant que ce genre de sportive de très haut niveau n'a pratiquement aucun débouché commercial (Mc Laren en a fait la cruelle expérience avec sa fabuleuse F1 GTR), on se perd en conjectures surtout dans un climat de récession. Piëch semblant décidé à faire revivre Lamborghini au travers de la Murciélago également nanti d'un V12, qui pourrait bien s'offrir un tel engin badgé VW?

VOLKSWAGEN W12 VOLKSWAGEN W12

Côté Sport, le groupe VW s'est offert par deux fois les 24 heures du Mans avec les Audi R8 et Bentley, également propriété du groupe parait bien armé pour prendre le relais dans la Sarthe. Alors que penser du record de distance battu (plus de 7000 km à 295 km/h de moyenne) à la mi-octobre 2001 sur l'ovale de Nardo par un mulet de ce coupé W12 ?

En attendant d'avoir des réponses à toutes ces questions, force est de constater que VW n'a pas lésiné sur les moyens pour rendre cette "Supercar" séduisante. La carrosserie assez conventionnelle par rapport à ce que l'on admire au Mans a été confiée à Giugiaro et le W12 est une variante musclée du 12 cylindres déjà monté sur les berlines Audi A8 et VW D1.

Ce moteur réunissant en fait deux 6 cylindres accolés constitue une voie technologie nouvelle pour VW qui affirme pouvoir l'utiliser sur tous ses futurs produits haut de gamme et sur un "Premium" off roads, autrement dit le pendant VW du Porsche Cayenne 4X4 (sans parler de la version 16 cylindres (!) prévue pour animer la Bugatti EB 16.4 Veyron à l'horizon 2003).

Faisant largement appel à l'aluminium et au magnésium, ce W12 est particulièrement léger (239 kg) et compact. Sur le W12 Coupé de Tokyo, il a été placé en position centrale entre le compartiment des deux passagers et le train arrière. Coiffé de deux culasses à 24 soupapes chacune, ce 6 litres de 600 chevaux délivre un couple énorme de 620 Nm à 5800 tours au travers d'une boite à 6 rapports à commande séquentielle.

Avec un poids contenu à 1200 kg par l'emploi de l'alu et du carbone pour la carrosserie et les structures, le coupé W12 affiche des performances de très haut niveau avec 350 km/h en pointe et 3,5 secondes pour passer de 0 à 100 km/h.
Très richement doté, l'habitacle fait appel au cuir et aux inserts d'aluminium.

Partagez

réagir

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de bugat
bugat a dit le 16-03-2014 à 03:26
F. PIECH EST UN GENIE DE L'AUTOMOBILE, C'EST LE PETIT FILS DE F. PORSCHE, TOUT DE MEME ! IL SAIT DE QUOI IL PARLE,ET REALISE CONCRETEMENT.... LUI. IL NE" BLABLATE" PAS c'est du sérieux ! Grace à lui V.W ( PORSCHE, AUDI, V.W , BENTLEY, BUGATTI, LAMBORGHINI, SEAT,SCHODA, DUCATI (moto)) sera bientôt le N° 1 MONDIAL ! A part B M W , et DAIMLER - BENZ , il ne reste pas grand-chose .... Alors les critiques.... Pipo...